in

La plus ancienne copie du Noble Coran découverte par une Université allemande

C’est un trésor insoupçonné que recelait depuis 1864 l’Université de Tübingen, en Allemagne, enfoui au milieu de la collection privée du consul prussien Johann Gottfried Fitz Stein que l’établissement avait alors partiellement acquise, avant d’être découvert plus d’un siècle plus tard par une équipe de scientifiques fascinés par sa calligraphie arabe ancienne, et en l’occurrence la plus ancienne qui soit : un exemplaire du Noble Coran datant de l’an 40 de l’Hégire et écrit en coufique.

La direction de l’Université de Tübingen vient de révéler au monde la valeur inestimable de ce manuscrit qu’elle détenait à son insu, en précisant que, selon les chercheurs qui l’ont examiné sous toutes les coutures avec la méticulosité qui s’imposait, cette copie a été écrite 20 à 40 ans après l’Hégire.

Une datation qu’ils ont affinée au fur et à mesure de leur examen mené avec soin, dans le cadre d’un grand projet de recherche scientifique visant à retracer l’histoire de l’écriture du Livre Saint, les échantillons en leur possession ne laissant subsister aucun doute sur l’époque de leur calligraphie : le début du 7ème siècle.

 

.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Non à l’interdiction de Shlomo Sand à l’Université de Nice !

Un tribunal suisse statue en faveur d’une collégienne voilée