in

La justice égyptienne interdit les sites pornographiques

La justice égyptienne a décidé d’employer les grands moyens pour proscrire une fois pour toutes la pornographie sur le Net, après une première décision judiciaire dans ce sens, prise en 2009, qui n’a jamais été suivie des faits, bien que considérant que l'industrie pornographique « ruinait les valeurs morales ». Par l’intermédiaire du procureur général Abdel Meguid Mahmoud, ordre a été donné aux différents ministères de l’Intérieur, des télécommunications et de l’information de bloquer les sites dédiés.

Plus question que le laxisme politique prévale en la matière, ou que les difficultés techniques rebutent les autorités, le procureur Abdel Meguid Mahmoud exige que soient prises des "mesures afin de bloquer toute photo ou scène pornographiques sur Internet", ainsi que l'a rapporté le quotidien officiel Al-Ahram.

Alors que sur les 80 millions d’habitants que compte l’Egypte,  30 millions sont des internautes assidus selon le site Internet World Stats, ce filtrage officiel a suscité des remous dans les réseaux sociaux, certains, à l’image de l’Electronic Frontier Foundation (EFF), craignant que cette interdiction ne soit le prélude à la censure généralisée, notamment de contenus politiques, visant à terme à museler la liberté d’expression.

L'EFF qui suggère, par ailleurs, à l’Egypte, de s’inspirer des techniques en cours au Pakistan, connu pour "exclure régulièrement des centaines de milliers de sites pornographiques", ou alors de marcher sur les pas de la Tunisie, dont l’Agence Internet avait en 2011 appliqué une décision de justice lui ordonnant également de faire barrage à l'irruption de la pornographie sur la toile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une sombre affaire de rapt d’enfants jette le trouble en Algérie

Marine Le Pen mange casher à Bruxelles !