in

Pays-Bas : Geert Wilders, le leader de l’extrême droite, veut “fermer les mosquées et interdire le Coran”

Tel un sinistre laboureur de la haine qui sème, en toute saison, de bien mauvaises graines sur sa terre, les Pays-Bas, Geert Wilders, le leader furieusement islamophobe de l’extrême droite néerlandaise avec lequel Marine Le Pen est en parfaite communion d’idées, notamment quand il s’agit d’établir des analogies abjectes entre le Coran et « Mein Kampf », ne pouvait pas décemment laisser passer l’été en étant éclipsé par la fureur anti-burkini franco-française.

Comment revenir sous les feux de l’actualité brûlante en un éclair ? En frappant un grand coup au pays des tulipes, là où ce pro-sioniste patenté, auteur du brûlot filmique « Fitna », qui rêve de son grand soir lors des législatives de 2017, redouble de hargne pour fertiliser le terreau du racisme anti-musulmans.

La fermeture de toutes les mosquées et l’interdiction du Coran, tels sont les axes-clés de son programme électoral publié jeudi sur son compte twitter, dont on ignore s’il en contient d’autres plus essentiels, et nettement  moins indigents et toxiques. Rien n’est moins sûr…

Avec pour cri de guerre "Les Pays-Bas à nouveau à nous", Geert Wilders a donné le ton de sa campagne délétère, sur un air de croisade qui résonne d’un très perceptible "Sus aux musulmans !" , notamment quand il se glorifie de vouloir « désislamiser » son pays.

Outre les mosquées, il veut aussi fermer les frontières et les centres de demandeurs d’asile, refouler les réfugiés issus de pays musulmans, ainsi que les nationaux tentés par un retour au bercail après être partis en Syrie, sans oublier l’un des points d’orgues de sa guerre déclarée à l’islam : l’interdiction du voile dans la fonction publique.

Geert Wilders, le laboureur qui creuse son sillon en s'opposant farouchement à l'islam, à l'immigration et à l'Europe, harangue les foules en promettant d’éliminer les mauvaises herbes musulmanes sur son sol. Venant de celui qui incarne l’engeance du mal sur le Vieux Continent, on ne saurait trop conseiller aux Néerlandais de pulvériser les pesticides au bon endroit en mars 2017… dans les isoloirs…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des femmes se baignent habillées pour protester contre l’islamophobie

Sur la plage du Prado à Marseille, on se baigne en burkini et ça ne choque personne