in

Passer d’une théologie ach’arite à une théologie de la responsabilité et généreuse

Il nous faut rappeler un élément qui pourrait paraître anecdotique mais qui est en réalité important à expliquer car trop de nos contemporains ayant un « magistère » pour apposer un discours sur la religion musulmane le négligent. Beaucoup de savants musulmans (oulémas) pensent qu’il y a davantage une différence de nature entre ces piliers qu’une différence de degrés. Et même si les mystiques musulmans disent que ce propos du Prophète insiste d’abord sur l’intériorisation du rite ce n’est pas aller à fond des réelles implications de cette définition des fondements de la religion.

D’aucuns répètent inlassablement que c’est par gradation et de manière linéaire que le musulman procède dans sa quête spirituelle, morale et religieuse jusqu’à atteindre sa nature véritable. Dire cela est déjà une erreur. Dans le domaine de la vie intérieure il ne peut y avoir de linéarité car seul l’instant présent est effectif. Iqbal l’a admirablement argumenté dans son livre « reconstruire la pensée religieuse de l’Islam ». 

Mais, il y a un présupposé théologique dans la manière de lire non pas seulement les paroles du Prophète mais aussi et surtout le Coran ; ce présupposé qui agit comme un inconscient collectif travaille la pensée musulmane si puissamment qu’il est très difficile de le percevoir et avant tout de le déconstruire. De quoi s’agit-il au juste ? 

Publicité
Publicité
Publicité

L’école théologique majoritaire dans les communautés musulmanes est l’acha’risme qui porte le nom de son fondateur Abu Hassan al Acha’ri. Cette école théologique puissante possède une vision du monde qu’elle traduit dans sa cosmologie de la substance qu’elle a affinée avec l’apport de la pensée grecque. Il y a dans le monde de la matière des substances indépendantes les unes des autres.

Chaque substance possède nécessairement des accidents qui en précisent ses qualités. Une table par exemple, est un agrégat d’atomes qui forment la substance-table (jawhar) et s’ajoute à la substance-table une couleur, elle est soit fixe soit en mouvement, avec une pesanteur, une longueur, etc ; ces qualités sont des accidents connaturels à la substance. 

Or, la vision du monde depuis les dernières données des sciences comme la physique, les mathématiques, la génétique, l’embryogénèse, a été bouleversée. Il y a une nouvelle cosmologie qui a surgi grâce notamment à la pensée de Whitehead avec son œuvre majeure « Procès et réalité » ou à celle de Raymond Ruyer avec son livre « néo-finalisme ». Cette cosmologie organique démonte l’ancienne cosmologie mécaniste et substantialiste.

Publicité
Publicité
Publicité

Les choses sont interdépendantes entre elles, il y a une interconnectivité cosmique et le monde est chaque jour à la tâche. La cosmologie acha’rite a une vision statique du monde comme les Grecs. Ce qui a fait dire à Iqbal que le Coran est « anti-classique ». Si l’on veut donc, être fidèle à la cosmologie coranique il faut abandonner cette partie de la théologie musulmane obsolète car la fidélité au Coran est plus importante pour le croyant que la fidélité à son école. C’est avec un respect profond pour nos maîtres et aïeux que nous devons poursuivre l’œuvre de revivification de la pensée musulmane. 

Ainsi, avec cette cosmologie renouvelée les quatre piliers ne sont plus indépendants les uns des autres à l’instar des substances acha’rites et grecques mais bien plutôt interconnectés entre eux. Il ne peut y avoir d’Islam sans Ihsane pas plus qu’il ne peut y avoir de foi (Imane) sans connaissance des signes pressentis de la dégradation de l’homme et de sa fin (alamate as sa’a).

Il faut affirmer la concrescence des choses (whitehead parle « d’entités actuelles ») c’est-à-dire comprendre que les choses croissent ensemble en vue de la synthèse unitive. Il nous faut un nouvel acha’risme avec une nouvelle cosmologie, plus fidèle au Coran et en rupture avec la vision grecque du monde. Il faut que nos théologiens reprennent la tâche initiée par Sir Iqbal afin d’être comme la vague qui ne connaît aucune demeure car constamment en mouvement. 

