in

Mondial 2018 : les Japonais donnent une belle leçon de civisme au monde entier

C’est une grande et belle leçon de civisme qu’ont donné, hier soir, les Japonais au monde entier, que ce soit dans les gradins du stade de Rostov-sur-le-Don ou dans les vestiaires, à l’issue d’un match perdu mais étincelant.
Dépassant leur immense déception après la défaite cruelle de leur équipe de football face aux diables rouges belges, les supporters nippons ont vite repris leurs bons réflexes au coup de sifflet final de l’arbitre : ils ont mis un soin particulier à faire disparaître la moindre trace de leur passage dans les tribunes.
Pendant que leurs compatriotes s’activaient dans les gradins pour ramasser leurs déchets, les joueurs malheureux des Samouraïs bleus surmontaient eux aussi leur amère désillusion pour montrer l’exemple, laissant les vestiaires aussi propres, et peut-être même plus propres encore, qu’ils ne les avaient trouvés en entrant.

Eduqués dans le respect de leur environnement et des autres dès le plus jeune âge, ayant une conscience aiguë de la portée de leurs actes, les Japonais n’ont guère besoin d’être sensibilisés à l’importance de la propreté et de sa préservation, ils en sont intimement convaincus et y veillent avec une extrême méticulosité, partout où ils se trouvent.
D’un fair-play à toute épreuve, les Samouraïs bleus, qui ne plaisantent pas avec le code de l’honneur, ont même eu la délicatesse de déposer un petit mot de remerciements sur une étagère des vestiaires, avant de quitter les lieux, de fermer la porte et de tourner définitivement la page de ce Mondial 2018. « Merci » en russe y était écrit en toutes lettres.

 

Publicité

16 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Merci à Oumma pour cet article…………
    Ç´aurait été mieux si vous aviez souligné dans votre article que cette belle leçon de civisme n´est pas propre aux Japonais et que leS SUPPORTERS SÉNÉGALAIS ont été les PREMIERS à la donner au monde entier dans cette coupe du monde. Comme quoi l´Afrique n´est pas toujours la poubelle que certains pensent. Elle regorge aussi de belles leçons qu´on ne voit pas toujours – malheureusement – malgré son évidence.
    C´est à savoir aussi!!!

  2. Franchement déçue de les voir quitter le Mondial, ils auraient mérité d’aller plus loin dans la compétition. Ils laisseront la meilleure des impressions, et ils sont un exemple à suivre pour nous tous. Je ne sais pas dire “merci” en japonais, mais le coeur y est !

  3. On trouve toujours une personne qui fait le bien, partout dans le monde.
    Mais quand tout le monde fait le bien d’une manière synchrone comme une horloge, sans parler ni expliquer, un acte collectif qui reste personnel à chacun dans son origine, pas d’effort moral seulement un effort physique, on peut dire que c’est une école de sagesse.
    C’est une chose rare dans les pays méditerranéens et ceux de la mer du nord aussi.

  4. Ils ont garder toujours encore aujourd’hui bien sur je parle des sports de combats et des Sabres et couteau qui remonte a leurs vrais origines importés depuis une région connu sous le nom de “BASTA” sa doit être en Irak, leurs ancêtres ont prit le bateau pour débarquer dans ces iles si lointaines.

  5. Si seulement chez nous, et en banlieue précisément, on pouvait en faire autant. Ce n’est pas grand chose, juste quelques minutes à consacrer à rendre plus belle nos cités. Que nenni, on nous dira, c’est pas à moi de faire ça, c’est aux services municipaux de nettoyer la”merde” que je débarrasse dans l’espace public et lesquels nous répondront : ok mais avec quel argent puisqu’il faudra payer des agents pour ce faire.
    En Algérie c’est l’horreur et chaque fois que je m’y rends c’est pire qu’avant. Alors que fais-je pour bien ennuyer mes voisins, je nettoie mon allée, je la lave, je ramasse les papiers, les bouteilles de plastiques et ces fichus sacs bleus qui jonchent le sol ma rue, sous leurs regards surpris quand ils se demandent si je ne suis pas fou!
    Le mieux étant de donner chacun un peu de son temps, sans réclamer de salaire ni mérite, en prenant pour modèle ces jeunes japonais dont j’admire la culture et l’intelligence.
    “Nippon” ni mauvais, mais beaucoup de bon sens.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Liban : un complexe hôtelier autorise le burkini deux jours par semaine. C’est “trop peu !” s’indignent les principales concernées.

Souad Abderrahim, la première femme élue maire de Tunis