in

Des imams dénoncent l’antisémitisme et le terrorisme en France

Nous, signataires de cet appel, voudrions tout d’abord exprimer notre compassion pour tous nos concitoyens qui ont été touchés directement ou indirectement par le terrorisme et par les crimes antisémites qui ont frappé aveuglément notre pays.
Si nous avons décidé de prendre la parole, c’est parce que la situation, pour nous, devient de plus en plus intenable; et parce que tout silence de notre part serait désormais complice et donc coupable, même s’il ne s’agissait jusqu’à présent que d’un mutisme de sidération.
Indignés, nous le sommes en tant que Français touchés par ce terrorisme ignoble qui nous menace tous. Nous le sommes aussi en tant que musulmans, comme le reste de nos coreligionnaires, musulmans paisibles, qui souffrent de la confiscation de leur religion par des criminels.
Notre indignation est aussi religieuse en tant qu’imams et théologiens qui voyons l’islam tomber dans les mains d’une jeunesse ignorante, perturbée et désœuvrée. Une jeunesse naïve, proie facile pour des idéologues qui exploitent son désarroi. Désespérés, n’ayant pas trouvé de sens à la vie, ces théoriciens d’une géopolitique du chaos lui proposent un sens dévoyé du martyr: un suicide déguisé, comme délivrance de la souffrance existentielle. Un acte qui ne serait qu’une mort appliquée à des enjeux purement politico-économiques. Or théologiquement parlant, le martyr est celui qui subit injustement ou subitement la mort, et non celui qui la recherche et la provoque.
Tentation mortifère ! Nous l’avertissons ici contre cette tentation mortifère et l’appelons à bien écouter et entendre la mise en garde du Prophète qui dit que: « Le musulman qui porte atteinte à la vie d’une personne innocente vivant en paix avec les musulmans ne sentira jamais le parfum du Paradis.» Cette sentence sans appel dissuade et prévient sans équivoque celui qui penserait à ôter la vie d’autrui, que ce n’est pas un Paradis et des Houris qui l’attendraient mais un Enfer et ses tourments.
Le vrai sacrifice est de se donner pour les autres, comme l’a fait notre héros national, le colonel Arnaud Beltrame.
Depuis plus de deux décennies, des lectures et des pratiques subversives de l’islam sévissent dans la communauté musulmane, générant une anarchie religieuse, gangrenant toute la société. Une situation cancéreuse, à laquelle certains imams malheureusement ont contribué, souvent inconsciemment. Le courage nous oblige à le reconnaître. Beaucoup d’imams ne réalisent pas encore les dégâts que pourraient provoquer leurs discours à cause d’un déphasage par rapport à notre société et à notre époque, et dont ils n’estiment pas les effets psychologiques nocifs sur des esprits vulnérables.
Nous les appelons à ne pas tomber dans la confusion des genres. L’islam est d’abord une aspiration spirituelle et une quête de transcendance dans la générosité et l’altérité, et non une idéologie identitariste et politique avec tout ce que cela impliquerait comme revendications sociales, concurrence mémorielle, importation sur notre territoire de conflits géopolitiques, notamment israélo-palestinien, etc. Ce mélange des genres augmente la frustration d’une jeunesse exclue et qui se sent victime d’une promesse d’égalité non tenue.
Discours d’apaisement, de sérénité. Nous les appelons à dispenser un discours d’apaisement, de sérénité et à résister à une orthodoxie de masse, à un populisme communautariste et aux demandes d’overdoses religieuses.
Nous appelons en même temps le reste de nos concitoyens, notamment les intellectuels et les politiques, à faire preuve de plus de discernement. Car ces pratiques criminelles revendiquées au nom de l’islam pourraient justement confirmer des clichés bien gravés dans les esprits. Certains y ont déjà vu une occasion attendue pour incriminer toute une religion. Ils n’hésitent plus à avancer en public et dans les médias que c’est le Coran lui-même qui appelle au meurtre.
Cette idée funeste est d’une violence inouïe. Elle laisserait entendre que le musulman ne peut être pacifique que s’il s’éloigne de sa religion: un musulman positif, totalement sécularisé. Bref, un musulman sans islam. Autrement dit, le vrai musulman, le bon, ne peut être véritablement qu’un mauvais musulman et un citoyen potentiellement dangereux.
Cette idée qui voudrait que l’islam soit génétiquement opposé à l’Occident et qu’il soit invinciblement incompatible avec les valeurs de la République est précisément celle qui fait des ravages chez toute une jeunesse ignare, sans culture religieuse.
Nous, imams et théologiens, sommes confrontés à cette ignorance néfaste bien partagée par ces deux camps.
Conscients que, malgré le travail que nous entreprenons au quotidien dans nos mosquées auprès de nos coreligionnaires et leurs enfants, et en dépit du travail fait par nos aumôniers dans les prisons avec des moyens très modestes, nous ne sommes pas à l’abri d’autres crimes au nom de l’islam.