Cette vision substantialiste et statique du monde, construite par la théologie acha’rite (majoritaire en terre d’Islam) et pourtant si éloignée du Coran si l’on prend la peine de le lire avec fidélité, a des répercussions jusque dans la vie quotidienne du musulman « moderne ».

Ayant une vision statique du monde il justifie plus facilement sont retrait de la vie. Les choses étant indépendantes les unes des autres selon la théorie de la substance, le musulman « moderne » agit plus facilement en rupture avec son environnement immédiat. Beaucoup de pays musulmans souffrent actuellement de cette rupture fondamentale notamment dans le respect de la nature.

Le musulman « moderne » cherchera à respecter son chez-soi tout en dégradant son écosystème vital qui est rappelons-le l’autre livre de Dieu ; après tout « la nature est une chose posée là sans que j’y sois pour quelque chose et moi je suis une autre chose posée là également et nous sommes malgré nous ici et nous cohabitons indépendamment l’un de l’autre ». Cette vision ontologique insulaire de l’être musulman contemporain en rupture avec Dieu, l’homme et la nature présente dans nos traités de théologie et qui est le fait de la vision statique du monde héritée des Grecs, est anormale et il conviendra d’y remédier.

Publicité
Publicité
Publicité

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam à vous deux,

    J’aime débattre avec ma communauté, que ce soit ici ou dans ma mosquée, car elle a grand besoin pour avancer de confronter ses multiples idées.

    Alors, précision : ce dernier texte est le plus ardu des chroniques publiées (il faut connaître les bases de la théologie musulmane pour en saisir toutes les dimensions) …J’ai essayé de vulgariser au maximum mais nous sommes tous ramenés à nos propres limites.

    Un préalable : plutôt que l’auto-censure ou la censure, je préfère un argumentaire ou une démonstration … Les chroniques insistent sur la notion de croyance comme fondement que lui consacre, par ailleurs, la discipline qu’on appelle « Ouçoul al dine ».

    Ici, il s’agit d’entrevoir une possible réactivation d’une théologie active et engageante plutôt que purement spéculative …Il s’agit d’une piste à explorer. L’exemple donné sur le rapport à la nature est là pour démontrer une des multiples césures que vit l’Homme-musulman contemporain, or le tawhid n’est pas qu’une formule sur la langue mais un rapport au monde voilà ce que dit en substance ce dernier texte. Il faut se méfier des contresens bien que chacun puisse recevoir une pensée de manière distincte.

    Merci à vous deux pour avoir pris le temps de me lire.
    Et continuons à débattre avec probité et respect !

    Wa ma tawfiqi ila bi llah
    Hakim FEDAOUI

  2. Croissant de lune , j avoue que ce type d articles et ces questions théologiques m ennuie un peu , mais n’aurit il pas été mieux de préciser déjà , que la majorité des musulmans de France sont de rite malekites et non acharite ? Le débat pose ainsi aurait été mieux abordé . Ceci dit , il y a malgré tout un énorme problème d environnement chez les musulmans qui méritent d être traité .

  3. @ Djéser, non, tu n’as pas compris. Hakim Fedaoui n’a pas écrit exactement que des Musulmans négligent ou nuisent à l’écossystème, non. Des Musulmans font ceci ou cela, je n’aurais rien à opposer à une proposition ainsi formulée. Il a écrit en substance que les négligences et nuisances de Musulmans à l’écossystème sont associées à certains enseignements, acharites notamment. Tu n’as pas compris la différence, la nuance, tu veux que je répètes? Est-ce exvessif de l’inviter à ne pas formuler des accusations collectives distinctives, est-ce excessif de l’inviter à s’en justifier, à les prouver ou à se rétracter? Non, c’est de la logique. Donc je réitères mon invitation, mon exigence, exposée à l’auteur, ou bien je réitère mon invitation au site Oumma.com de plus grande vigilance quant aux articles transmis, ce site ne peut tolérer des accusations collectives et distinctives quand bien même elles seraient prouvées, plus encore si elles ne sont pas prouvées, question de légitimité, de légalité, sans égard au fanatisme des suiveurs aveugles. Tu donnes raison à ton maître alors que tu n’as pas compris l’article, et c’est une constatation prouvée. Comprends ce que tu lis.

