in

7 000 enfants victimes de brutalités et d’actes pédophiles en Algérie

Si la maltraitance est un phénomène universel qui semble être le triste lot commun de toutes les sociétés, l’enfance maltraitée et abusée sexuellement est un terrible fléau, frappant les êtres les plus dépendants et sans défense qui soient.

L’Algérie, qui a ratifié la convention internationale relative aux droits de l’enfant en 1989, n’échappe pas à cette violence qui se déchaîne contre les plus faibles d’entre nous, et observe une augmentation alarmante des sévices sexuels à leur encontre.Le président de l’association pour la défense des droits de l’enfant en Algérie Abderrahmane Araâr, a annoncé, qu’au cours de l’année dernière, 7 000 enfants ont été victimes de brutalités et d’actes pédophiles dans le pays. Les 9 000 appels de détresse, qui se tournent vers le centre d’appels de l’association, viennent compléter un panorama particulièrement sombre.

La psychologue Barsa Salima a dressé un profil type des enfants, devenus les proies de prédilection d’une vague d’agressions sans précédent : « les garçons âgés de 3 à 6 ans » seraient les plus exposés en insistant sur « l’impact psychologique qui pourrait marquer à vie ces jeunes enfants » . Pointée du doigt par l’association Nada, la responsabilité des parents est fermement mise en cause, ces derniers étant rappelés à leur devoir premier, à savoir faire preuve d’une extrême vigilance à l’égard de leur progéniture afin de mieux les protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marzouki, le Président sans cravate

Salah Hamouri à J-1…