Une délinquance religieuse Le phénomène Daech [acronyme arabe du groupe Etat islamique] est un indicateur. Il nous a fait découvrir avec stupeur que cette jeunesse était déjà en train de bricoler un étrange alliage entre la criminalité et la religion. Une délinquance séculière qui passe brutalement à une délinquance religieuse. Rien au fond n’a changé dans la vie de cette jeunesse, réfractaire à toute institution y compris religieuse, parce que perçue à ses yeux comme procédant du système, celui des dominants. Daech n’était au fond qu’un alibi qui nous a révélé une réalité latente que nous soupçonnions. Le mal est donc plus profond.
Tout en traitant de toute urgence le symptôme, la réponse doit alors être aussi profonde qu’à long terme. Aussi, cette radicalité ou radicalisation doit être combattue intelligemment par tous les concernés, des politiques aux imams en passant par la famille, l’école, le sécuritaire… Que chacun assume sa part de responsabilité.
Les imams seuls ne peuvent donner la solution. Ils sont confrontés à de nouvelles formes de religiosité que leur formation religieuse théologique n’a pas prévues. Ce défi est augmenté par le virtuel, source d’une religiosité versatile et imprévisible. C’est pour cette raison que nous appelons les imams éclairés à s’investir et à s’engager dans le virtuel et prodiguer un contre-discours qui prévienne toutes pratiques de rupture et toutes formes d’extrémisme pouvant, directement ou indirectement, conduire au terrorisme.
Cette initiative de notre part n’est pas contraire au principe de laïcité Pour être plus concrets, nous souhaiterions mettre nos compétences et nos expériences au service de notre pays pour aider les pouvoirs publics et parer à tout danger terroriste qui sommeille encore dans certains esprits malades. Un travail que nous faisons au quotidien, même s’il n’est pas visible, encore moins reconnu.
Citoyens aussi, nous voulons proposer notre expertise théologique aux différents acteurs qui sont confrontés aux phénomènes de la radicalisation dans les prisons, dans les établissements publics, fermés et ouverts, afin de répondre à des aberrations religieuses par un éclairage théologique, lorsque les arguments avancés par ces jeunes sont d’ordre religieux. Une expertise que seuls les imams peuvent apporter.
Cette initiative de notre part n’est pas contraire au principe de laïcité. Celle-ci n’interdit pas de mettre une foi éclairée au service de la nation pour défendre des valeurs communes et universelles, celles de la République. Cette pratique de la laïcité est plus que jamais d’actualité. Elle nous engage tous dans les circonstances d’insécurité que nous traversons, y compris les acteurs religieux musulmans, dans la lutte contre le radicalisme et l’antisémitisme.
Enfin, nous restons confiants que tous ensemble nous surmonterons cette épreuve et nous vaincrons cet ennemi.
Vive la République et vive la France !
Liste des imams signataires:
Tareq Oubrou (mosquée de Bordeaux), Lotfi Abed (mosquée Rappel, Antibes), Otmane Aissaoui (mosquée Er-Rahma, Nice), Mohamed Bajrafil (Ivry-sur-Seine), Hassan Belmajdoub (mosquée de Mérignac), Belgacem Ben Saïd (mosquée Assalam, Nantes), Lotfi Falah (mosquée Attaquwa, Menton), Obaida Bensalam (mosquée En-Nour, Nice), Toufik Bouhlel (mosquée Al Houda, Nice), Messaoud Boumaza (mosquée Al-Andalous, Strasbourg), Azzedine Benabdeljalil (mosquée Al-Feth, Nice), Abdallah Dlioueh (imam de Valence), IImad El Akramin (grande mosquée de Colmar), Hassan El Houari (mosquée de Gonesse), Moubarek Guerdam (mosquée An-Nour, Mulhouse), Hassan Hda (mosquée d’Agen, aumônier du centre de détention d’Eysses et de la maison d’arrêt d’Agen), Azzedine Gaci (mosquée Othmane, Villeurbanne), Mourade Hamila (mosquée LeCannet, Cannes), Helmy Ibrahim (mosquée de Guéret), Hassan Ilyes (grande mosquée de Créteil), Othmane Iquioussen (imam à la mosquée assalam de Raismes), Khalid Irzi (mosquée Bordeaux-Nord et aumônier de la maison d’arrêt de Périgueux), Hassan Izzaoui (grande mosquée de Limoges, aumônier des prisons, aumônier des hôpitaux du Limousin), Jalal Karmousse (mosquée Al-Aatique, Nice), Mondher Najjar (grande mosquée de Lyon), Aly Hazim Niass (mosquée Strasbourg-Hautepierre), Mahmoud Ould Doua (mosquée de Cenon et aumônier régional des prisons de Nouvelle-Aquitaine), Saïd Scharkaoui, (mosquée de Talence), Bachar El Sayadi (mosquée El Kaouthar de Rouen), Abedelkrim Yezid (mosquée de Bègles, aumônier du centre de détention de Neuvic).
Cette tribune  initialement publiée dans le Monde  est diffusée aujourd’hui sur Oumma, à la demande des signataires de celle-ci.
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Tous les musulmans sont d’accord pour dénoncer L’ANTISEMYTHISME de tout bord ! Nous rejetons cette abomination et la combattons sans ambiguïté. Faites le savoir : nous dénonçons l’Antisemythisme !
    Et je pèse bien mes mots !

