in

Egypte : un responsable du parti salafiste Al-Nour recommande à une journaliste de se voiler

Tariq Ramadan déplore à juste titre que sa position, d’une grande équité, sur le port du voile ne fasse pas consensus : "forcer une femme à porter un voile s'oppose à l'islam et forcer une femme à l'enlever s'oppose aux droits de l'homme", a-t-il coutume de dire.

Au pays de ses ancêtres, en Egypte, elle aurait même été carrément inaudible lors du débat télévisuel, en janvier dernier, auquel participait Nader Bakkar, porte-parole du principal parti salafiste Al-Nour, dont les premières paroles furent de conseiller vivement à la journaliste (invisible à l’image) d'apparaître voilée à l'avenir.

Rétrospectivement, alors que les Frères musulmans sont au pouvoir, le sens des priorités de ce responsable salafiste laisse pantois, à l’heure où l’Egypte est contrainte de solliciter une aide de 2 milliards de dollars auprès de l’Algérie pour endiguer un grave déficit budgétaire, tout en faisant face aux questions cruciales du chômage, du logement, des soins médicaux…

Des sujets de préoccupation autrement plus essentiels pour le redressement du pays que le port du voile, qui devrait rester un choix intime, au nom de la liberté de conscience de toutes les musulmanes dans la diversité de leurs composantes, sans jamais préjuger de la sincérité de leur foi en Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lancement de la campagne nationale du CCIF contre l’Islamophobie

“Cet islam sans gêne”, la croisade contre l’islam continue dans Le Point