in

Royaume-Uni : victoire des militants BDS qui avaient bloqué une usine d’armements israélienne

Le parquet du comté du Kent (sud de l’Angleterre) a abandonné les poursuites engagées contre 7 militants de la campagne BDS qui avaient bloqué en août dernier les abords d’une usine d’armements israélienne, rapporte le site Electronic Intifada.

Les raisons de l’abandon des poursuites n’ont pas été explicitées, mais il semble clair que l’usine Instro Precision, filiale du grand marchand de mort israélien Elbit, avait tout à craindre, de la révélation, à l’occasion d’un procès public, de la nature précise de ses activités.

Les militants étaient passibles d’une peine de 3 mois de prison éventuellement assortis d’amendes pour « intrusion aggravée », leur action ayant permis de fermer l’établissement et de renvoyer les salariés chez eux pour la journée. Ils ont indiqué qu’ils avaient bien l’intention de recommencer.

Publicité
Publicité
Publicité

Ils auraient de toutes façons plaidé non coupable, en expliquant à un tribunal que leur action était une réponse proportionnée -et même bien moins !- à l’activité de l’usine au service de gouvernements répressifs, dont Israël.

Elbit Systems fabrique 85% des drones israéliens, largement utilisés pour massacrer la population de Gaza, ainsi que d’autres équipements militaires.
L’usine Instro Precision dans le Kent fournit pour sa part différents composants de ces drones, ainsi que des viseurs pour les snipers de l’armée israélienne qui ont tué et mutilé tant de victimes désarmées lors des Marches du Retour à Gaza en 2018-2019.

« Ce n’est pas la première fois que des poursuites contre des militants ayant mené des actions contre Instro Precision sont abandonnées. Et on est en droit de se poser la question : que diable fabrique-t-on à l’intérieur de l’usine que l’entreprise veuille absolument cacher au public ? », commente à Electronic Intifada Me Lydia Dagostino, l’avocate de ces activistes.

Publicité
Publicité
Publicité

De fait, l’aveu, par Instro Precision, qu’il fabriquait des composants d’armements utilisés par Israël est tout récent, et n’est apparu que le mois dernier sur le site de l’entreprise.

« Et on ne connaît évidemment pas la nature des contacts qu’il y a eu entre la police du Kent, les procureurs locaux, Instro, Elbit et le gouvernement israélien dans cette affaire », commente de son côté Susanah Mengesha, l’une des participantes à l’action. Toujours est-il qu’ils ont estimé plus prudent de se coucher, au moins provisoirement, et on ne peut que s’en féliciter.

ElectronicIntifada

Europalestine

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Canada : une mosquée de l’Alberta commémore l’attentat de la Grande Mosquée de Québec en ouvrant ses portes aux non musulmans

Ghana : un voyage enchanteur à la découverte d’une mosquée vieille de 700 ans