in

L’habillement de la femme dans les pays musulmans à travers une étude américaine

Les codes vestimentaires varient-ils d’un pays à l’autre de la galaxie arabo-musulmane, et parmi ceux-ci, quelle tenue adéquate sied-elle le mieux à la femme en public ? C’est sur ces questions, qui n’ont rien de superficiel dans les sociétés tunisienne, égyptienne, irakienne, libanaise, pakistanaise, saoudienne et turque, que l'Institute for Social Research de l'université du Michigan a planché, à travers une récente enquête étayée.

Dans ce tour d’horizon de l’apparence extérieure féminine en terre musulmane, l’étude américaine fait ressortir que la plupart des personnes interrogées sont favorables au port du voile, mais sans aller nécessairement jusqu’au niqab, seuls la Turquie, le Liban, et dans une moindre mesure la Tunisie, se démarquant de l’opinion majoritaire en ne voyant aucun mal à ce qu’une femme sorte tête nue en public : c’est le cas de 32% des Turcs, de 15% des Tunisiens, et de 49% des Libanais, un pourcentage record en la matière qui peut partiellement s'expliquer par le fait que l'échantillon incluait 27% de chrétiens. 

La robe, vêtement ample par excellence, l’emporte nettement sur tous les autres styles vestimentaires dans les sept pays étudiés, chacun ayant sa préférence pour telle ou telle longueur, couleur…, comme permet de le visualiser le tableau ci-dessous.

Dans l'ensemble, nombre des sondés considèrent que les femmes (voir modèle n°4), dont les cheveux et les oreilles sont complètement couvertes par un hijab blanc, sont habillées de la manière la plus appropriée et convenable qui soit. Ils sont 57% en Tunisie, 52% en Egypte, 46% en Turquie et 44% en Irak à penser ainsi, tandis qu’en  Irak et en Egypte, le modèle n°3 est le deuxième choix le plus populaire, à savoir la femme coiffée par un foulard noir, plus conservateur.

Au Pakistan, les avis sont équitablement partagés, 31% préférent le modèle féminin n°3 contre 32% qui penchent davantage pour le modèle n°2, tandis que près d'un quart (24%) optent sans réserve pour le modèle n°4. En Arabie saoudite, une écrasante majorité, 63% des sondés, se prononcent en faveur du modèle féminin n°2,  une petite poignée, 11%, approuvant la burqa portée par le modèle n°1.

Si d’une manière générale, le conservatisme est de mise en matière d’habillement de la femme, nombreux sont ceux qui estiment toutefois que le choix de s’habiller selon ses goûts est une liberté individuelle fondamentale dont la gent feminine a le droit de bénéficier. Cette attitude est la plus répandue en Tunisie (56%), la Turquie (52%) et le Liban (49%), là où a été enregistré le plus grand nombre de voix en faveur de la liberté de ne pas porter le voile.

Fait plus surprenant et à ce titre particulièrement notable, en Arabie saoudite, 47% des sondés sont partisans de laisser les femmes libres de choisir leur style vestimentaire, une opinion minoritaire partagée par 27% des personnes interrogées en Irak, 22% au Pakistan et 14% en Egypte. Seule question laissée en suspens par l’enquête :  les femmes musulmanes seront-elles influencées par les normes sociales ou bien culturelles dans leur choix d’arborer une tenue plus ou moins traditionnelle, ou plus ou moins conservatrice ?

 

        

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interdiction de Dieudonné / Clash entre Plantu et Finkielkraut

Grande-Bretagne : une mosquée ouvre une salle de boxe pour lutter contre la criminalité