in

Bangladesh : plus de 100 000 dignitaires religieux musulmans marchent contre l’extrémisme

Ils étaient plus de 100 000 hauts dignitaires religieux musulmans, parmi lesquels figuraient de nombreux imams, des prédicateurs, ainsi que de simples fidèles, à manifester jeudi contre l’extrémisme et ses abominations à Dacca, la capitale surpeuplée du Bangladesh, faisant cause commune sous la même bannière protestataire.

Avec à leur tête d’éminentes figures de l’islam qui appelaient à se liguer contre « la prise de pouvoir » par l’extrémisme islamiste, des milliers de Bengalis ont laissé éclater leur indignation, tout en serrant les rangs dans une marche inédite et massive.

Refusant de voir l’islam souillé par l’Etat islamique et le règne de la terreur être instauré à l’échelle nationale, à l’heure où leur pays, majoritairement musulman, est en proie à une escalade de violences « djihadistes » mortifères, ils ont défilé dans les rues comme un seul homme, galvanisés par le cri de ralliement : « Il n’y a pas de place pour la terreur et l’extrémisme dans l’islam ».

Martelée à plusieurs reprises par Shaikh Mohammed bin Naser Al Khujaim, l’un des deux hauts responsables religieux saoudiens venus spécialement de La Mecque pour assister à l’événement, cette phrase, devenue le slogan de la contestation en marche, a eu une forte résonance dans un Bangladesh qui n’a pas été épargné par les offensives « djihadistes » sanglantes au cours de ces dernières années et s’est lancé dans une vaste contre-attaque.

Bien que l’ Etat islamique (EI) ait revendiqué plusieurs attaques sur le territoire bengali qui compte près de 125 millions de musulmans, dont la prise d’otages d’un café qui a fait 22 morts à Dacca, l’été dernier, le gouvernement de Sheikh Hasina persiste à nier sa présence sur son sol, attribuant à des groupes extrémistes du terroir la paternité de ces exactions meurtrières.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Nous devrions aussi faire une marche, qui unirait toutes personnes contre ces guerres atroces pour les intérêts de nations dominantes, par son arrogance.
    Musulmans, juifs, chrétiens, toute personne douée d intelligence.
    Une chaine humaine qui partirait de toutes les grandes capitales, avec un seul mot non a la violence !

  2. Dans un monde fantasmé, si tous ces dignitaires avaient pris des vivres, leur véhicule et des armes, ils auraient réglé le compte de daesh en quelques semaines, et si en plus des musulmans les avaient suivi en provenance de leur pays et des pays traversés sur leur chemin pour atteindre la zone de conflit, ça aurait été 1 million ou plus d’hommes armés, qui auraient non seulement détruit daech mais aussi Israel, le maitre de daech et ils auraient également fait fuir les armées occidentales de la zone moyen orient.

    Et après la paix serait revenue doucement, sous la vigilance de ce groupe de musulmans courageux, et ils seraient rentrés chez eux victorieux une fois le travail fini.

    Ah… si seulement la oumma était unie et soudée comme ça, plus personne n’oserait larguer une bombe sur un pays de musulmans de peur de se faire ratatiner comme une crêpe par la oumma islamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attentat de Stockholm : un homme arrêté, le chauffeur recherché

La douleur du Prophète suite à la mort de son propre fils