in

La grande Journée Portes Ouvertes des mosquées allemandes contre les assauts de la haine

Outre-Rhin, les violents coups de boutoir de l’extrême droite contre l’islam et ses enceintes sacrées ont beau se multiplier, émaillés d’incendies criminels signés (plus de 22 depuis le début de l’année), ils provoquent l’exact effet inverse de celui recherché par sa légion de nazillons en ordre de bataille.

En effet, loin de construire des murs qui leur seraient au final plus préjudiciables que salvateurs, les mosquées, dont certaines portent encore les stigmates de flammes ravageuses (voir ci-dessus l'une des plus anciennes mosquées de Berlin), ouvrent plus que jamais leurs portes à leurs concitoyens de toutes origines et confessions.

Résolus à tisser du lien social et à faire œuvre de pédagogie pour mieux enrayer cette spirale infernale de la haine, les responsables du Conseil de coordination des musulmans d’Allemagne ont organisé vendredi une Journée Portes Ouvertes nationale contre les peurs paralysantes et les préjugés sclérosants qui a fait mosquée comble.

Le pari est gagné haut la main pour cet aréopage rassemblant un certain nombre d’organisations islamiques, dont l’Union Turco-Islamique des affaires religieuses (DITIB), l'Union des centres culturels islamiques, le Conseil islamique, et le Conseil central des musulmans, qui est aujourd’hui, encore plus qu’hier, conforté dans le bien-fondé de sa riposte éclairée aux assauts destructeurs du nationalisme et de l’islamophobie.

Plus de 100 000 visiteurs se sont pressés dans les mille lieux de culte musulmans qui les invitaient chaleureusement à pénétrer dans leur havre de paix, afin d’en démystifier les fantasmes obscurs et réhabiliter le véritable visage de l’islam.

Ce succès de participation a fait l’effet d’une belle éclaircie dans un ciel allemand assombri par les récentes manifestations de hordes de néo-nazis qui ont, une fois de plus, battu le pavé avec pertes et fracas contre l’accueil des réfugiés syriens et leur islamité, notamment dans les länder de la Saxe et du Mecklembourg-Poméranie occidentale qui en tremblent encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le footballeur Gaël Givet pris pour un djihadiste à cause de sa barbe

Les mosquées américaines sur le qui-vive à l’approche de grands rassemblements qui les prennent pour cible