in ,

Lettre d’Ibn Khaldoun au monarque

Dans le tome II de sa Muqaddima, Ibn Khaldoun, historien, économiste, et précurseur de la sociologie, cite une de ses lettres envoyée à un prince.

« Dieu a été bon pour toi. Il t’a fait obligation d’être bon pour ceux de Ses Serviteurs dont Il a fait tes sujets. Tu dois être juste envers eux, les défendre, protéger leurs familles et leurs femmes contre toute effusion de sang, leur donner la sécurité et leur permettre de vivre en paix »

« Que tes sentiments et tes ressentiments ne t’éloignent jamais de la justice. Suis partout la modération. La modération fait appel à la bonne voie. Celle-ci conduit au succès et le succès au bonheur »

« Ne porte tes soupçons sur aucun de ceux que tu as chargé d’une tâche, avant d’être bien informé. Car c’est un crime que de soupçonner et de juger mal les innocents »

Publicité

« Que la bonne opinion que tu auras de ton entourage et ta bienveillance envers tes sujets ne t’empêchent pas de faire des enquêtes, de bien étudier les problèmes, de t’occuper personnellement du travail de tes fonctionnaires et de défendre tes sujets en veillant à leur avantage et à leur intérêt »

« Si tu prends un engagement, tiens-le. Si tu as fait la promesse d’une faveur, remplis-la. Garde-toi des mensonges. Méprise les menteurs et chasse les calomniateurs. Aime les gens bons et droits. Sois bienveillant envers les faibles »

« Ne sois pas avare. L’avarice ruinerait, plus vite que n’importe quoi, tes projets d’amélioration du sort du peuple. Si tu veux amasser des trésors, que ce soient ceux de la piété, de la crainte de Dieu, de la justice, de l’amélioration du sort de tes sujets, du développement de leurs terres, de l’administration de leurs affaires, de leur sécurité et du secours aux affligés. Tu dois savoir que les trésors accumulés ne fructifient pas, à moins d’être consacrés au bien-être du peuple, à lui assurer ses droits et à le préserver du besoin »

« Consulte fréquemment les juristes. Prends les conseils des hommes pleins d’expérience et de sagesse »

Publicité

« Contrôle les registres et les contrats militaires. Augmente les soldes. Donne à tes soldats des moyens d’existence suffisants, pour les tirer de la misère »

« Sache que les fonctions de juge tiennent une place incomparable aux yeux de Dieu. Les décisions équitables, la justice au tribunal et en toute chose, tout cela contribue au bien-être des administrés. Car, de cette manière, on peut circuler en toute sécurité. Les opprimés sont enfin soulagés. Chacun rentre dans ses droits. Les vies humaines sont protégées. L’ordre est assuré »

« Abstiens-toi de toute corruption. Applique les peines légales. Traite le plaignant avec équité. N’avantage aucun de tes sujets. Sois humain envers tous tes administrés »

« Voyons maintenant l’impôt foncier, auquel sont soumis tes sujets. Dieu l’a institué pour renforcer et exalter l’islam, aider et protéger les musulmans. Tu dois donc répartir équitablement cet impôt entre les contribuables. Pas de dispense pour les nobles, tes secrétaires, tes intimes ou ton entourage. Pas de charges excessives. N’impose personne exagérément. Traite tout le monde avec équité »

Publicité

« Finis aujourd’hui ton travail quotidien et ne le remets pas à demain. Et fais-en une bonne partie toi-même »

« Occupe-toi personnellement des pauvres et des indigents, de ceux qui ne peuvent te faire part directement des injustices dont ils sont victimes, des humbles qui ne savent même pas qu’ils pourraient faire valoir leurs droits. Pense encore aux victimes des accidents, à leurs veuves, à leurs orphelins. Donne-leur des pensions sur le Trésor. Pensionne également les aveugles. Fonde des hôpitaux pour les musulmans malades, avec des gardes pour s’occuper d’eux et des médecins pour les soigner »

« Aie des réunions fréquentes avec les docteurs de la loi : recherche leur avis et leur compagnie »

Blog Anice Lajnef

Publicité
Publicité
Publicité

33 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Quand on prétend que Sapiens est né en Arabie et qu’on utilise soi même la théorie des haplogroupes pour consacrer l’antériorité et la supériorité des arabes, je dis qu’on ferait mieux de se faire tout petit. Ce n’est pas en pratiquant l’inversion accusatoire qu’on a raison. On ne fait juste que projeter ses tares sur autrui quand on n’a plus d’arguments.

  2. C’est bien ce que je dis, mis à part des sites de poulpes au QI d’huître, rien de sérieux sinon des bêtises à la hauteur de l’ignorance de mes contradicteurs.
    On vient d’apprendre que l’université europedia des quadrisomiques (les trisomiques étant beaucoup plus intelligents) racistes existe. MDR

  3. Pour en finir avec les haplogroupes :

    « J1-P58 est-il le principal lignage paternel arabe ?

    En regardant les fréquences d’haplogroupe Y-ADN par pays, il est facile de supposer que J1 est un marqueur d’ascendance arabe, étant donné que J1 atteint sa fréquence maximale dans et autour de la péninsule arabique. Toutefois la situation est plus complexe.

    Il est important d’établir une distinction claire entre les gens qui parlent l’arabe et ceux qui sont génétiquement arabe. Ce sont deux choses totalement différentes. À titre de comparaison, les gens qui parlent des langues descendus du Latin (français, espagnol, portugais, italien, roumain) ne sont pas nécessairement descendent des Romains antiques du Latium. Même ceux d’entres eux qui descendent des Romains n’ont peut-être pas plus qu’une infime partie de leur génome qui a été hérité du réels ancêtres romains. C’est pourquoi la plupart des locuteurs de langue Romance aujourd’hui ne peuvent être considérées comme génétiquement romains.