  2. je dénonçais l’antisemitisme jusqu’au jour ou moi et ma femme nous nous sommes fait virer par la police alors que nous discutions a une centaine de mètre d’une synagogue et je parle de ca il y a plus de 10 ans, aucun attentats n’avais été fait, rien de tous cela, j’ai demandé au force de l’ordre pourquoi nous devions quittez cet endroit, et bien par ce que nous étions musulman « ORDRE DU PREFET DE MOSELLE A THIONVILLE » depuis ce jours la je ne dénonce plus les actes antisémite, si il y a bien des gens qui ramènent le confli israélo-palestiniens en France se sont bien les juifs sioniste et uniquement eux

    • bah oui, ça c’est un argument percutant. Je dénonçais le racisme, jusqu’à ce qu’un noir me vole mon ordi. Maintenant, je suis devenu raciste, j’aime faire des généralités, et je n’ai même pas peur de dire que c’est que de leur faute…

      • raconter ce que vous voulez j’ai subit cette discrimination, je la dénonce tous simplement, entre les insultes faite par des fachos israéliens a paris ou le cas que j’ai expliqué dans la commune de Thionville en Moselle, je suis en droit de dénoncer l’islamophobie faite par des juifs sioniste, moi je juge les gens pour ce qui font par pour ce qui sont ..c’est vrai que depuis que je suis musulman les personnes avec qui j’ai eu des problèmes sont les juifs sioniste et les racistes primaire aucun rapport avec le racisme, vous vous plantez de sujet..tiens j’aimerais bien avoir votre avis sur les actes islamophobes faites par des juifs sioniste …j’attends il n’y en a pas !!!

