in

L’actrice américaine Whoopi Goldberg : le respect des religions avant tout

Quand une certaine France s’enlise dans la détestation de l’islam et l'intolérance à l'égard des religions, en tentant d’entraîner l’ensemble de la nation dans des dérives funestes, il est bon de s’extraire de ce sectarisme cocardier, propice à toutes les manipulations, pour aller s’enquérir du regard que les autres portent sur nous et sur cette patrie des droits de l’Homme qui, de l’étranger, a perdu son lustre d’antan.

A cet égard, l’interview que l’actrice américaine Whoopi Goldberg  a accordée à RTL est un dépaysement total, tant sa conception du multiculturalisme, de la laïcité, son respect absolu des religions et sa réprobation des caricatures du Prophète par Charlie Hebdo nous élèvent au-dessus des torrents laïcards et haineux qui font dangereusement tanguer l’Hexagone.

De passage à Paris, en tant que productrice de la cultissime comédie musicale "Sister Act", la femme orchestre d’Hollywood, rendue célèbre par son rôle dans "La Couleur Pourpre", à la fois comédienne, chanteuse, compositrice, animatrice de talk-show et activiste politique, s’est exprimée sur le film-anti islam et ses ravages.

"Je pense que personne n’a le droit de dénigrer quelque Dieu que ce soit, je suis convaincue que 97% des Américains pensent ainsi parce que nous sommes multiculturels", a-t-elle déclaré en préambule. 

"Aux Etats-Unis nous avons plusieurs croyances: nous sommes juifs, musulmans, catholiques, bouddhistes… et personne n'aime voir son Dieu dénigré. Ce film anti-Islam, ce sont d'horribles personnes qui ont fait d'horribles choses pour d'horribles résultats", a condamné Whoopi Goldberg , ajoutant : "Ces gens qui ont fait ce tas de détritus ont eu exactement ce qu'ils voulaient : inciter les gens à la colère."

Interrogée sur les dessins inflammables commis par les imposteurs de la satire bien de chez nous, l’actrice a fait cette réponse qui mériterait d’être largement diffusée, au lieu de la méprisable starisation de Charb : "La liberté d'expression est un cadeau, mais quand on l'utilise mal d'horribles choses arrivent."J'aimerais qu'un groupe prenne le temps de s'asseoir en face de ces gens et leur demande : quel est votre intérêt, quel est votre but d'insulter ? Qu'est-ce que vous essayez de faire ? Blesser les gens ? Pourquoi ? Ce n'est pas bien."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Incendie « destructeur » de Charlie Hebdo : un témoignage contredit la version du journal

Facebook, ce briseur de ménage dans le monde, et en Algérie aussi…