    La plupart des arabophones actuelles en dehors de la péninsule arabique sont de même seulement très partiellement ou pas du tout arabes génétiquement. Dans la moitié nord du Moyen-Orient, la plupart des gens qui se disent arabes d’aujourd’hui sont en fait principalement les descendants des autres peuples historiques, comme les Phéniciens, Assyriens, Babyloniens ou même les Hourrites. Ces peuples appartiennent principalement à l’haplogroupe J2, avec de nombreux haplogroupes minoritaires (E1b1b, J1, L, Q, R1a, R1b, G, T).

    La confusion vient du fait que la langue arabe, qui est apparue il y a un peu plus de 1.500 ans, est beaucoup plus récente que l’haplogroupe J1 (31.000 ans) ou encore la sous-clade P58 (14.000 ans). Même la sous-clade J1-L858 (5.000 ans), associés aux peuples du sud du Moyen-Orient, est très clairement antérieure à la langue arabe. L’ancêtre commun des hommes J1-L858 vivants aujourd’hui remonte à environ 4.500 ans, une époque qui correspond au développement des plus anciennes langues sémitiques, comme l’akkadien et l’amoréen. En fait, L858 n’est pas spécifique à la péninsule arabique, mais se trouve également parmi les Juifs (surtout la sous-clade Z640), les Libanais, les Syriens et les Irakiens, entre autres. En d’autres termes, L858 couvre toute la région où étaient parlées des langues sémitiques anciennes, bien avant l’existence même d’arabe. C’est pourquoi L858 devrait être considérée comme sémitique au sens large et non pas seulement arabe, même si de nombreux Levantins et Mésopotamiens ont été plus tard arabisés. Les Juifs sont de un peuple sémitique qui n’a pas été arabisé et presque personne ne dirait que les Juifs sont génétiquement des Arabes, ou vice versa.

    La vraie lignée du peuple arabe historique (principalement riginaire de Jordanie et d’Arabie saoudite) est J1-FGC12 (alias S21237). Cette sous-clade a commencé à se dispersé dans la péninsule arabique il y a un peu plus de 3.000 ans et a ensuite connu une expansion fulgurante au cours des 1.300 dernières années, comme on peut s’en appercevoir en regardant l’arbre phylogénétique complet en aval de FGC12 sur Yfull.com. Aujourd’hui ces lignées J1-FGC12 plus authentiquement arabes sont présentes dans tout le monde arabophone, mais elles ne représentent qu’une petite minorité des lignées dans chaque pays, à part dans la péninsule arabique.

    Les autres sous-clades de J1 ne peuvent pas être considérées comme des descendants paternels des premiers locuteurs de la langue arabe. Ces autres lignées J1 ont été arabisées aux côtés d’autres haplogroupes (J2, Q1b, etc.) au cours de l’expansion islamique à partir du VIIe siècle. Plus important encore, J1-FGC12 n’est pas le seul haplogroupe qui s’est propagé avec l’expansion arabe lié à la diffusion de l’Islam. De nos jours seuls 40 % des Saoudiens et 30 % des Jordaniens appartiennent à J1 (la plupart mais pas tous à FGC12). E1b1b-M34 est une autre lignée arabe importante, que l’on trouve chez 25 % des Jordaniens et 10 % des Saoudiens. Comme J1-P58, E-M34 est un haplogroupe également partagé avec leurs cousins sémites juifs. L’haplogroupe E1b1b est considéré comme le lignage le plus plausiblement associé à l’origine et au dispersement des langues afro-asiatiques partout en Afrique du Nord et l’Est et en Asie du Sud-Ouest. Les langues sémitiques semblent avoir leur origine dans la sous-clade M34 de E1b1b. Une sous-clade plus spécifique est sûrement associée au développement de la langue arabe et correlant plus étroitement à J1-FGC12, mais celle-ci n’a pas encore été identifiée. Notez que E-M34 elle-même est vieille de plusieurs milliers d’années et se trouve également dans les pays non-sémitiques, y compris la Turquie, la Grèce, l’Italie, la France et l’Espagne. »

    Source : https://www.eupedia.com/europe/Haplogroupe_J1_ADN-Y.shtml

    Lire également sur le même site ce qui concerne l’haplogroupe E1b1b1 pour l’Afrique du Nord : https://www.eupedia.com/europe/Haplogroupe_E1b1b_ADN-Y.shtml

  4. « La génétique permet d’étudier la filiation, elle conclut que nous sommes tous d’origine arabique, ceci en adéquation avec les paléogénéticiens et la théorie de l’évolution (out of Africa) qui indique que l’homo sapiens est née en Arabie (et alentour) ».
    Mais vous n’avez donc rien compris à la théorie Out of Africa et ne savez même pas lire correctement un article de vulgarisation scientifique dans le Point : Sapiens est né en Afrique et en est sorti pour coloniser la planète. La théorie « Out of Arabia » évoquée dans l’article ne l’invalide pas. Elle suggère juste que toutes les sorties se sont faites par l’Arabie. Avez-vous lu l’étude à laquelle il est fait référence au moins ? Elle date de 2012. En voici une plus récente qui la contredit : https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0129839.
    On serait plutôt sur un modèle mixte : des sorties d’Afrique par la route Nord (Sinaï, Levant) vers l’Europe et l’Asie et par la route Sud (Arabie, Inde) vers l’Asie, à différentes époques. Pour les Nord africains, la notion de sortie d’Afrique n’a bien entendu aucun sens. Les premiers Sapiens dans cette région ne sont pas sortis d’Afrique de l’Est par l’Arabie pour arriver en Afrique du Nord. Ils ont fait le chemin directement par le Sahara qui n’était pas un désert à l’époque.

