in

Le maire de Chambéry porte plainte contre un blogueur néo-fasciste et islamophobe

Il n’y a rien de plus détestable qu’un ultranationaliste éructant sa haine de l’islam non seulement retranché derrière l’écran de son ordinateur, mais à des milliers de kilomètres de cette France à qui il voue une passion incendiaire, à grand renfort de fausses rumeurs hautement inflammables.

Boris Le Lay est un redoutable fauteur de troubles du Net, fier de ses racines bretonnes, qui sévit lâchement à distance, depuis le lointain Japon où il aurait posé ses bagages. Ce multirécidiviste de l’incitation à la haine raciale, condamné à de multiples reprises par la justice, a une fois encore, et manifestement une fois de trop, démontré sa capacité de nuisance, si l’on en juge par la plainte pour diffamation déposée contre lui par le maire de Chambéry, Michel Dantin.

En cette période propice aux feux d’artifice, celui-ci n’a en effet rien trouvé de plus explosif à faire que de colporter sur son site internet et sa page Facebook une « fake news », dont il savait qu’elle produirait une forte déflagration sur la cybersphère…

Boris Le Lay, cet islamophobe notoire et dangereux travestisseur de la vérité, a purement et simplement détourné des articles du quotidien local « Le Dauphiné Libéré » pour affirmer que le feu d’artifice tiré, samedi soir, dans le quartier des Hauts de Chambéry dont on célébrait le cinquantenaire, avait été déplacé du 14 juillet à cette date afin de fêter la fin du Ramadan.

Le premier magistrat de la cité a eu beau démentir avec la dernière énergie cette rumeur fallacieuse et pernicieuse, en arguant que, conformément à ce qu’il avait annoncé en début d’année, la Ville de Chambéry a décidé d’avancer le feu d’artifice programmé pour la fête nationale en raison de la concomitance de plusieurs manifestations en juillet, le mal était déjà fait, suscitant une avalanche de commentaires orduriers, dégoulinant de racisme.

Non content d’avoir créé une effervescence malsaine sur les réseaux sociaux, Boris Le Lay a continué de chauffer les esprits à blanc en encourageant les internautes à faire entendre leurs récriminations auprès de la mairie. Plus d’une cinquantaine de mails injurieux et de coups fils du même tonneau ont inondé la messagerie de l’édile et saturé le standard téléphonique de l’Hôtel de Ville.

Il serait grand temps que Facebook, à son tour, mette hors d’état de nuire ce pyromane de la concorde nationale, qui jette continuellement de l’huile sur le feu dans la quiétude de son asile doré, au pays du Soleil Levant.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’imam Boris m’apprend que la fin du ramadan est célebré par un feu d’artifice , je ne sais pas ce qu’il va inventer pour la fete du mouton.
    On a le droit de hair , mais on a pas le droit de mentir.

  2. Ce type est dangereux fasciste , mais aucun Bretons ne peut se réclamer d’un tel individu . Je suis fier d’être Breton , mais on ne choisi pas ses concitoyens……( exemple les Le Pen ) les Bretons grands voyageurs ont toujours été ouverts sur le monde et ses diverses composantes et la Bretagne une terre d’accueil ..

    • Je suis musulmane, j’ai voyagé en Bretagne, et je vous dirai que c’est l’endroit le plus accueillant et le mois raciste que j’ai trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Halima Aden, premier mannequin noir et voilé en couverture du magazine Vogue

Mélenchon: “Valls a une espèce de névrose sur la question de l’islam”