in

Un Jordanien, expatrié au Koweït, commet un hold-up retentissant dans une banque

Dissimulé sous un niqab noir et muni d’un sac à main qu’il s’était procurés auprès d’un marchand ambulant, afin de créer l’illusion de son appartenance au sexe féminin, un Jordanien, amèrement désenchanté par son exil au Koweït, a décidé de s’y illustrer de manière fracassante et délictueuse…

Relégué au rang des sans-grades dans un eldorado qui a rapidement tourné au cauchemar – il était désespérément sans emploi et croulait sous les dettes – cet expatrié sans avenir s’est improvisé braqueur de banque, travesti en femme et armé d’un pistolet factice, lors d’un jeudi 20 septembre de tous les dangers.

Savait-il qu’il entrerait dans les annales du banditisme à Hawalli, en commettant le deuxième vol à main armée de l’histoire de la Banque du Golfe, vingt ans après un premier hold-up retentissant au cours duquel 320 000 dinars jordaniens avaient été dérobés dans l’une de ses succursales ?

Non, certes non, et ce n’est pas sa soif de notoriété dans la rubrique des faits divers qui l’a poussé à sortir des clous pour franchir la ligne jaune, sous les objectifs des caméras de vidéosurveillance qui n’en ont pas perdu une miette…

Sitôt son forfait commis, sans avoir blessé personne, la police n’a pas tardé à remonter sa trace, l’interpellant sans qu’il oppose la moindre résistance. Ce « pied nickelé » du braquage de banque, qui a fait les gros titres de la presse koweïtienne, a avoué son crime facilement et remis son butin de 4 000 dinars sans faire de difficulté, insistant sur ses conditions de vie désastreuses pour justifier son passage à l’acte.

Pour sa défense, il a également précisé que le fait de savoir que les employés de la Banque du Golfe avaient reçu la consigne de ne pas s’interposer durant un braquage, l’avait incité à mettre son plan à exécution. Un plan, préparé depuis près d’un mois, qu’il avait longtemps ruminé secrètement et qu’il aura tout le temps et la liberté, désormais, de méditer derrière les barreaux.

3 commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tunisie : pluies torrentielles dans le nord-est

Colloque au Sénat sur l’islam en France