in

L’extrême droite profite du Mondial pour polluer les réseaux sociaux

Experts des arrangements permanents avec la vérité, assénant sans scrupule des mensonges éhontés en vue de désintégrer la cohésion sociale, voire de saper la démocratie, les ultras de l’extrême droite française sont des manipulateurs de la pire espèce qui sévissent à longueur de temps sur les réseaux sociaux.

Retranchés derrière l’écran de la désinformation grossière et non moins insidieuse, adeptes du vieil adage qui n’a rien perdu de sa justesse « plus c’est gros, plus ça passe », des militants du Bloc Identitaire ont récemment fait fort en matière d’intox hautement toxique. Le Bloc Identitaire qui, entre autres hauts faits d’armes, avait appelé, avec Riposte Laïque, à trinquer et ripailler dans les indigestes « apéros saucisson et pinard » contre l’islam et les musulmans, tout en éructant sa haine lors des « Assises internationales contre l’islamisation » en décembre 2010.

Les fins limiers qui ont révélé leurs sombres manigances sont les sites du journal Le Monde et du journal Sud-Ouest. Le premier a démontré, mercredi dernier, comment ces agités du bocal néo-fascistes ont rebondi sur le Mondial pour affoler le Net, notamment en amont du match Belgique-Algérie, à travers des photos odieusement truquées prédisant un après-match d’épouvante. A ce petit détail près que l’immeuble soi-disant de Barbès, dont la façade était couverte de drapeaux algériens, se trouvait en réalité en Algérie, et que les scooters renversés dans les rues l’ont été en novembre 2013.

Depuis la Gironde, le deuxième a constaté que les mêmes maux produisent les mêmes effets pervers, à l’instar de Rémi Choove, ce dangereux activiste local, prétendument étudiant en sciences politiques (cela demanderait à être vérifié…),  qui a colporté la fausse information selon laquelle quatre véhicules incendiés à Bordeaux l’avaient été suite au match Belgique-Algérie. Faux, archi-faux ! Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche pour des raisons encore indéterminées.

Confondu au grand jour, Rémi Choove n’a pas fait profil bas, se réjouissant au contraire d’avoir réussi à faire avaler de grosses couleuvres aux internautes facilement impressionnables, et ce dans une impunité particulièrement jubilatoire… A Bordeaux toujours, un autre sujet est hélas une source d’inspiration intarissable pour les esprits malveillants qui polluent Twitter : le projet de la Grande Mosquée de la capitale girondine.

Approuvée par les autorités locales, et en premier lieu par le maire, Alain Juppé en personne, soutenue par les principales instances religieuses, catholique, protestante et juive, l’édification de la future mosquée de Bordeaux est une perspective cauchemardesque pour les islamophobes de l'Observatoire de l'islamisation, qui préfèrent de loin casser de l’Arabe ou revenir au bon vieux temps des ratonades  plutôt que de voir s’élancer un lieu de culte musulman dans le paysage urbain.

Distillant leur venin sur Twitter, ils affirment que l’édifice abritera  la « base géante des Frères musulmans » en France (rien que ça !), occultant sans vergogne que le porteur du projet n’est autre que l’association des Musulmans de la Gironde. L’énormité de leur contre-vérité est à la hauteur de leur fureur : totalement délirante. Un délirium aigu qui n’a, hélas, pas encore prouvé toute sa capacité de nuisance dans la si douce France…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mourad Boudjellal, le président du club de Toulon, refuse d’aller jouer à Béziers dirigée par le FN

La police de New York promet de protéger les droits des musulmans