in

La marque « Israël » est la plus mauvaise du monde

La marque « Israël » est la plus impopulaire du monde, et on le doit à la politique de cet Etat, rapporte le magazine américain Israel Today (Israël Aujourd’hui), citant une étude conduite auprès de 25.000 personnes de 35 pays différents.

Voici la traduction de l’article de ce magazine qui, comme son nom le suggère, a pour objet général de faire la promotion d’Israël (traduction CAPJPO-EuroPalestine)

Titre : La marque « Israël » est la plus mauvaise du monde

(par la rédaction d’Israel Today)

Comme si le statut d’Israël sur la scène mondiale n’était pas déjà assez dégradé, voilà qu’une nouvelle étude, publiée mercredi aux Etats-Unis nous apprend que son image est la pire de tous les pays à la surface de la planète. L’étude, appelée Indices des Marques Nationales (National Brands Index, NBI), a été dirigée par un conseiller du gouvernement américain, Simon Anholt, et conduite par la société d’études de marchés GMI (Global Market Insite Inc.). Ses conclusions sont sans appel : Israël est bon dernier, en ce qui concerne la perception, par le public, de son image.

Ont été interrogés 25.903 consommateurs de d’Israël et de 35 autres pays, à qui il a été demandé de noter chacun des pays étrangers (35, donc) au regard de six critères : « Investissement et Immigration », « Exportations », « Culture et Patrimoine », « Population », « Gouvernance », et enfin « Tourisme ». Le NBI est le premier outil analytique de classement des nations en tant que marques.

« La marque Israël est de très loin la plus négative que nous ayons jamais mesurée avec le NBI ; elle ressort bonne dernière sur la quasi-totalité des critères de l’étude », écrit son auteur Simon Anholt.

Anholt estime que la politique d’un Etat peut affecter la perception qu’une personne aura de chacun des aspects d’un pays donné. A la lumière des annonces récentes du ministère israélien des Affaires étrangères, en vue de restaurer la « marque » Israël, Anholt explique que pour une chance de succès d’améliorer son image de manière durable, un pays doit être prêt à modifier ses comportements. Une bonne réputation ne se construit pas, elle se gagne, ajoute-t-il.

« Si l’intention d’Israël est de promouvoir l’idée qu’il s’agit d’un pays où il fait bon vivre et investir, alors il y a du pain sur la planche », conclut-il. Le classement exécrable d’Israël vaut pour chacune des catégories sous revue, y compris le fait qu’Israël est de loin le pays où les sondés ont le moins envie de visiter. Pire encore, la population israélienne est perçue comme étant la moins accueillante du monde.

Dernière surprise désagréable : à ceux qui pensaient que les Etats-Unis sont le meilleur ami d’Israël, et qu’Israël y bénéficie toujours d’une cote d’amour, le NBI apporte un démenti cinglant. Les Américains notent Israël à peine moins sévèrement que la Chine pour ce qui est de sa politique internationale, au regard de la paix et de la sécurité.

Les 35 pays autres qu’Israël inclus dans l’étude sont les suivants : Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Chine, République Tchèque, Danemark, Egypte, Estonie, France, Allemagne, Hongrie, Inde, Indonésie, République d’Irlande, Italie, Japon, Malaisie, Mexique, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pologne, Portugal, Russie, Singapour, Afrique du Sud, Corée du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Turquie, Royaume-Uni, Etats-Unis d’Amérique.

http://www.israeltoday.co.il/default.aspx ?tabid=178&nid=10395#.TtzFQM2Uef0

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un spot publicitaire invite les fidèles à prier à l’heure

Israël et la montée des islamistes en Egypte