    Croissant de lune.

  4. Croissant , ce que dit Hakim ne me choque pas forcément , oui les musulmans n ont pas un sens aiguë de l environnement , il suffit de voir le Maghreb ou même nos quartiers populaires , il le dit d une manière un peu maladroite mais ce n’est pas faux .

    Mais il faut avoir un certain courage et une franchise pour reconnaître toutes les anomalies, peut importe la ou elle sont. Mais avec toi je ne m y retrouve pas ,toujours dans le déni , accuser l autre , le site Oumma est sensé traité sur les tous les sujets de la communauté , donc tu ne voit rien d anormal ? est tu naïf a ce point ?

  5. @ Djéser, seriez-vous fan inconditionel, avez-vous compris l’article, ou, ou, ou pas? Je vous cite,

    Début de citation, « PS personne ne t a demander de te faire l’avocat des musulmans . Hakim est tout a fait en droit d être critique envers sa communauté et sa religion puisqu il en fait partie. » Fin de citation.

    Désolé Djéser, mais ça veut rien dire, hors sujet sinon demandez à Hakim Fedaoui lui-même de vous expliquer, depuis quand suffit-il de critiquer les Musulmans ou autres gens de sa communauté pour que ce soit pertinent?

    Non, Hakim Fedaoui pouvait se contenter de suggérer la cosmologie statique, mécaniste de l’héritage Acharite, encore que ça demandait réaction et réflexion, mais il est allé plus loin, atribuant à cet héritage que des Musulmans nuisent à l’écossystème quand ça ne les implique pas directement, instantanément avec leurs proches. Je regrette, mais l’accusation collective, spécifique et communautaire, d’ailleurs illégitime voire illégale est en plus infondée en raisonnement, car on comprend mal pourquoi une cosmologie mécaniste excluerait les inter-actions lointaines « et autoriserait de négliger l’écossystème, ça d’une part, et quand ça serait, puisque selon l’auteur ça vient d’un héritage Grec alors ça concerne une grande partie de l’humanité, quid de ceux qui ne seraient pas dans cet héritage culturel, les Asiatiques, je suppose? En quoi faut-il attendre la déconstruction d’un certain Acharisme jusqu’à en édifier un nouveau et encore qu’ils soit dans les esprits, alors qu’il suffit d’insister sur l’inter-activité même lointaine, chose très accessible immédiatement à tout le monde, comme le partage de l’eau, si je puise trop dans mon puis, possible que d’autres manquent d’eau, chose ordinaire expérimentée des Musulmans depuis longtemps, non? Connaissez-vous l’histoire du sultan Qabous de Mascat et d’Homan qui fut tué dans les années 1950 parce qu’il ne voulait pas l’exploitation du pétrole dans son pays? Si vous ne connaissez pas, demandez à l’auteur, il vous en fera la leçon, martyre de l’écologie avant la lettre, qui ne se savait pas écologiste, vous voyez?

    Demandez à Hakim Fedaoui, tenez je demande là maintenant avec vous, est-ce que toute critique est vraie, juste, pertinente, ou pas? Que l’auteur réponde lui-même à mon commentaire vif, il n’a pas besoin de vous, vous n’êtes pas un bon porte-parole ni défenseur.

    Que faut-il faire, qu’est-ce que je propose, s’agissant de la préservation et amélioration de l’écossystème, de la nature? Répondez vous-mêmes à cette question, l’auteur aussi, que faut-il que tous nous fassions, et dès à présent, que faites-vous de concret dans ce sens, l’auteur et vous? Répondez pas en faisant un pas de côté, ne distribuez pas la qualité d’obscurantiste à tort et à travers, ça ne marche pas avec moi, soyez authentiquement un esprit critique et libre, donc soyez de saine rigueur intellectuelle, ou encore si c’est pas dans vos cordes, alors n’intervenez pas ou concluez que non, c’est hors de vos cordes, l’humilité ça ne fait pas tant de mal que ça, hé!

    Croissant de lune.

  6. Croissant, toujours sur la défensive et dans le réactionnel . Comme l a dit TR , nous sommes très forts pour contester , mais bien faible pour proposer. Tu en est l illustre exemple.

