in

Algérie : une fausse marieuse a escroqué des centaines de jeunes filles

Machiavélique et vénale, une fausse marieuse, native de Mostaganem, a ensorcelé pendant deux longues années plus d’une centaine de lycéennes et jeunes femmes dans la localité d’Aïn Türk, près d’Oran, promettant de résoudre leurs problèmes intimes et inavouables en un coup de baguette magique.

La magie noire aura opéré suffisamment de temps pour escroquer un nombre record d’infortunées victimes, littéralement envoûtées par une mystificatrice de la pire espèce qui a abusé de leur désarroi sans état d’âme, les dépouillant de grosses sommes d’argent et de leurs biens les plus précieux.

C’est une plainte déposée par une lycéenne poussée à bout qui a révélé le pot aux roses et le sombre trafic de cette quadragénaire, mi-sorcière et mi-entremetteuse, qui l'obligeait à boire de l’eau « bénite par le démon » tout en lui faisant miroiter un mariage avec un riche époux. La jeune fille, ayant perdu sa virginité, était une proie facile pour la marieuse démoniaque qui exigeait toujours plus d’argent et même des bijoux pour la sortir de ce mauvais pas, sous peine de divulguer son lourd secret.

Acculée face à un chantage cauchemardesque, l’étudiante, n’y tenant plus, a préféré encourir l’opprobre en révélant tout à la police, plutôt que de continuer à subir les pressions exercées par son maître-chanteur. Mise hors d’état de nuire après deux années d’une arnaque à grande échelle, la fausse marieuse d’Aïn Türk et experte de l’imposture s’est enfermée dans la dénégation de sa forfaiture, alors que tout l’accable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il y a 30 ans, Habib Grimzi était assassiné par défenestration dans le train Bordeaux-Vintimille (vidéo)

Le concept d’occidentalisme dans l’occidentalisme islamique (2/2)