in

Une formation à l’islam dédiée à des professeurs de l’enseignement catholique

Au moment même où la machine France s’emballe et déraille inévitablement, où ses rouages bien huilés s’enrayent dans un débat Elyséen décrié de toutes parts, débaptisé avant d’être reformaté en une convention de deux petites heures, une initiative éducative tourquennoise, prônant la laïcité éclairée, vient dégripper, à sa petite échelle locale, une mécanique nationale encore une fois paralysée.

Ces instits-là n’ont pas fait l’école buissonnière quand la mosquée la Sunna, historiquement la plus ancienne de Tourcoing, leur a ouvert grand ses portes. Désireux de se familiariser avec les principaux préceptes islamiques afin de favoriser l’accueil et la compréhension de leurs élèves musulmans, un groupe d’enseignants provenant de trois écoles privées ont franchi le seuil de la mosquée implantée depuis 1982, en vue d’une immersion enthousiaste dans l’islam.

Cette démarche innovante a permis à une trentaine de professeurs très motivés d’entamer un cursus spécifique de deux fois trois heures. « Pour nous c’est un peu une première », a confié à la presse locale Thierry Vanholderbeke, animateur pastoral à la direction diocésaine de l’enseignement catholique, qui est à l’origine du projet avec Pascal Dame, délégué diocésain à l’interreligieux et président de Roubaix Espérance.

Rachid Sahri, président du collectif des institutions musulmanes de Roubaix en charge de cette visite guidée pas tout à fait comme les autres, s’est volontiers prêté au jeu des questions-réponses, sans éluder la moindre thématique, et surtout pas celles classées « sensibles » au box-office médiatique.

Reconnaissant devant une audience catholique que la délimitation qui sépare les salles de prières réservées à la gent masculine de celles réservées à la gent féminine pouvait paraître archaïque, ce dernier s’est fait le chantre de l’évolution et de la modernisation de l’islam hexagonal, tout en ne cachant pas son désaccord avec le débat sur la laïcité. Une énième roublardise politicienne qui semble tourner au chemin de croix, et dont les récents rebondissements et atermoiements pourraient se résumer à un affligeant : Tout ça pour ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La conférence de Londres sur la Libye entre interventionnisme militaire et confusion politique

Débat sur la laïcité : un musulman répond à Copé