in

La détention administrative de Salah Hamouri est renouvelée !

La France est humiliée mais le combat continue.

Avidgor Liberman, ministre israélien de la Défense, a signé le renouvellement de la détention de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, arbitrairement incarcéré par Israël depuis le 23 août 2017. Cette détention est prolongée de 4 mois, renouvelables. L’arbitraire et l’injustice les plus absolus continuent.

À l’arbitraire de l’Etat israélien s’ajoutent les responsabilités de la France qui, au-delà de ses affirmations, n’a pas mis en œuvre des moyens conséquents dont elle dispose pour faire libérer un Français, victime d’un arbitraire politique qui lui vaut une détention totalement injuste à l’étranger.

Cette absence de résolution de notre pays, malgré les paroles, aboutit à cette situation où elle n’a pas permis de garantir que l’injustice ne se répète pas et que Salah soit libéré le 28 février comme nous n’avons cessé de le demander avec force.

Tout cela est politique. Et côté israélien et côté français. La justice, le droit ne sont, dans cette relation entre nos deux pays, que des variables d’ajustements et non, côté français, des principes intangibles et universels à défendre farouchement en tout lieu et en tout temps.

Puisque les responsabilités de cette situation sont ainsi clairement établies, que nous savons tous que l’Etat d’Israël piétine sans la moindre réaction le droit et fait de l’arbitraire un principe, nous appelons à manifester vers la présidence française notre mécontentement légitime et notre volonté d’action à la hauteur de l’enjeu : il en va du destin d’un homme, du droit mais aussi de celui de notre pays.

Nous demandons, dans cette situation extrême, que le Président de la République reçoive enfin sa femme Elsa Lefort dans les plus brefs délais, afin de lui faire part de ses intentions.

L’arbitraire continue. Notre action continuera en conséquence. Plus déterminée et résolue que jamais. Ceux qui croient que nous nous lasseront se trompent. Nous puisons des forces nouvelles dans cette décision.

Le comité de soutien à Salah Hamouri

Paris, lundi 26 février 2018

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je disais hier (avant que mon article de Wikipédia ne soit censuré) que Salah Hammouri avait bien de la chance de ne pas être détenu dans les prisons du Hamas et de l’Autorité Palestinienne, où l’on pratique couramment la torture (faites donc des recherches sur Internet). Mais bien sûr il ne faut pas le dire.
    Au moins Salah Hammouri a-t-il des droits et une avocate…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le porte-parole en exil des Rohingyas n’ira pas en Europe pour dénoncer le génocide de son peuple

Des centaines de Saoudiens ont assisté au premier Festival de Jazz du royaume