in

Un Britannique condamné à la prison pour “harcèlement racial aggravé” contre deux musulmans chez McDonald’s

Récidiviste des provocations et injures ordurières anti-musulmans, le britannique Patrick Maughan, 65 ans, est désormais un habitué des prétoires, notamment du Tribunal de Crawley Court, dans le Sussex, où il a réussi le tour de force de comparaître à deux reprises, en l’espace de six jours, pour deux agressions islamophobes distinctes mais de même nature : « harcèlement racial aggravé ».

Indéfendable, l’irruption fracassante en juin dernier du soixantenaire dans un MacDonald's du comté, des insultes plein la bouche à l’adresse du directeur adjoint du restaurant, Mohamed Mahroof, et du vigile, Mansoor Bahar, vient de l’envoyer derrière les barreaux pour 12 longues semaines, comme en a décidé la justice déterminée à lui faire passer l’envie de sévir à nouveau.

Bien que, dans un éclair de lucidité, ce semeur de troubles des fast-food, son terrain de prédilection, ait plaidé coupable, le récit de son agression raciste de trop au cours de laquelle, non content d’avoir invectivé ses deux victimes devant des clients effarés, il a constamment fait référence aux atrocités de l’ISIS, lançant, véhément, à Mohamed Mahmoud « Vous allez me couper la tête, hein, puisque vous êtes musulman ! », joignant le geste à la parole en mimant une décapitation, a été jugée intolérable et punie en conséquence.

Patrick Maughan a beau avoir fait profil bas devant ses juges, les deux plaignants, Mohamed Mahroof et Mansour Bahar, étaient présents pour témoigner de l’odieux harcèlement subi de la part de ce sombre énergumène, surgi brusquement de nulle part et qui a quitté la scène du crime comme il était venu, avec pertes et fracas, non sans s’être livré à une imitation outrageante de la prière musulmane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Éric Cantona va accueillir des réfugiés chez lui (vidéo)

Robert Ménard ne veut pas accueillir de réfugiés à Béziers (vidéo)