  3. La plupart des commentaires ici laisse perplexe et ne fait que confirmer le problème: insulte contre la position courageuse et républicaine de ces imams, position uniquement victimaire, refus de valeurs de la république de condamner TOUS les actes de discrimination, et de se battre contre ceux-ci, et fixation idéologique.
    Ces imams sont bien courageux, en observant combien ils sont insultés. Ils représentent la république et un Islam de France. Ils s’inscrivent dans les valeurs républicaines d’égalité, de fraternité, et de liberté. Ils prennent pour modèle Voltaire défendant publiquement et courageusement, avec risque, Callas, Zola défendant avec risque Dreyfus, ou Stéphane Hessel (ou Gideon Lévy en Israel) s’insurgeant publiquement et courageusement, avec risque contre la politique scandaleuse d’Israel à l’égard des palestiniens. Cette indépendance et cette foi en la justice universelle sont de vrais gestes républicains.
    Il y a heureusement des musulmans français s’inscrivant dans cette tradition. Mais est-ce une majorité? Regardez ne serait-ce que oumma.com (me publieront-ils?): les articles sont de trois types: a) religion; b) recensement de toute insulte ou attaque de musulman (évidemment condamnable) à travers le monde, ressassé pour accroitre le sentiment victimaire et non pour défendre un principe républicain de fraternité; c) Israël, Israël, Israël (certes à la politique abjecte envers les palestiniens; mais pourquoi aucun article sur les politiques en matière de droit de l’homme en Iran, Arabie Saoudite, Libye, Chine, Russie, Centrafrique, etc…). Que cherche Oumma? Dans quel modèle s’inscrit-il? Celui des noms cités plus hauts modèles de la république, refusant toute discrimination quelle qu’elle soit, se battant pour une vérité objective et différenciée (par exemple en dénonçant le terrorisme de Hamas et ses appels à détruire Israel, pour être plus objectif? ou en ayant un discours bien plus féministe), appelant au républicanisme? Et la plupart des commentaires des lecteurs, dont le mot (mal défini) « les sionistes » et les discours haineux reviennent à la nausée?
    Il y a bien évidemment aussi des juifs à l’idéologie non différenciée, en commençant par le CRIF mélangeant trop religion et défense d’Israel. Il y a heureusement une majorité de juifs, de chrétiens, etc. refusant ces amalgames, et défendant avant tout, contre leur communauté, en indépendance et objectivité, des valeurs supérieures de lutte contre les discriminations, les préjugés et les jugements rapides.
    C’est pourquoi: bravo à ces imams, non seulement républicains, mais, à en juger les commentaires haineux à leur encontre, bien courageux.
    Nous attendons le même courage et le même républicanisme de Oumma et de beaucoup de ses lecteurs.

    • Je suis un lecteur musulman de Oumma, et je trouve ce site objectif et qui essaie de diffuser des idées d’un islam du juste milieu.
      Les imams qui ont signé cette tribune sont des imams reconnus de la communauté musulmane française.
      Les commentaires déplacés sont ceux de jeunes gens un peu réactionnaires et/ou de gens ne connaissant pas assez l’Islam.
      Je salue l’initiative de ces imams.

    • Merci Karim. Justement, ce qu’il faut peut-être discuter calmement, c’est si cet endoctrinement menant parfois à la haine et l’antisémitisme n’est circonscrit qu’à des salafistes extrémistes et des jeunes paumés et délaissés des cités, en recherche identitaire, ou si c’est plus large.
      Merci aussi à Oumma d’avoir publié ma position, pourtant critique.
      J’attends tout de même plus de différentiation. Quand vous regardez les journaux israéliens, il y a aussi ceux, plutot de droite qui ne font que se fixer sur les attaques des juifs dans le monde, et les positions extrémistes et antisémites en Iran et à Gaza, et ces positions sont de plus en plus fortes dans la société israélienne (comme partout dans le monde pour ce qui concerne les replis identitaires) mais heureusement beaucoup de journaux beaucoup lus (dont Haaretz) qui essaient de différencier, et de dénoncer les travers de leur propre société, par souci démocratique.
      Des comparaisons sont inutiles, car les situations sont différentes, et qu’on ne donnera pas de blanc-seing aux autres, que ce soit les journaux français, israéliens, ou autres. Mais par souci républicain que le danger d’extrémisme menace et a toujours menacé, par une conscience historique de rester sur ses gardes, par amour pour la justice universelle et une recherche de vérité, j’attends un peu plus d’efforts de ces représentants (médiatiques) d’une communauté, car ils influencent ces communautés. Et en celà, bravo à ces Imams.