    Tout est basé sur l’étude génétique de lignées patrilinéaires et matrilinéaires à partir de la notion d’haplogroupes basés sur les SNIPs : Y-ADN qui renvoie in fine à l’Adam chromosomique et ADNmt qui renvoie à l’Eve mitochondriale.

    Eh oui Bertrand Jordan parle de groupes humains et plus précisément de groupes d’ascendance, d’un point de vue génétique. Il distingue a minima africains, européens et asiatiques qui renvoient à de grandes aires géographiques où se sont effectuées les migrations et des différenciations génétiques. Le brassage génétique se traduit par des distributions d’haplogroupes chez les individus. Ces distributions ne sont pas moins différentes à l’échelle de groupes humains relevant de telle aire géographique. Ainsi pour la péninsule arabique, l’haplogroupe Y-ADN principal est J1. Pour l’Afrique du Nord, il s’agit de E1b1b1.

    Quant aux ethnies, elles sont définies non pas de manière génétique mais culturelle. On parle d’ethnie arabe ou d’ethnie berbère. Même Ibn Khaldoun les distingue. Vous ne l’avez pas lu et vous prétendez le connaître.

    Tout ça au final pour nous dire que tout le monde est arabe, en nous ayant déjà dit que la culture arabe était supérieure aux autres et accuser les autres de racisme. L’hôpital qui se fout de la charité !

  5. Plouf…
    En fait, les adeptes du grand remplacement et les racistes sont des ignorants non finis. Plus qu’incultes, ils sont vraiment loosers. Internet, ça abîme parfois.
    Quand un crétin vous explique qu’une éthnie a un rapport avec ses gènes, c’est qu’il masque simplement sa vision raciste et qu’il n’a jamais lu la définition de racisme ni celle d’éthnie. On m’invente sur une base génétique, l’ethnie européenne, africaine, japonaise, chinoise ou je ne sais encore quelle bêtise. Mouarf mouarf. Alalalalalala. Si seulement le ridicule pouvait bloquer la mâchoire et les mains pendant un laps de temps, on entendrait moins de bêtises. Genre : hope, une bêtise, t’es figé!

    Aucun généticien dans le monde ne conclut cela, il perdrait son travail illico pour folie incompétente avérée. Je ne doute pas que des sites de poulpes au QI d’huître soient dans le même monde fantasmatique.

    Sinon, je ne savais pas que des gens qui habitaient à côté avaient un lien de parenté potentiellement proche. Mais est-ce que cette vision simpliste explique quoique ce soit. En soi est-ce qu’un même gène donné va être exprimé de manière identique entre le suédois et le français du sud? La couleur de la peau et la mélanine c’est quoi? La couleur des yeux, c’est quoi? Et la bêtise, elle est génétique ou c’est également un facteur d’éducation et une influence alimentaire? Non, franchement le QI d’une huître croit toujours dépasser celui du dauphin, c’est du à la génétique? Et puis c’est quoi une expression génétique? C’est quoi un gène? Un allèle (je vous passe la complexité des expressions alléliques)? Et un gros con, c’est quoi? C’est génétique? Une larve sous le soleil, produira-t-elle moins de mélanine dans le temps? Et un coup de soleil à la tête, peut-il se choper devant un pc?

    C’est comme djeser qui m’explique des âneries sans aucune preuve. En fait, ils ont une science infuse sans aucune source universitaire et mentent jusqu’à faire dire aux auteurs ce qu’ils n’ont pas écrit. Ils mentent sur notre prophète sws, sur Ibn Khaldoun etc, même moi. Il est normal que la France aille mal avec ce genre de fous. Vraiment, je comprends notre élite qui souhaite encore plus de migrants.

    ————————————————-

    La génétique permet d’étudier la filiation, elle conclut que nous sommes tous d’origine arabique, ceci en adéquation avec les paléogénéticiens et la théorie de l’évolution (out of Africa) qui indique que l’homo sapiens est née en Arabie (et alentour). Et comme l’ancêtre de l’homo sapiens a disparu et bien nous sommes tous arabes. Pourquoi arabe et pas autre? Parce que les études linguistiques démontrent que l’arabe est la langue la plus ancienne, la source de l’écriture, des chiffres et de La Civilisation.

    Ma théorie que je n’impose à personne n’est pas le fruit de mon imaginaire mais s’appuie comme indiqué ci-dessous sur des études concrètes établies par des spécialistes et les plus avérées de nos jours. Elle est basée sur les découvertes UNIVERSITAIRES les plus récentes et je ne suis pas le seul à expliquer cela.
    La réalité choque le commun des mortels car il est abreuvé de récits romancés et idéologiques. Je n’ai pour l’instant reçu aucune contradiction basée sur une étude universitaire sérieuse tant les faits scientifiques sont FORTS. Pourtant mes contradicteurs ne me font aucun cadeau.

    On me rétorque des opinions et croyances nullissimes, on mélange le vrai avec le faux et l’absurde, je réponds par la science correctement exécutée et pensée ainsi que par les faits les plus actuels.

