in

Elections européeennes : la déroute cuisante de Geert Wilders, le leader islamophobe des Pays-Bas

Il en va des élections comme de la météo, leurs prévisions, bien que de plus en plus affinées, peuvent échapper aux prédictions de nos oracles des temps modernes et faire l’effet de sacrées douches froides, comme celle qui vient d’asperger la blondeur peroxydée du plus islamophobe et populiste des Néerlandais, Geert Wilders, refroidissant ses grandes ambitions européennes d’europhobe.

Premiers à se rendre vers les isoloirs pour redessiner les contours politiques d’une Europe qui ne passionne guère les foules, car jugée absconse et lointaine, et sur laquelle plane l’épée de Damoclès du retour en force des nationalismes revanchards, les électeurs des Pays-Bas et du Royaume-Uni ont rempli leur devoir civique jeudi, ou à tout le moins étaient censés l'accomplir.

Fort de sondages qui le donnaient grand gagnant, le méprisable leader du Parti pour la Liberté (PVV) et sinistre trublion du pays des tulipes plastronnait de plus belle, redoublant d’animosité contre l’islam, avant que les urnes ne parlent pour lui infliger un désaveu cuisant, dont on ne va pas bouder le plaisir…

Loin du grand soir qui s’annonçait à l’horizon, c’est l’humiliation de la déroute qui a mis KO debout le proche allié de Marine Le Pen, laquelle doit réaliser qu’elle avait misé sur le mauvais cheval et que la croisade anti-européenne et anti-islam menée tambour battant ne garantit pas le succès à coup sûr. L’échec de Geert Wilders est d’autant plus cinglant que ce dernier ne se hisse qu’à la piteuse quatrième place, ne totalisant que 12% de suffrages, loin des 20% qui lui semblaient déjà acquis, se retrouvant de surcroît distancé par trois formations européennes. Quel magistral camouflet !

Tombé de haut sans parachute, Geert Wilders, qui avait la mine de circonstance, particulièrement défaite, a tenu près de La Haye son discours des soirs qui déchantent, se retranchant derrière le taux d’abstention de 37% pour tenter de sauver la face.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’application “HalalMinds”, l’indispensable boussole des musulmans au Japon

Un ancien du FN torpille Marine Le Pen