in

Un salon dédié aux femmes voilées, créatrices d’entreprise, fait salle comble à Meaux

Comment conjurer le mauvais sort qui s’acharne, en France, contre les femmes voilées, lorsque l’on appartient à cette frange de la population refoulée du monde du travail, que l’on a des compétences à revendre, des idées plein la tête, et le goût d’entreprendre ?

Sarah Hamouz, présidente de l’association Saba, a trouvé la parade idéale : créer un salon entièrement dédié aux femmes musulmanes dont les petites entreprises défient non seulement la crise, mais aussi la laïcité dogmatique et répressive, sans oublier les clichés qui ont la vie dure.

Plus de 500 visiteuses se sont récemment pressées vers Meaux pour découvrir les différentes  initiatives, marques et produits présentés par une quarantaine d’exposantes, pour la plus grande satisfaction de l’organisatrice de l’événement, confortée dans le bien-fondé de sa démarche.

Elles ont levé un coin du voile sur leur créativité et dynamisme à toute épreuve, loin de la déshumanisation qui les frappe, démontrant, devant la caméra du site Le Parisien, que l’on peut être femme, voilée, et chef d’entreprise à la fois.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les vérités dérangeantes d’Emmanuel Todd

Les folles nuits parisiennes d’Abou Sofiane avec Marine Le Pen et sa nièce Marion !