    Alors quelle croyance entre celle du musulman et celle des athées racistes de service qui me répondent masqués sous des oripeaux est la plus raisonnée? Chacun comprendra où se trouve non plus la croyance mais la certitude de la Foi.

    Vous êtes tous arabes et quand vous insultez l’arabe ou l’arabité, vous ne faites que vous insulter. Allah swt est Grand, Il est TRES FORT. Qu’Il soit loué!

    —————————————————

    Je m’arrête là fin de la partie.

  6. C’est navrant d’avoir à faire à des nuls. Cela croit me donner des leçons en phylogénie. Après la psychologie aufeminin.com, il me sorte la génétique sciencepourlesnuls.com.

    Pr Jean-Paul Moisan qui fut l’un des premiers à développer en France la technique des empreintes génétiques, ancien chercheur à l’Inserm, aujourd’hui PDG de la société Institut génétique Nantes-Atlantique : «Arrêtons les fantasmes! Il n’y a pas de gènes français, de gènes allemands autrichiens ou berbères. Il y a certes bien des caractéristiques génétiques communes à telles ou telles populations, mais rien ne permet ensuite d’extrapoler et d’en tirer des conclusions délirantes. La grande difficulté est parvenir à faire comprendre que l’ADN peut permettre l’identification d’un criminel ou l’affirmation d’un lien de paternité, mais ne peut pas permettre d’affirmer que telle ou telle personne appartient à telle ou telle population, telle ou telle ethnie. Les yeux bleus sont assez fréquents en Europe du nord? Certes, mais il en existe aussi dans le Maghreb… Il nous faut dire et redire que la majeure partie de la diversité génétique de notre espèce se situe à l’intérieur même des populations, et non entre ces dernières.»

    Bertrand Jordan (généticien): «S’interroger, grâce aux nouveaux outils de la génomique, sur l’éventuelle différenciation génétique de groupes humains est parfois mal vu, notamment en France. On s’accroche à une formulation simpliste: “Nous sommes tous identiques à 99,9%, donc les races n’existent pas”, qui ne rend pas compte de la réalité dans sa complexité. Les derniers résultats obtenus dans ce domaine montrent bien que notre ADN garde la trace de nos ancêtres –rien d’étonnant à cela– mais aussi qu’il révèle toute la distance entre notre histoire génétique, notre constitution personnelle, et les catégories raciales. Catégories que l’on a, jusqu’il y a peu, prétendu fonder sur la biologie alors que –et l’histoire des Afro-américains le démontre– elles constituent une construction sociale. La “one drop rule” [régime longtemps en vigueur aux Etats-Unis selon lequel «une seule goutte» de «sang noir» (c’est-à-dire un seul ancêtre noir, même fort lointain) suffisait à faire de vous un noir], manifestation caricaturale de l’obsession de pureté raciale des “blancs” en fournit une illustration marquante –y compris dans l’inversion actuelle qui voit des individus génétiquement et phénotypiquement Européens se revendiquer comme Afro-américains…»

    Alors, les nuls? On va encore oser la ramener? Je vous l’ai dit que plus vous avancerez plus votre idéologie crasse, de nuls ignorants, raciste et puante va ressortir des égouts sous la vue horrifiée de tout le monde.

    • Allez va. On va encore vous ridiculiser mais vous en redemandez même si on n’est pas là uniquement pour votre plaisir. Voilà ce que dit aussi Bertrand Jordan :

      « Cette faible diversité a encouragé des conclusions un peu rapides : « Nous sommes tous identiques à 99,6%, donc les races n’existent pas, et donc le racisme n’a pas de sens ». Conclusions trop rapides, car 0,4% de différence, cela fait tout de même plusieurs millions de points de divergence entre les ADN de deux personnes ; de plus, il est indéniable que l’on distingue (en général) facilement un Asiatique d’un Africain ou d’un Européen. Et d’ailleurs, on peut être antiraciste sans soutenir que nous sommes « tous pareils »…

      Entre deux personnes prises au hasard, on trouve donc environ 3 millions de différences ponctuelles dans l’ADN (une lettre changée), plus environ neuf cent mille différences portant sur la duplication ou l’absence d’un segment d’ADN. Nous considèrerons essentiellement les différences ponctuelles, la découverte des autres différences est très récente et les études sont en cours.
      Les différences ponctuelles sont appelées SNP (Single Nucleotide Polymorphism) ou « Snip », elles consistent en un changement d’une base en un point précis de l’ADN.

      La question que nous posons peut donc être reformulée : les Snips définissent ils des groupes humains ? On peut tout d’abord se demander s’il existe des allèles spécifiques pour certaines populations, la réponse est négative : presque tous les allèles sont présents dans chaque population. Certains allèles sont-ils néanmoins plus fréquents dans certains groupes humains ? C’est le cas pour 10% environ des Snips. Au total, 80 à 90% de la variation génétique sont retrouvés à l’intérieur de chaque ensemble, 10 à 20% seulement entre les moyennes des groupes. Il y a donc plus de variabilité à l’intérieur d’une population (les Européens, par exemple) qu’entre la moyenne d’un groupe et celle d’un autre.
      Malgré cette faible différence entre groupes, peut-on trouver des « assortiments » caractéristiques d’allèles ? En termes savants : la corrélation des allèles permet-elle de définir des ensembles ? Cela dépend, en fait, des Snips que l’on choisit pour faire une telle étude. En voici un exemple : l’ADN de 84 personnes (Européens, Africains, Chinois et Japonais) a été analysé pour 8500 Snips déjà répertoriés (et étudiés dans différentes populations). On regarde alors si les résultats permettent de classer ces personnes en plusieurs ensembles. Les données sont présentées sous forme d’ « arbres de proximité » regroupant les individus selon leur similitude génétique (Européens, Africains, Japonais, Chinois).

