in

Salah Hamouri à J-1…

A J-1 de sa libération officielle, fixée au lundi 28 novembre, Salah Hamouri est plus que jamais prisonnier d’un régime israélien qui ne recule devant aucune violation, pas même celle du jugement d’un de ses tribunaux militaires.

Après le glaive de l’arbitraire qui a tranché un procès joué d’avance, c’est une menaçante épée de Damoclès qui pèse à présent sur le jeune franco-palestinien, reportant sa remise en liberté au 12 mars, ainsi que l’a annoncé une porte-parole de l’administration pénitentiaire israélienne.

Face à ce nouveau coup dur, Jean-Claude Lefort, président de l’Association France Palestine Solidarité, maintient la pression, tablant sur un sursaut de la France, qui a su déployer tant d’énergie pour le soldat israélien Gilad Shalit  : « Après avoir accepté, sans intervenir de façon énergique, que Salah Hamouri purge la peine infligée par un tribunal militaire jusqu’à son dernier jour, le gouvernement français va-t-il maintenant accepter qu’il soit retenu en prison sans la moindre raison ? Après l’injustice, un nouvel arbitraire ? Nous ne pouvons l’accepter, a-t-il déclaré avec force.

Depuis l’interview qu’elle a nous accordée , Denise Hamouri, accompagnée de son époux, a pu rendre visite à son fils, le 8 novembre. Ce dernier était à l’isolement depuis un mois, dans la nouvelle prison où il a été transféré, sanctionné pour avoir participé à une grève de la faim collective, qui était initiée par les prisonniers politiques palestiniens fin septembre. « Il a maigri mais il conserve le moral. » a confié Denise Hamouri à l’Association France Palestine Solidarité.

Nous joignons ci-dessous le certificat du Comité International de la Croix Rouge, mis à jour le 26 octobre 2011, qui atteste que, « selon les informations reçues des autorités israéliennes », Salah Hamouri devait accomplir une peine de 6 ans, 8 mois et 15 jours à compter du 13 mars 2005.

Notre compatriote, aujourd’hui âgé de 26 ans, est bel et bien à J-1 de sa remise en liberté. Justice va-t-elle donc passer, ou être une fois encore bafouée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 000 enfants victimes de brutalités et d’actes pédophiles en Algérie

Maroc : le Parti de la Justice et du Développement remporte les élections législatives