in

Primaires USA : Nouvelle victoire d’une candidate pro-BDS

Agée de 44 ans,  Cori Bush a été l’une des pionnières du mouvement BLM, lancé après le nouveau meurtre d’un Noir par un policier en 2014 dans la  ville de Ferguson (Missouri), où elle exerce la profession d’infirmière.

Son adversaire, William Lacy Clay, député à la Chambre des Représentants depuis 20 ans, est pour sa part un défenseur inconditionnel des criminels de guerre au pouvoir en Israël,  qui a voté les yeux fermés toutes les résolutions parlementaires exigées par le lobby.

Au cours de la campagne pour ces primaires dans la 1ère circonscription de l’Etat du Missouri, Lacy Clay a, sans surprise, joué la carte du chantage à l’antisémitisme pour tenter de discréditer Cori Bush.

Publicité
Publicité
Publicité

Il lui a également reproché ses liens avec la campagne BDS, notamment avec la militante palestinienne-américaine bien connue Linda Sarsour.

Bush, loin de se laisser intimider, a alors clairement réaffirmé son soutien à la cause palestinienne. « J’ai toujours eu de la sympathie pour le mouvement BDS, et je soutiens les Palestiniens, tout comme ils soutiennent la lutte des Noirs américains pour leur droit à la vie », a-t-elle répliqué.

Et elle a gagné : Bush, largement battue par ce même Lacy Clay lors des primaires de  2018, le devance cette fois-ci de plus de 3 points, et sera donc la candidate du Parti Démocrate à la Chambre des Représentants en novembre prochain.

Publicité
Publicité
Publicité

Elle est quasiment assurée de triompher de son adversaire Républicain dans cette circonscription, un fief électoral du Parti Démocrate, qui y fait plus de 75% des voix depuis des décennies.

La parlementaire palestinienne-américaine Rachida Tlaib, membre de la Chambre des Représentants depuis 2018, est elle aussi quasiment assurée d’être réélue en novembre dans l’Etat du Michigan, malgré les tentatives du lobby israélien pour la déboulonner.

EuroPalestine

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Explosions à Beyrouth : le Liban craint une crise humanitaire

L’amour survivra au néant de cette épidémie