      Si l’on effectue l’analyse avec les 1000 Snips dont les fréquences alléliques varient le moins entre les groupes, on voit que les personnes ne sont pas différenciées.

      Mais si l’on choisit les mille Snips les plus variables, la distinction est très nette, et l’on voit apparaître une branche « européenne », une branche « asiatique » qui mélange Japonais et Chinois, et une branche « africaine ». Une analyse sophistiquée (bien plus complexe que les « empreintes génétiques pratiquées en recherche de paternité ou en criminologie) permet donc bel et bien de rattacher l’ADN d’une personne à un groupe d’ascendance. »

      On ne vous parle pas de race mais d’ethnie. On ne vous parle pas de différences de performance entre groupes humains dues à la variabilité génétique mais de différences génétiques entre groupes humains tout court, groupes qui diffèrent aussi culturellement d’ailleurs. Pour les haplogroupes on vous laisse faire vos recherches même si visiblement vous avez des critères de recherche à l’image de votre pensée : partielle et partiale. C’est le problème quand on est dans le déni de la réalité.

      • Plouf…
        En fait, les adeptes du grand remplacement et les racistes sont des ignorants non finis. Plus qu’incultes, ils sont vraiment loosers. Internet, ça abîme parfois.
        Quand un crétin vous explique qu’une éthnie a un rapport avec ses gènes, c’est qu’il masque simplement sa vision raciste et qu’il n’a jamais lu la définition de racisme ni celle d’éthnie. On m’invente sur une base génétique, l’ethnie européenne, africaine, japonaise, chinoise ou je ne sais encore quelle bêtise. Mouarf mouarf. Alalalalalala. Si seulement le ridicule pouvait bloquer la mâchoire et les mains pendant un laps de temps, on entendrait moins de bêtises. Genre : hope, une bêtise, t’es figé!

        Aucun généticien dans le monde ne conclut cela, il perdrait son travail illico pour folie incompétente avérée. Je ne doute pas que des sites de poulpes au QI d’huître soient dans le même monde fantasmatique.

        Sinon, je ne savais pas que des gens qui habitaient à côté avaient un lien de parenté potentiellement proche. Mais est-ce que cette vision simpliste explique quoique ce soit. En soi est-ce qu’un même gène donné va être exprimé de manière identique entre le suédois et le français du sud? La couleur de la peau et la mélanine c’est quoi? La couleur des yeux, c’est quoi? Et la bêtise, elle est génétique ou c’est également un facteur d’éducation et une influence alimentaire? Non, franchement le QI d’une huître croit toujours dépasser celui du dauphin, c’est du à la génétique? Et puis c’est quoi une expression génétique? C’est quoi un gène? Un allèle (je vous passe la complexité des expressions alléliques)? Et un gros con, c’est quoi? C’est génétique? Une larve sous le soleil, produira-t-elle moins de mélanine dans le temps? Et un coup de soleil à la tête, peut-il se choper devant un pc?

        C’est comme djeser qui m’explique des âneries sans aucune preuve. En fait, ils ont une science infuse sans aucune source universitaire et mentent jusqu’à faire dire aux auteurs ce qu’ils n’ont pas écrit. Ils mentent sur notre prophète sws, sur Ibn Khaldoun etc, même moi. Il est normal que la France aille mal avec ce genre de fous. Vraiment, je comprends notre élite qui souhaite encore plus de migrants.

        ————————————————-

        La génétique permet d’étudier la filiation, elle conclut que nous sommes tous d’origine arabique, ceci en adéquation avec les paléogénéticiens et la théorie de l’évolution (out of Africa) qui indique que l’homo sapiens est née en Arabie (et alentour). Et comme l’ancêtre de l’homo sapiens a disparu et bien nous sommes tous arabes. Pourquoi arabe et pas autre? Parce que les études linguistiques démontrent que l’arabe est la langue la plus ancienne, la source de l’écriture, des chiffres et de La Civilisation.

        Ma théorie que je n’impose à personne n’est pas le fruit de mon imaginaire mais s’appuie comme indiqué ci-dessous sur des études concrètes établies par des spécialistes et les plus avérées de nos jours. Elle est basée sur les découvertes UNIVERSITAIRES les plus récentes et je ne suis pas le seul à expliquer cela.
        La réalité choque le commun des mortels car il est abreuvé de récits romancés et idéologiques. Je n’ai pour l’instant reçu aucune contradiction basée sur une étude universitaire sérieuse tant les faits scientifiques sont FORTS. Pourtant mes contradicteurs ne me font aucun cadeau.

        On me rétorque des opinions et croyances nullissimes, on mélange le vrai avec le faux et l’absurde, je réponds par la science correctement exécutée et pensée ainsi que par les faits les plus actuels.

        Alors quelle croyance entre celle du musulman et celle des athées racistes de service qui me répondent masqués sous des oripeaux est la plus raisonnée? Chacun comprendra où se trouve non plus la croyance mais la certitude de la Foi.

        Vous êtes tous arabes et quand vous insultez l’arabe ou l’arabité, vous ne faites que vous insulter. Allah swt est Grand, Il est TRES FORT. Qu’Il soit loué!

        —————————————————

        Je m’arrête là fin de la partie.

  7. @djeser. Pour la parole de votre prophète sur les berbères je ne saurais le dire. L’article vous donne raison. Relisez le : il parle de hadith inventé de toutes pièces.