    On attend toujours tes idées et tes propositions si tu en as bien sûr.

    PS personne ne t a demander de te faire l’avocat des musulmans . Hakim est tout a fait en droit d être critique envers sa communauté et sa religion puisqu il en fait partie.

    Moi perso, Comme d’autres, je défend l intérêt collectif , qu il soit dans la société ou chez les musulmans ou chez des juifs ou ailleurs…
    Je m’efforce d être juste, mais bon je dois parler en chinois pour toi…

    jonasdjeser.unblog.fr

  7. Ah oui, je comprends, là c’est trop fort, je vous cite Hakim Fedaoui qui avez transmis cet article.

    Début de citation. Le musulman « moderne » cherchera à respecter son chez-soi tout en dégradant son écosystème vital qui est rappelons-le l’autre livre de Dieu ; fin de citation.

    Donc c’est à cause de son enseignement reçu qu’il en soit conscient ou pas que le Musulman pollue son écossystème, alors, mais vous en êtes sûr? C’est pas une petite accusation, donc une accusation ça se prouve, ça se démontre @ l’auteur. Donc si on n’est pas Musulman et qu’on malmène son écossystème, c’est à cause de mauvais enseignements Acha’arites, mais vous rigolez? Citez donc un seul exemple d’enseignement fondé, atrtention, on ne parle pas de fatouets forgées sur mesure, donc un seul enseignement fondé et authentique qui fasse promotion de malmener la nature, allez-y. Que vous ayez des aversions personelles envers telle ou telle tradition ou tel ou tel enseignement ne vous autorise pas à écrire n’importe quoi, revenez à Allah, soyez vous-mêmes responsable de ce que vous écrivez, efforcez-vous en saine rigueur intellectuelle loin de la sentimentalité qui semble vous animer.

    J’évoque un souvenir, ma mère qu’Allah l’ait en miséricorde jetait des graines ou de la semoule en la préparant à des oiseaux qu’elle nourrissait un peu, les abreuvait aussi. Sans avoir conscience de vos sophistications, je vous assure. Trop d’intellectualité tue la raison, avant de juger des Musulmans de si haut, voyez-les vraiment vivre, quand ils font bien et quand ils font mal ou quand ils négligent, si c’est par suivi d’une doctrine particulière, franchement ça m’en bouche un coin, quid des Chinois, des Américains, des Indoux?

    Et vous-mêmes, puisqu’il faut prêcher par l’exemple à un moment donné, nous sommes sensés croire que vous prenez soin de la nature et écossystème sans intérêt apparent pour votre vie et celle de vos proches. Allez, juste un contre-exemple très simple, il n’y a pas aujourd’hui et conformément à ces mêmes enseignements des pays de Musulmans où on fait vivre une pratique de spectacle de combat entre animaux ou entre hommes et animaux, pas de corridas, pas de combats de coqs et de chiens. Sinon, effectivement l’exploitation des hydrocarbures et autres ressources premières, voire certaines industries et pratiques agricoles actuelles tiennent-elles à des enseignements Islamiques particuliers? Oui, il y a eu des fatouets forgées, lamentable, dans le sens du pétrole et en fait dans le sens de la faiblesse des Musulmans qui devaient n’être que consommateurs puisqu’à en croire des faiseurs de fatouets des années 1960-70, les pays industrialisés n’étaient que les valets des Musulmans, je doute que beaucoup de gens aient pris ça au sérieux, en fait c’était de l’Occidentalisme déguisé lol.

    Je répète, vous n’avez pas tous les droits et le site Oumma est responsable des publications et accusations, si ça ne concernait que votre personne sur un blog isolé, ça irait, mais là vous n’avez pas de preuve flagrante, sinon donnez-les, ou bien rétractez-vous quoi qu’il en coûte à l’ego de se rétracter. Plaise à Oumma publier mon commentaire vif et critique mais légitime et légal, plaise au site Oumma surveiller ce qu’il publie dans ses articles ou laisse publier.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Mediapart révèle qu’un groupuscule d’extrême droite planifiait l’empoisonnement des rayons Halal des supermarchés

Covid-19. L’Ined constate une surmortalité chez les immigrés musulmans en France