in

Pour le président du CRIF, la laïcité est menacée « par certains qui veulent nous imposer la charia »

Le président du CRIF, Roger Cukierman, s'est de nouveau distingué le 17 décembre dans le Talk Orange-Le Figaro, par des propos outranciers dont il a le secret.

A la question de savoir si la laïcité est menacée en France, ce dernier a répondu que "certains en France veulent nous imposer la charia, ils sont très peu nombreux encore et j'espère que la laïcité résistera à toutes ces tentations." Une rhétorique digne du Front national et des sites identitaires contre lesquels Cukierman prétend lutter. Le journaliste Yves Thréard, qui l'interrogeait, s'est contenté d'opiner du chef durant tout l'entretien. Il est vrai que ce plumitif du Figaro avait demandé en 2012 l'interdiction de la rencontre annuelle des musulmans de France organisée au Bourget par l'UOIF, laquelle selon notre courageux journaliste « prône un islam radical, politique, contre la mixité hommes-femmes, contre les relations entre musulmans et non-musulmans, et tient un double discours sur l’antisémitisme et le voile »

Pour en revenir au cas Cukierman, rappelons que le patron du CRIF avait prononcé en 2002 une petite phrase menaçante, lors du second tour de la présidentielle, alors que la France était en proie à la stupeur après l’incroyable percée de Jean-Marie Le Pen qui se retrouvait seul en lice face à Jacques Chirac : "Le score de Le Pen servirait à réduire l'antisémitisme musulman et le comportement anti-israélien, parce que son score est un message aux musulmans leur indiquant de se tenir tranquilles", avait alors laissé échapper hâtivement Roger Cukierman, dans un entretien au quotidien israélien Haaretz, au risque de voir s’installer à l'Élysée un négationniste patenté, nostalgique des chemises brunes, qui considérait les "chambres à gaz comme un point de détail dans l’histoire de la Seconde guerre mondiale". 

Le passage en question est à partir de 7'34

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un haut dignitaire religieux saoudien interdit d’entrée en Grande-Bretagne sans explication

Comment concilier le Coran et la science moderne