  4. bien évidemment que c’est absurde de vouloir changer le texte original. Ce qui est original, doit le rester, aucun doute la dessus.
    Mais si le texte est gravé dans le marbre, nos pensées doivent-elles l’être aussi ?
    L’état général des consciences, dans le monde islamique, comme partout d’ailleurs, est-il le même qu’au siècle du Prophète ?
    Bien sur que non.
    Il ne me semble pas extraordinairement difficile, à un Musulman du 21ème siècle, de remettre dans leur contexte de l’époque, certaines prescriptions du Coran.
    La partie coercitive et violente de certains passages, liée à un contexte historique particulier, n’a plus aujourd’hui autant de pertinence me semble-t-il. Elle peut assez facilement être, non pas supprimée ou amendée, mais contextualisée, et expliquée de manière pédagogique aux jeunes générations.
    Ce qui aurait le gros avantage, de cesser de les mettre en permanence en conflit et en contradiction avec la société dans laquelle ils vivent, ainsi qu’avec leur camarades qui n’ont pas les mêmes convictions.
    C’est un enjeu important, puisqu’il conditionne le vivre ensemble, tout en évitant le repli communautaire.
    Aucune des autres religions, n’a accepté d’expurger ses textes fondamentaux, et ce n’est pas demain qu’elles le feront.
    Donc demander à l’Islam d’accepter ce que les autres n’ont pas voulu, est quand même un peu abusif.
    Pour autant, le discours des autres cultes a changé.
    Il le fallait car la chape de plomb que faisait porter la religion dominante dans ce pays, (le catholicisme) était telle, qu’aucune évolution, aucun progrès sociétal, n’était possible.
    Les élites du monde Musulman ont largement les moyens, de procéder à ce type d’évolution, à condition bien sur que cette religion retrouve un minimum de cohésion, et qu’elle mette de coté certaines divisions, qui l’empêchent d’avancer.
    Cette espérance, est partagée, par un grand nombre de progressistes, de tous horizons, de tous bords, de toutes confession.
    c’est un rendez vous majeur, auxquels sont confrontés les Musulmans du 21ème siècle, et des siècles futurs, dont la Foi sincère mérite, de mon point de vue bien sur, autant de respect que les adeptes de tous les autres cultes.
    cordialement

  5. Certains Imams devaient faire très attention quand à leur prise de parole pour ne pas se faire passer pour des guignols; Il vaut mieux ne rien dire que de dire des bêtises; Comment peuvent-ils être aveugles par rapport à ce qui se passe dans le monde? On diraient même qu’ils lisent un autre livre que le leur. Veulent-ils bien apparaître devant les puissants maître juifs et les politiques pourris occidentaux au détriment de leur foi?
    Heureusement pour les musulmans on n’est pas soumis à ces guignols, leur paroles ne sont que des opinions. Mais qu’ils fassent attention à ne pas vendre leur foi contre des choses insignifiantes de ce bas monde. Quand à nous, on n’a pas besoin des discours à double langage et cette campagne de soumission; Qu’ils se soumettent eux!!!
    Nos communautés sont malade mais nous n’avons pas besoin de faux médecins pour nous soigner!!!

  6. Autoflagellation. Il n’y a pas plus d’actes antisémites que d’autres types d’agression. Tout n’est qu’une question de moyens et de lobbying au niveau des politiques et des medias en France afin d’occulter les crimes commis en terre de Palestine par l’entité sioniste et avec entre autre le soutien manifeste du gouvernement français. Quant au terrorisme d’état, peut être faudrait il demander aux citoyens français de condamner unanimement le terrorisme d’état français, ses ventes d’armes à l’Arabie Saoudite qui comme on le sait à été le premier bailleur de fond du terrorisme Wahabbite (DAESH) et qui avec ses armes française, entre autre, bombarde le Yémen qui connaît là pire crise humanitaire de son histoire sans parler entre autre des milliers d’enfants qui meurent . Donc, je demande à ces imams de ne pas jouer le jeu de la culpabilisation collective mais d’agir en tant que citoyen français de confession musulmane et de proclamer oui nous condamnons tout forme d’agression quelque soit la victime et tous les types les formes de terrorisme qu’ils soient groupusclaires ou étatiques.

    • Les Juifs sont clairement des cibles du djihadisme musulman. Et c’est bien ce que condamne avec justesse ces imams. L’entité sionisme est une expression antisémite.
      L’Union européenne déverse des sommes délirantes (sans contrôle de l’usage de cet argent ce qui est scandaleux) aux Palestiniens pour le résultat que l’on connaît.

      • Les terroristes tuent à 99% des musulmans.
        L’union européenne ne donne rien du tout sinon des armes à israel qui est sous ponction budgétaire americaine et vu que les usa sont sous ponction des états du golf ben il n’y aurait même plus d’israel sans arabes. Et oui, la monnaie de singe des banques n’est pas le pétro-dollar.
        Sans Palestine point d’israel en droit international. Vu que la Palestine n’est pas créée, israel est un état fictif. L’ONU en entier déteste les agissements nazis d’israel. Seulement 2 pays plus 5 micro-états ont voté pour israel concernant Jérusalem. Le monde commence à détester les juifs à cause d’israel, des sionistes et de leurs méfaits. S’enguirlander la face ne sert à rien, tout le monde connaît la vérité.
        Les vrais antisémites sont les israeliens non sémites à 90% qui importent leur conflit ici en ayant la double nationalité et en étant tous formés par l’armée terroriste tsahal. Ils cherchent à faire détester les arabes pour que la France continue à les soutenir sinon ben plus d’argent ni technologie ni véritables soldats en renfort pour espérer continuer à massacrer des enfants et des femmes ou gagner des guerres. Ils cherchent à faire peur aux juifs car ils souhaitent les voir émigrer en israel qui est très peu fécond. Même les juifs n’en veulent pas d’israel et préfèrent la France aux sionistes.