  8. Berbère étymologie multiple. Ibn Khaldoun a consacré un ouvrage à l’histoire des berbères. Haplogroupe masculin E1b1b. Mettez-vous à la génomique humaine çà vous fera le plus grand bien. Niez les différences génétiques des populations humaines ce n’est pas ce que j’appelle faire preuve d’esprit scientifique. Et ça ne s’arrête pas à la diversité phénotypique qu’il faudrait aveugle pour ne pas voir. Quant au concept de race approfondissez votre lecture d’Ibn Khaldoun encore une fois. Je ne vais pas non plus vous donner des cours sur un penseur musulman. L’arabité est ethnique, identitaire ou culturelle notamment linguistique. Eh non le monde entier ne parle pas arabe ni même une langue de racine sémitique. Bref commencez par vous cultiver au lieu d’enfumer le monde avec vos inepties.

  9. @djeser. Au fait ce qu’on appelle marqueur berbère est l’haplogroupe E1b1b1b alors que le marqueur arabe est l’haplogroupe J1. Je vous laisse poursuivre votre discussion avec celui qui se prend pour notre maître à tous mais qui ne fait pas vraiment illusion et finit par se couvrir de ridicule.

  10. zarathoustra, je vous rejoint sur cette histoire de genealogie arabe inventé de manière hypothétique. la premiere dynastie arabe ommeyade etait connu pour son mepris pour les noms arabes, c est pour cela d ‘ailleurs qu ‘ils ont été massacré et remplacé par les abassides plus égalitaires.

    en revanche cette parole du prophete me parait tres suspecte à l egard des berberes pour differentes raisons ; 1 ce mepris ne reflete pas du tout son etat d esprit. 2 de mon point de vu il ne connaissait pas les berbères car la conquete de l ‘Afrique du nord (698) c est faite 70 ans après sa mort .

    3 ce mepris a l egard des nom arabes me parait un peu exageré car une fois le maghreb colonisé, les berberes ont été enrolé dans l’armée, c est d ailleurs un général berbère à qui été confié la conquête de l Andalousie.

    4 de manière plus general les califes arabes on ete souvent des marionettes car plusieurs forces etrangeres leurs ont imposés leur suzeraineté, et qui avait vraiment le pouvoir ( turcs seldjoukides, mamelouks…
    un famille de vizir, les bakmides, avait aussi imposés leurs pouvoir au califes, a une période.

    l histoire du monde musulman est extrêmement complexe

  11. @djeser
    Vous êtes autant de culture arabomusulmane et d’Afrique du nord qu’une huître est de culture marine dans un bassin artificiel en aquaculture.
    Ensuite, désolé mais je ne connais pas de berbères. Berbère signifie barbare en français, si vous pensez en être un je vous le confirme au regard de votre ignorance. A ce titre les choses sont très bien faites. Je connaissais les amazighs, les kabyles, les chleuhs etc, et il n’y a que les lavés du cerveau par l’idéologie racialiste pour s’annoncer fièrement comme barbare mais là n’est pas le sujet puisque votre personne n’importe pas. On parle également de paysans, de gens de la terre quand on indique ce que vous appelez barbare.

    Pour votre information, les langues d’Afrique du nord sont des langues dites chamito-sémitiques qui se retrouvent EGALEMENT au moyen-orient. Ils ont la même histoire et origine ancienne et sémitique : Egypte antique, akkadien, babylonien etc etc. Bref, leur origine est bien arabe.
    Ceux qui rêvent que cette division devienne réelle, essayent en fait de faire croire à une origine européenne voire judéo-chrétienne fantasmée comme vous le faites sur ce site en m’expliquant fièrement l’origine chrétienne antique du maghreb (faut vraiment être débile alors que le christianisme indique la fin de l’antiquité : 4ème siècle – Constantin, c’est toujours des gens peu intelligent comme vous qui avancent ce genre d’ânerie).
    “L’origine du terme est si bien connue que la rappeler pourrait passer pour une banalité. Les Grecs, comme on sait, désignaient de ce nom (barbare) tous les peuples autres qu’eux-mêmes”
    Les gréco-romains colonisateurs ont été les premiers à qualifier les africains du nord de barbares et les chrétiens ont repris le flambeau car ils les considéraient comme des peuples non chrétiens, non blancs et donc barbares. Le nom barbare vient justement du fait qu’ils n’avaient pas de religion abrahamique (et n’ont jamais été assimilés aux grecs) sinon le spiritisme et la sorcellerie et jamais ils ne se sont définis en tant que tel eux-mêmes, c’est dire qu’indiquer qui utilise ce terme ce que cela démontre. Ce seront ensuite les colonialistes racialistes qui reprendront ce flambeau pour signifier la race inférieure de ces peuples. Tous ces types d’auteurs sont des racialistes à la gomme suivis par des ignorants qui voudraient avaler l’Afrique du nord culturellement MAIS malheureusement pour ces idéologues à la gomme, les sciences sont tenaces et vont à l’inverse de ce qu’ils essayent de faire croire tant c’est eux qui sont d’origine nord africaine, orientale et arabe. En plus, dès qu’on gratte un peu leurs assertions, elles tombent car elles ne reposent sur aucune preuve concrète mais juste un récit romancé et mensonger.

