in

Film anti-islam : Youtube bloqué en Egypte pour 30 jours

Le sens élémentaire de la responsabilité commandait de faire passer à la trappe le film anti-islam incendiaire, qui marqua de sa pellicule explosive la rentrée de septembre 2012.

Au nom de la sacro-sainte liberté d’expression qui confine par trop à la liberté de diffamer l’islam et de revisiter son histoire en pire, Youtube, filiale de Google, a offert une seconde vie à ce brûlot filmique en le laissant visible en ligne, mais avec un accès restreint en Egypte, en Libye, en Indonésie et en Arabie Saoudite.

La tolérance irresponsable de Youtube ne pouvait que raviver le brasier de la colère, et un Egyptien, outré, a porté plainte contre la plateforme  américaine pour « menace à la paix sociale ». Après délibération, la justice égyptienne a statué, samedi dernier, en faveur du blocage du site pendant un mois, cette mesure étant applicable dès réception d’une copie du verdict par l’agence de régulation des télécommunications du pays.

L’Afghanistan et le Pakistan ont choisi d’emboîter le pas à l’Egypte et ont également bloqué l’accès à Youtube, après que leur demande réitérée de retrait du film soit restée lettre morte. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Nigéria célèbre sa plus jeune mémorisatrice du Coran

Un député néo-zélandais interdit aux musulmans l’accès aux compagnies aériennes occidentales