in

Gaza : Tareq Oubrou met sur un pied d’égalité l’Occupant oppresseur et l’Occupé opprimé

Comment ne pas rester pantois devant la prise de position de Tareq Oubrou qui ose mettre sur un même pied d’égalité la criante inégalité du rapport de force entre Israël, l’Occupant oppresseur, et la Palestine, en l’occurrence Gaza, l’éternel Occupé opprimé, dont tant de ses concitoyens français, de toutes origines et obédiences, épris de justice et de paix, dénoncent l’insupportable et illégale iniquité ?

"Ainsi, les juifs doivent dire la part de responsabilité de l'Etat hébreu dans le conflit, comme les musulmans doivent dire également la part de responsabilité des organisations qui sèment le trouble. Cela aidera significativement chacun à reconnaître en l'autre un interlocuteur raisonnable", peut-on lire, médusé, sous la plume de Tareq Oubrou.

Non content de comparer l'incomparable, celui-ci semble également dénier aux Français de confession musulmane cette même conscience politique et citoyenne, cette même capacité à la saine indignation, qui font battre le pavé à leurs concitoyens non-musulmans révulsés par les crimes de guerre et contre l'humanité perpétrés par Israël. Pire encore, il les suspecte de confessionnaliser le conflit du Proche-Orient. Avec un tel imam pour alimenter une suspicion déjà suffisamment instrumentalisée, les thuriféraires d’Israël en France ont assurément trouvé leur meilleur allié…

En plus de l’omerta politico-médiatique sur la plus longue occupation d’un territoire dans l’histoire contemporaine, faudrait-il taire l’effroyable guerre permanente que livre Israël à la plus grande prison à ciel ouvert du monde placée sous son joug, faudrait-il fermer les yeux sur la révoltante disproportion des moyens militaires et sur des offensives aériennes et terrestres qui ne font pas de quartier ? Faudrait-il s’aligner sur la doxa dominante en traitant de « terroristes » des Palestiniens qui sont en réalité de valeureux résistants, et faire de l’aplaventrisme devant une République sous influence, pour répondre à l’appel du vivre-ensemble lancé par Tareq Oubrou ?

Mais de quel vivre-ensemble s’agit-il ? Celui de l’insouciante indifférence à ce qui passe à quelques kilomètres de la douce France, dans une enclave palestinienne assiégée et martyrisée depuis des lustres ? Celui de la couardise, de l’inhumanité, et au final de l’infamie ?

 

(Droit de réponse) A propos d’un billet diffamatoire à l’encontre de l’imâm Tareq Oubrou sur Oumma.com

Les cosignataires du présent droit de réponse ont pris connaissance de la manière totalement biaisée dont a été rapportée sur Oumma.com[1], pendant l’été, la prise de position du recteur de la mosquée de Bordeaux, Tareq Oubrou, sur les bombardements à Gaza. Fidèle à sa ligne de conduite, il n’a pas souhaité répondre. Nous en revanche, universitaires et associatifs qui connaissons relativement bien la personne et ses écrits, ne pouvons laisser passer de telles allégations sur son compte.

Tant l’article original[2] cité par l’auteur anonyme du billet diffamatoire, que l’article très complet déposé sur le site Les Cahiers de l’islam[3],ainsi que dans le communiqué de presse de la Fédération des Musulmans de la Gironde(FMG)[4] dont M. Oubrou est un membre, démontrent sa condamnation ferme de l’agression israélienne sur Gaza, ainsi que son approche tout en nuance afin d’éviter les tensions entre juifs et musulmans de France. Se sont deux aspects différents de sa prise de position. Il suffit simplement de lire. Nous pourrions citer de nombreux passages de ces différents supports, mais cela n’est pas possible dans l’espace qui nous est imparti dans ce droit de réponse. Nous laissons le soin au lecteur honnête et curieux de connaître les mots exacts de M.Oubrou de le faire. Il verra bien qu’à aucun moment l’imâm ne tente de minimiser les massacres générés par la politique du gouvernement israélien actuel, ni de mettre sur un même pied d’égalité bourreaux et victimes.

Nous voyons dans ce billet anonyme – pourtant validé par la rédaction d’Oumma.com – une énième tentative de marginaliser l’œuvre de réformisme théologico-canonique entreprise par Tareq Oubrou depuis deux décennies. Manifestement, son travail érudit et ambitieux dérange un certain nombre d’intérêts communautaires bien établis ou d’approche sclérosées de la Tradition. On aurait plutôt attendu la publication de travaux sérieux de réfutation ou de déconstruction de la pensée de l’imâm en question, mais rien de cela n’est encore apparu sur Oumma.comjusqu’à ce jour. A travers ce billet, le site donne l’impression de préférer l’invective à l’approche rationnelle et objective et, plus problématique, de vouloir tromper l’opinion sur le compte de Monsieur Oubrou, ce qui est problématique pour un site qui se dit garant du pluralisme de la communauté musulmane…

Enfin, la souffrance des palestiniens nous paraît bien trop sérieuse pour être "prise en otage" dans des petites querelles de sensibilité et de personnes au sein de l’islam de France.

Nous réclamons dès lors la publication de cette réponse en annexe de cet "article" que nous considérons diffamatoire.

Mahmoud Doua (chargé de cours en sociologie, imâm), Michaël Privot (Président de l’European Network Against Racism, Bruxelles), Omero Marongui-Perria (sociologue, spécialiste de l'islam en France), Cédric Baylocq (anthropologue, Professeur assistant à l’Institut des Sciences Politiques, Juridiques et Sociales de l’Université Mundiapolis, Casablanca), Djilali Elabed (Enseignant en sciences économiques et sociales), Fouad Sanaadi (géomètre, imâm), Nouredine Farssi (consultant en politique de la ville), Charafeddine Mouslim (historien, secrétaire général de la Fédération des Musulmans de la Girondeet président du CRCM Aquitaine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le CRIF demande l’interdiction des manifestations pour Gaza

Des palestiniens filment la destruction par missile d’une maison (vidéo)