in

Estrosi dans tous ses états face à la rumeur de la conversion à l’islam de sa fille

Elle court, elle court la rumeur, et en l’occurrence, elle refait même surface sur les réseaux sociaux en mettant les nerfs à vif du maire de Nice, l’ultra Sarkozyste et démagogique Christian Estrosi, qui a les joues cramoisies de colère à l’idée que l’on puisse y croire !

Imaginez un peu le scénario qui décoiffe : Sa fille se serait convertie à l’islam après avoir épousé un musulman de nationalité marocaine, de quoi laisser sans voix et faire choir lourdement de son fauteuil le premier magistrat de la cité !!

Pour être des plus  jubilatoires, cette histoire à dormir debout a le don d’hérisser le poil de l’édile et pour cause ! Y aurait-il en effet scénario plus cauchemardesque pour celui qui a interdit les « mariages bruyants » dans sa cité azurée et bientôt aseptisée, voit rouge à la perspective du moindre tee-shirt siglé Algérie ou drapeau algérien brandi joyeusement par des administrés soutenant les Fennecs, et se plaît à jouer les prophètes de malheur en annonçant la présence « de cinquièmes colonnes vertes » en France pour complaire à son électorat attiré par le chant des sirènes frontistes ? Non, assurément, hormis son éviction de l’hôtel de ville…

Cette légende urbaine qui a surgi brusquement sur certains forums, il y a quelques années de cela, alimentée notamment par des sites d’extrême droite, repart de plus belle aujourd’hui, ce qui agace royalement ce proche parmi les proches du patron de l’UMP. Il faut dire que ce dernier brigue la présidence très convoitée de la région Paca et que la fin de l’année devrait donner lieu à une âpre bataille avec Marion Maréchal Le Pen, dont on peut d’ores et déjà prédire que les valeurs républicaines ne ressortiront pas grandies…

Je constate que la relance de cette rumeur, d’autant plus incongrue que ma fille s’est mariée en juillet dernier à l’Eglise du Jésus à Nice, coïncide avec l’annonce de ma candidature aux élections régionales en Provence Alpes Côte d’Azur“, a écrit le maire de Nice sous une plume que l’on suppose très irritée, avant de se dire “contraint de porter plainte une nouvelle fois contre les auteurs de la diffusion d’une rumeur fausse et déjà démentie judiciairement et qui cause du tort à ma famille“.

Estrosi rêverait certainement de tordre le cou à la rumeur une bonne fois pour toutes, mais voilà ce qu’il en coûte de braconner sur les terres du FN et d’attiser les pires pulsions sans scrupules pour se maintenir, coûte que coûte, sur son siège éjectable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un député UMP veut diffuser une “version de référence du Coran en français”

Amina Abu El Hayja, 100 ans, a manifesté pour le droit au retour en Palestine occupée