in

La Ligue arabe s’insurge contre l’assaut aérien de la coalition internationale en Libye

Alors que les forces armées américaines, britanniques et françaises, liguées dans une entente cordiale contre Kadhafi, ont lâché leurs bombes sur la Lybie, le ton est monté d’un cran du côté de la Ligue arabe, qui s’insurge contre un assaut aérien mettant en péril les vies de civils, d’autant plus qu’il constitue un changement de cap offensif très éloigné de l’objectif initial, à savoir la zone d’exclusion aérienne.

Si les tirs nourris pleuvent du ciel sur le territoire libyen, c’est une pluie de critiques virulentes, arabe, chinoise, et russe, qui s’abat ce dimanche sur la coalition internationale, et sa stratégie militaire inexorablement va-t-en-guerre. Le secrétaire général de la Ligue, Amr Moussa, a vivement déploré que “ce qui se passe en Libye diffère de l’objectif d’imposition d’une zone d’exclusion aérienne, et ce que nous voulons est la protection des civils et non le bombardement de davantage de civils“.

Les désaccords arabes se font jour, fissurant une union sacrée de façade avec un triumvirat très Atlantique, auquel, fait notable, l’Allemagne a refusé de prendre part, rejoignant en cela les réticences de la Chine et la Russie, qui s’étaient abstenues lors du vote au Conseil de sécurité des Nations Unies. Tandis que la Chine désapprouvait l’offensive occidentale en ces termes : “La Chine a observé les derniers développements en Libye et exprime ses regrets à propos des attaques militaires“, la Russie a exhorté à cesser de recourir à la force de manière “non-sélective.

Pour étayer ses dires, la Russie a fait état dans un communiqué que “48 civils ont été tués et plus de 150 blessés” par les frappes aériennes, avec “des attaques qui ont aussi été lancées sur des objectifs à caractère non-militaire“. Un centre médical, spécialisé en cardiologie, a également été en partie détruit et des routes et des ponts ont été endommagés par les frappes, toujours selon Moscou.

Une réunion extraordinaire de la Ligue arabe devrait avoir lieu dans les prochains jours, sous les dénégations des Etats-Unis. On pressent déjà poindre l’autre guerre inévitable, celle de la communication tous azimuts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fulgurante volte-face d’Abdallah Zekri, l’ancien UMP passé au PS, fait grincer des dents

Cinq remarques sur l’intervention contre la Libye