in

Sydney accueille son premier Festival du Ramadan

C’est dans la proche banlieue de Sydney, au cœur de Blacktown, l’une des villes les plus métissées et bigarrées du canton de la Nouvelle-Galles du Sud, que le premier Festival dédié au Ramadan va planter ses tréteaux, comblant de joie la communauté musulmane locale qui apporte la dernière touche aux préparatifs avec la fébrilité et l’effervescence qui précèdent les grandes premières.

Dans des rues pavoisées aux couleurs chatoyantes d’un Festival placé sous le signe du vivre-ensemble, le programme des festivités habille les panneaux publicitaires, conviant tous les habitants à rompre les barrières infranchissables du quotidien dans des Iftars chaleureux et festifs qui promettent de rompre le jeûne en créant des liens.

"C'est la première fois que nous organisons le Festival Ramadan à Sydney. Le mois béni de Ramadan est rassembleur par excellence, aussi avons-nous jugé opportun de le célébrer en fédérant l’ensemble de la collectivité, de toutes origines, confessions et sensibilités", a déclaré Sarwat Hassan, l'un des organisateurs de l'événement, plus déterminé que jamais à briser les préjugés qui creusent des gouffres d’incompréhension en se projetant déjà dans l’avenir, riche en festivals "Ramadaniens" essaimant un peu partout.

"Parmi ses nombreuses vertus, l’Iftar rassemble les hommes de toutes conditions. Nous échangeons entre nous pour nous rapprocher de Dieu", a confié Neil El-Kadomi, 68 ans, président de l'Association culturelle islamique Parramatta, lequel, comme ses coreligionnaires, espère vivement que la célébration du Ramadan 2014 sera l’occasion d’ouvrir grand les bras à ses semblables, ces concitoyens, riverains, voisins, et autres collègues non-musulmans, au-dessus des ténèbres de l’ignorance, de l’indifférence, et du rejet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie: bagarre lors du comité central du FLN (vidéo)

Selon deux chercheurs musulmans, le lait de chamelle permettrait de lutter contre le cancer