      • Bonsoir,
        Les cibles de DAESH ne sont pas particulièrement les juifs, mais tous ceux qui ne sont pas d’accord avec leur délire. Je ne pense pas me tromper en disant que le nombre le plus important de leurs victimes se trouve chez les musulmans

  7. Il y a peu, j’aurais dit que ce texte enfonçait des portes ouvertes, mais, finalement, il semblerait que non. Les signataires sont même sans doute très courageux, au vu du risque que prend un imam en dénonçant le salafisme.

  8. Malheureusement ces imams vont se faire contrer par les habituels judéophobes et francophobes. Il va y avoir de ces cris d’orfraie…
    Nous allons de plus en plus vers 2 sociétés séparées. On appelle ça le communautarisme et voyez ce que ça donne ailleurs. C’était il y a 30 ans qu’il fallait faire attention.

  9. Dans le genre je valide toute la propagande que nos ennemis répandent sur les ondes, je crois dans les infos de BFMTV comme si c’était du verset du Coran, et je montre patte blanche, je veux ce texte la, et ces imams qui vivent dans la matrice.

      • Ça c’est vous qui l’affirmez, je n’ai aucune preuve de ce que vous avancez quant à une supposée protection policière et ça n’a rien à voir avec ce que j’ai écrit.
        Je ne vais certainement pas vous croire sur parole car :
        « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair (de crainte) que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait » Sourate les appartements verset 6

  10. En quoi les musulmans seraient ils particulièrement responsables de la politique destructrice en matière d’éducation nationale menée tant en France que dans les autres puissances capitalistes et qui vise à décerveler une jeunesse laissée sans perspective dans une société de consommation, de convoitise et de violences sociales et criminelles télévisées permanentes ? En quoi les musulmans sont ils responsables de régimes politiques finançant une Internationale de la terreur, de la guerre et de l’ingérence grâce à l’appui militaire, diplomatique et financier des grandes puissances ? Certes les musulmans devraient savoir que l’usure étant interdite dans leur religion, on ne peut tolérer des régimes basés sur l’usure et donc la violence ? Mais comment peuvent ils le savoir quand tant d’imams sont formés en Occident ou dans les pays musulmans sous le contrôle de gouvernements basés sur l’injustice économique et l’usure ? La haine et donc tous les racismes dont l’antisémitisme, tant judéophobe que islamophobe ou falachophobe, ne sont que le produit vicieux d’une désagrégation des normes civiques et sociales sous l’effet de la loi du tout marché et de la transformation de l’humain et de ses sentiments en marchandise commerciale à vendre, à acheter, à exploiter ou à tuer.

    • Je partage votre dénonciation du matérialisme et de l’injustice développés par le néo-libéralisme post-colonial et leur impact sur la jeunesse.
      Il faut faire savoir le soi-disant antisémitisme attribué à la jeunesse musulmane est un cri de révolte contre l’injustice faite au peuple palestinien. Il faut le faire savoir, non pas pour le justifier mais pour l’EXPLIQUER. Il faudra aux médias du courage pour le dire. Il faudra aux Français du courage pour l’accepter.
      Les banlieues sont la honte de la République. Elle aura besoin de musulmans éclairés et pugnaces pour la sortir de ce bourbier. Bon courage !

  11. les affaires Knol et Halimi ne sont pas de terrorisme. Les Juges l’ont dit. Macron dit le contraire (sous la pression de CRIF)
    Par ailleurs, Ils ont du rappeller que 98% des islamophobes sont des Juifs (Zemmour, batinder, Malka, Finkrault, Elisabeth Levy, Goldnadel, Haziza…etc) et les 2% qui reste sont des membres de « Les amis de CRIF »

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Antisémitisme : Dalil Boubakeur dénonce un procès « totalement injuste et délirant »

Un député regrette qu’Ahed Tamimi n’ait pas été fusillée par les soldats