in ,

Houston : deux chirurgiens musulmans ont pensé et conçu la première salle de prière de l’Hôpital Méthodiste

Deux chirurgiens musulmans de renom qui, non contents d’avoir été à l’origine de la création d’une salle de prière au sein de l’unité hospitalière où ils officient, se sont en plus retroussés les manches pour la magnifier, ce n’est vraiment pas banal…

C’est pourtant ce qui s’est produit à Houston, au Texas, avec l’assentiment bienveillant de Keith Barber, le président de l’hôpital Methodist Willowbrook.

Publicité
Publicité
Publicité

Pendant plus de six mois, les deux confrères et amis Muhammad Hanif et Khawaja Azimuddin se sont attelés, avec une minutie presque chirurgicale, à peindre à la main les carreaux de la sublime mosaïque qui orne la porte d’entrée de la salle de prière et le Mihrab.


Sous les yeux admiratifs de Keith Barber et de l’ensemble du corps médical, ces deux éminents spécialistes du côlon et du rectum ont révélé un de leurs talents cachés, hors du bloc opératoire, que leur pudeur toute musulmane s’interdisait de dévoiler.

Ce talent artistique, qui a littéralement éclaté au grand jour, a donné naissance à une véritable œuvre d’art dans le pur style oriental. « C’est la plus belle, la plus aboutie que j’ai jamais réalisée », s’est exclamé Khawaja Azimuddin, le plus aguerri des deux, extériorisant une joie qui contraste avec sa nature habituellement réservée.

Khawaja Azimuddin

Intarissable d’éloges envers ses deux médecins aux ressources insoupçonnées, le président de l’hôpital s’est félicité, lors de la récente cérémonie inaugurale, de l’ouverture de la première salle de prière musulmane dans l’établissement qu’il dirige depuis plusieurs années.

« En tant qu’organisation confessionnelle, l’Hôpital Methodist Willowbrook de Houston s’est engagé à répondre aux besoins médicaux, mais aussi spirituels des patients de toutes origines et confessions qu’il accueille et soigne quotidiennement », a déclaré Keith Barber non sans une pointe de fierté, renchérissant : «  Notre ville et son agglomération abritent le plus grand nombre de mosquées – 18 dans le nord-ouest de Houston –  de la région métropolitaine de Houston. Les musulmans représentent une partie importante de notre clientèle pluriethnique et pluricultuelle ».

Avant d’inviter la presse et le public à pénétrer dans la salle de prière magnifiquement décorée, où plusieurs exemplaires du Noble Coran, traduits en différentes langues, sont soigneusement rangés sur des étagères, Khawaja Azimuddin, l’un de ses grands artisans, s’est dit honoré d’avoir apporté sa pierre à ce beau projet.

« Le Prophète (saws) a dit que quiconque construit une maison pour Dieu, Dieu lui construira une maison au paradis. Monsieur Barber, vous devriez avoir une maison là-bas, vous aussi », a-t-il lancé en souriant, sous le regard complice du président de l’hôpital et les applaudissements chaleureux d’un large auditoire, diversifié comme le sont les usagers de son unité hospitalière.

Sheik Mamdouh Mahmoud devant le Mihrab, à l’intérieur de la salle de prière

« Oubliez ce que vous entendez à Washington ! », a exhorté pour sa part Zafar Tahir, un représentant de la Commission de planification de Houston.  « En ce qui concerne Houston, nous sommes la ville la plus diversifiée des États-Unis. Nous en sommes fiers. Les musulmans font partie intégrante de cette ville et du comté. Nous sommes ici pour rester et nous voulons faire partie de ce pays. Nous ne remercierons jamais assez l’Hôpital Methodist Willowbrook pour avoir fait un grand pas dans ce sens », a-t-il ajouté non sans émotion.

Sohail Syed
Publicité
Publicité
Publicité

Le mot de la fin est revenu à Sohail Syed, le président de la Société islamique du Grand Houston. Avec solennité, celui-ci a insisté sur l’importance que revêt la création de cette salle de prière : « À une époque où la haine se propage et est constamment exacerbée envers les minorités et les groupes confessionnels, cette salle de prière envoie un message fort. Que Dieu vous bénisse tous. Sachez que nous apprécions tous vos efforts. Je vous remercie.»

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Sublime imposture

Suède : «Savez-vous ce que possède un homme ?»: le cours de langue honteux qui a traumatisé de jeunes musulmanes