in

Meyer Habib exhorte au boycott touristique de la Tunisie

Dans une République française qui ferme les yeux sur sa double allégeance ostentatoire, et lui offre complaisamment une tribune à l’Assemblée Nationale pour qu’il y muselle, de sa voix de stentor, toute critique d’Israël, Meyer Habib, le seul député à prendre le Palais Bourbon pour la Knesset, s’autorise aujourd’hui à appeler au boycott de la Tunisie !

« La Tunisie érige la haine d’Israël en politique d’état, boycotte un sportif franco-israélien – Allez-vous continuer à vous y rendre et cautionner ?! », fulmine sur Facebook l’élu UDI et zélé porte-parole de Netanyahou en France, qui n’avance même plus masqué dans les allées du pouvoir…

« Alors que l’Egypte et la Jordanie ont conclu des accords de paix, que l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn ou le Maroc ont engagé une normalisation des relations avec Israël, la Tunisie s’enfonce dans la haine obsessionnelle et suit les traces de l’Iran. Même le sport n’est pas épargné. Quelle tristesse ! », fustige-t-il.

Depuis la France où il fait régulièrement trembler les murs de l’Assemblée Nationale avec ses coups de semonce farouchement pro-israéliens, ou au son de la petite musique grinçante assimilant l’antisionisme à l’antisémitisme, Meyer Habib s’en prend ouvertement au président tunisien Kaïs Saïed pour avoir l’outrecuidance de vouloir une Tunisie forte et indépendante. Non mais, comment ose-t-il ?!!

Publicité
Publicité

Ainsi, le nouvel homme fort de Carthage, qui s’honore en ayant fait de la cause palestinienne l’une des priorités majeures de son mandat, est qualifié de « très antisioniste » par l’ancien vice-président du CRIF. Ce dernier n’hésitant pas, entre deux cris d’orfraie, à sortir les violons pour s’attirer des sympathies au pays du Jasmin : «  La Tunisie est un pays cher à mon cœur. Ma famille y plonge une partie de ses racines et son nom était jadis pour tous, synonyme de vivre-ensemble ».

Et de vitupérer de plus belle : « Le 29 janvier, le très antisioniste président tunisien Kaïs Saïed a demandé l’ouverture d’une enquête sur la participation d’un tennisman franco-israélien, Aaaron Cohen, au tournoi international junior, qui se déroule à El-Menzah (Tunis). Imaginez : une enquête officielle pour un joueur de tennis de 17 ans. N’ont-ils vraiment rien de mieux à faire dans un pays miné par le djihadisme, la crise économique, la colère sociale ? A moins que c’en soit la raison, Israël – comme hier le Juif – faisant office de bouc émissaire ! ».

Dans un Hexagone qui, à de rares exceptions près, ne s’offusque pas de son militantisme pro-israélien si foncièrement anti-républicain, Meyer Habib exhorte à présent au boycott de la Tunisie. Outre le fait que cela soit proprement scandaleux, c’est dire le sentiment de toute-puissance qui l’anime dans et en dehors de l’hémicycle…

LA TUNISIE ERIGE LA HAINE D’ISRAEL EN POLITIQUE D’ETAT, BOYCOTTE UN SPORTIF FRANCO-ISRAELIEN – ALLEZ-VOUS CONTINUER A…

Publicité
Publicité

Publiée par Meyer Habib sur Mercredi 5 février 2020

En Irak, au cœur de la révolte

Maroc : un peuple plus solidaire de la Palestine que son gouvernement !