    A ce titre et selon votre croyance : Prouvez-moi que les barbares (pour parler français) forment une peuplade différenciée des orientaux (Egypte-Arabie-Syrie-Irak-Perse etc) et qu’ils ne sont pas d’origine arabe ou pour le moins n’ont pas la même origine que les arabes.
    Et ne me sortez pas la bêtise du gêne ou du marqueur barbare (MDR, on en lit des bêtises c’est ahurissant, je la garde précieusement) parce que ça n’existe pas, ce n’est pas comme ça qu’on fait de la génétique.
    Nous verrons tous que votre déroulé est purement idéologique, mensonger, islamophobe et arabophobe où l’arabité et l’islam sont le méchant diable. Je connais bien l’affaire puisque la plupart des auteurs sont soit pied noir soit tentent de donner une belle image à la colonisation ou de racialiser l’Afrique du Nord pour la différencier des peuples arabes : le moyen-orient élargi. Bref, des anciennes ou néo crapules jusqu’à leur plume qui ne convainquent qu’eux même et quelques attardés.

    Ensuite, merci de ne pas mélanger ce que dit l’article avec l’étude des paléogénéticiens qui est très claire. On vient tous de la zone alentour de l’actuelle Arabie-Egypte en tant qu’homo sapiens. Le out of Africa est situé dans cette zone et parle ensuite de migrations vers les autres parties du monde.
    Et oui, dans le temps, selon les époques, bien après le out of Africa, le moyen-orient est l’endroit où il y a eu le plus de migrations sur la planète, que l’on prenne la chose dans un sens ou l’autre, cela restera valable et est donc vrai. Les peuples arabes ont un meltingpot génétique très riche : cela va du noir au blanc, du noir au blond, des yeux ronds aux yeux bridés, des yeux noirs aux yeux émeraudes etc. Et encore une fois, arabe n’est pas une race sinon la race mère = humaine qui répulse la vision raciste tant elle efface le concept chimérique de plusieurs races en se posant sur le même plan scientifique. C’est ainsi, les faits scientifiques sont très forts, incassables, non contre-argumentables.

    Pour terminer, tous les musulmans sont des arabes car ils récitent tous le Noble Coran en arabe et selon le prophète sws : Est arabe celui qui parle arabe.

    • Mon cher Kalim, tout d ‘abord je n’ai aucune complexité ou fierté a renier le mot berbère, car ce nom fait l’ unanimité pour identifier cet ensemble culturel qui se situe de la libye à la mauritanie.
      Il n y a que vous que ce mot agace. c est un problème de d orgueil et de fierté mal placé.

      Les francs, les burgondes, les alamands les vandales, ces anciens BARBARES comme vous dites représentent aujourd hui respectivement, la France, la bourgogne, les allemands, l’Andalousie. Ces peuples n ‘éprouvent aucune honte à porter ces noms BARBARES CONTRAIREMENT A VOUS.

      Cela pour en venir au fait que votre regard est STEREOTYPE , emprunt d orgueil ( suprematie ratiale, arabe, rancunier et haineux a l’ égard du blanc).

      Je n ‘ai jamais dit que le Maghreb était d origine judéo-chrétien mais qu’il a un passé judeo chretien, donc relisez moi et n’écoutez pas vos stéréotypes.

      Franchement je n’ai jamais entendu dire que l humanité était d origine arabe !!! pourtant j’en ai fréquenté des mosquées !!! désolé mais je me méfie des loups solitaires comme vous. homo sapiens est passé par l Arabie ce n’est pas son berceau.

      UNE preuve concrète, les plus anciens squelettes ont été trouvé au Maroc, en Afrique, en Israël et en Grèce . pas en Arabie bien entendu c est un complot. Vous n avez peut être jamais touché une pioche mais je suppose que vous en savez mieux que les archéologues.

      tous les musulmans sont arabe , J ADORE VOTRE ORIGINALITÉ !!!

      allez dire CA a un turc !! encore mieux !! allez dire CA à un iranien !! il vous répondra avec plaisir et pourtant il parle mieux arabe que vous !!

      bye bye

      • Plouf…
        Mon pauvre troufion bon vent, vous pouvez me lâcher la grappe au lieu de m’interpeller d’ailleurs. Mes commentaires semblent en tout cas attirer votre attention attentivement. Détourner mes dires ne sert à rien. Un bourguignon ne s’appelle pas fièrement barbare et on n’appelle pas les français barbares de nos jours. Vous osez encore la ramener, mais quel culot.

        Et quand est-ce qu’on aura le droit à un argument? Vous pouvez racialiser cela comme vous le voulez mais je doute fort que vous ayez rencontré un iranien ou un turc dans votre vie. Parlez-leur islam et demandez-leur ce qu’ils prensent de l’arabe et s’ils prient en turc ou en farsi.
        En attendant les iraniens et les turcophones ne vous ont pas attendu pour écrire en arabe et réciter le Noble Coran en arabe. Désolé pour votre vision racialiste mais en attendant, mis à part vos anathèmes, vous peinez à contredire le out of africa et mes analyses scientifiques. Pourquoi? Parce que vous n’en avez aucune capacité intellectuelle. C’est sûr qu’à force de fréquenter les mosquées en attendant d’y recevoir de la connaissance universitaire, surtout en France et de nos jours, ben cela donne votre cas désespéré. Nous ne sommes effectivement pas du tout du même monde.

  12. @djeser.

