in

Une sombre affaire de rapt d’enfants jette le trouble en Algérie

L’Algérie est en émoi depuis que sept jeunes enfants ont échappé d’extrême justesse aux griffes d’un kidnappeur, et s’interroge, consternée, sur l’identité du mystérieux et très inquiétant notable, appelé le «grand responsable», qui tirerait les ficelles de cette sombre affaire.

Les faits remontent au 29 octobre dernier, dans la localité de Lakhdaria, à 42 km à l’ouest de Bouira, quand la police a réussi un joli coup de filet en déjouant le rapt commis par un jeune homme de 21 ans, résidant dans la commune de Beni Messous, à Alger. Déboulant en trombe, au volant d’une voiture de type Mazda, en plein centre ville de Lakhdaria, comme le relate le Quotidien d'Algérie, la course folle du kidnappeur s’est terminée en s’encastrant dans un camion, l’obligeant à sortir, affolé, un enfant dans les bras, tandis que les six autres étaient restés à l’intérieur du véhicule.

Interpellé par les policiers, l’homme est rapidement passé aux aveux, déballant le plan sinistre qu’il était chargé d’exécuter pour le compte d’un puissant : «vendre» ses petits cousins, âgés de moins de dix ans, à un «grand responsable». Mais qui se cache derrière ce fameux commanditaire omnipotent ? Est-il Algérien, quelle est sa précieuse couverture, jouit-il d’une certaine immunité qui le rend intouchable, autant de questions sans réponse qui en font pour l’heure une personnalité très énigmatique.

Peut-on réellement parler de trafic d’enfants, même si l’horreur des faits le laisse à penser ? La police algérienne pourra-t-elle faire toute la lumière sur cette odieuse affaire qui sent le soufre ? Une chose est certaine, ce kidnapping avorté est loin d’avoir révélé toutes ses zones d’ombre, rappelant d’autres faits divers tristement similaires qui ont ébranlé l'Algérie, au cours de ces dernières années.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Algérie ou la tentation d’un splendide isolement

La justice égyptienne interdit les sites pornographiques