in

Les Muslims Motor City : l’équipe américaine de basket-ball qui lutte contre l’islamophobie

Du haut de leurs seize printemps, portés et transportés par l’idéalisme et l’enthousiasme de la jeunesse, les Muslims Motor City ont l’islam pour religion, le basket-ball dans la peau, et un mental forgé dans de l’acier, enchaînant les dribbles et les paniers gagnants sous les couleurs de la première équipe américaine de basket composée entièrement de joueurs musulmans.

L’esprit de corps cimente comme rarement ce groupe talentueux, fraternel et pluriel, puisant ses racines en Inde, au Pakistan et au Moyen-Orient, qui a été constitué par Ali Althimmy, 26 ans, le directeur du centre islamique de la jeunesse de Bloomfield Hills, dans le Michigan, féru depuis sa prime enfance d’un sport qui est une vraie religion Outre-Atlantique.

Après avoir détecté ses recrues de choc sous l’œil averti de Clarence Archibald, leur coach musulman, le plus dur restait à venir pour Ali Althimmy, l’âme de cette équipe unique en son genre, ou du moins le pensait-il : convaincre ces jeunes adolescents d’afficher la couleur et de s’appeler les « Muslims Motor City » au moment où le fléau de l’islamophobie se propage de manière alarmante dans la grande Amérique, dans le seul but de le faire reculer, voire même de l’enrayer.

Les discours stimulants destinés à galvaniser sa « dream team » n’auront guère été utiles, puisque ces basketteurs en herbe étaient pour la plupart d’entre eux déjà tout entier acquis à la noble cause, prêts à mouiller le maillot sur lequel figure un logo explicite, et non ostensible, qu’ils ne changeraient pour rien au monde.

Fiers de leur religion, de leur culture, mais aussi d’arborer sur le devant de leur tee-shirt l’illustration d’un Jumpman vêtu de vêtements traditionnels arabes, les Muslims Motor City ne bombent pas le torse pour autant, mais c’est avec humilité et un grand respect pour leurs adversaires que ces athlètes passionnés et offensifs donnent le meilleur d’eux-mêmes lors de chaque match, ponctué de « Bismillah » qui en font leur singularité.

« Nous voulons montrer, à travers cette équipe 100% musulmane et l’un des sports rois aux Etats-Unis, que nous sommes aussi américains que nos concitoyens, sachant que notre plus belle victoire sera celle qui permettra de triompher de la haine anti-musulmans », a confié Clarence Archibald, un meneur d’hommes hors pair et confident privilégié de ses jeunes poulains, qui ne laissera à personne, et surtout pas aux grands pourfendeurs de l'islam, le droit de les sous-estimer, de les mépriser, ou encore de les conspuer au seul motif qu’ils forment la seule et unique équipe de basket musulmane du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie: un reportage sur une maternité choque les Algériens (vidéo)

La mosquée Al Aqsa prise d’assaut par la police et l’armée israéliennes (photos)