    Oui d’un point de vue génétique, effectivement le marqueur arabe est minoritaire par rapport au marqueur berbère au Maghreb. Par ailleurs, Salah Trabelsi illustre très bien le fantasme de l’arabité contemporaine que vous dénoncez et qui renvoie entre autres pour lui à une haine de soi, la névrose et le complexe obsessionnel afin de rejeter son africanité. Quelques extraits d’un article dont je donne le lien à la fin de mon post :

    « Il y a confusion entre ces deux catégories [arabes et musulmans], qui relèvent pourtant de deux sphères différentes, l’une religieuse, l’autre ethnolinguistique. Rappelons que la majeure partie des musulmans n’est pas arabophone. D’ailleurs, malgré le mythe de la sacralité de la langue arabe, ni l’Iran ni la Turquie, pourtant très proches du berceau de l’arabité, n’ont à aucun moment de leur histoire revendiqué une commune filiation avec les Arabes. Il en est de même du Sénégal, ou de l’Indonésie, qui compte le plus grand nombre de musulmans au monde. »

    « L’islam s’est imposé cinq ou six siècles après la conquête de l’Afrique du Nord, non sans mépris envers les Berbères. Aux yeux des premiers conquérants arabes, les Berbères étaient un peuple vil, fruste et sauvage : « Des bêtes en liberté », selon l’historien du XIVe siècle Ibn Idhari. L’on établit même à leur encontre des hadith – paroles attribuées à Mahomet, le prophète de l’islam –, forgés de toutes pièces pour les rabaisser et justifier leur humiliation.
    D’après l’auteur du Mu’djam al-Buldan, Yakut, le Prophète aurait dit : « Il n’existe, nulle part au monde, des êtres aussi répugnants que les Berbères. Quand même je n’aurais rien à distribuer comme aumône, si ce n’est la poignée de mon fouet, je serais plus enclin à la donner plutôt que d’affranchir un esclave berbère. » A leur tour, certains oulémas [théologiens de l’islam] d’origine berbère vont réagir en inventant des hadith pour se réhabiliter aux yeux des Arabes. Abu Al-Arab et Al-Maliki rapportent des traditions attribuées au Prophète lui-même, louant les mérites et la piété exemplaire des Berbères. »

    « Ibn Khaldun, l’auteur de la Mukkadima souligne dans ses écrits l’extravagance des inventions sans fondement de certains généalogistes qui font descendre de la péninsule Arabique les ancêtres des Berbères, manière de « blanchir » leur origine. »

    Source : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/02/24/racisme-anti-noir-comment-le-maghreb-en-est-il-venu-a-rejeter-son-africanite_5427702_3212.html

  13. Hilarant ! « L’antiraciste » qui parle de l’homme blanc et de diversité en réduisant tout aux arabes et en dénigrant et en niant les autres civilisations. Nick Conrad et Hafsa Askar ont fait des petits à l’évidence.

  14. ‘ les chercheurs sont parvenus à la conclusion que tous les hommes, hors les Africains, ont tous effectué un passage de plusieurs milliers d’années très certainement, en Arabie. Voilà pourquoi nous sommes tous des Arabes et fiers de l’être.’

    kalim cet article est biaisé et orienté, cela prouve qu une grande partie de l humanité a transité par l arabie mais ne prouve en rien que leur ancêtre est arabe

    1 transiter , ne veut nullement dire être originaire de,

    2 les peuples ont toujours migré, sérieusement kalim vous pensez qu il y a 200000 ans des arabes vivaient en Arabie ??????

    3 je pense que vous êtes originaire d Afrique du nord, comme moi, quel preuve avez vous que vous êtes arabe ?? génétiquement ont a beaucoup plus de chance d être berbère qu arabe.

  15. Ce fil fut intéressant sous plusieurs angles face aux racistes de service :
    1 – Leur mythe grec de l’homme blanc à l’origine de tout est tombé à l’eau, évanoui face à l’histoire des arabes ;
    2 – L’histoire arabe, histoire très riche et multiple efface la race car les peuples du moyen-orient forment en réalité une même et unique peuplade à ceci près qu’ils prennent des noms et distinctions différentes : aucune différence substancielle n’existe entre les peuples du moyen-orient qui permettent de les différencier et plus largement à l’humanité sinon que la langue arabe les regroupe ;
    3 – Le proto-sémitique est né dans les alentours de l’actuelle péninsule arabique elle-même incluse, il correspond selon plusieurs études au proto-arabe ;
    4 – Bien évidemment, et ceci personne de sérieux ne le conteste, les Egyptiens, Sumériens, Babyloniens etc étaient tous des arabes habitants le moyen orient et l’Afrique du Nord. Plus les études avancent, plus on découvre que l’arabe actuel contient en lui les plus vieilles langues au monde d’une manière incomparable aux autres langues. Actuellement l’université d’Oxford entre autres tente de supprimer la dichotomie entre “ancien arabe” et “néo arabe”. En effet, l’arabe suite à la révélation du Noble Coran reste un sujet d’étude merveilleux car les experts n’arrivent pas à prouver la continuité, l’évolution de cette langue sans admettre une révolution impossible (du moins humainement) temporellement sur une aussi courte durée tant elle est riche. Une langue qui arrive à préserver les autres langues disparues à l’époque de la révélation dans un continuum évolutif explicable uniquement par une même origine et qui ne pourrait s’être enrichie humainement et temporellement que sur une très longue durée démontre que soit cette langue n’a jamais disparue (manque de découvertes archéologiques) et qu’elle est la mère des langues soit qu’un miracle est apparu et qu’elle nous fait redécouvrir la langue première de l’humanité enrichie par Allah swt dans un substrat grammatical et lexical tellement riche qu’il démontre à la fois son ancienneté et sa modernité unique, incomparabe et inexistante auparavant ;
    5 – Nous voyons bien que les Grecs ont finalement une courte histoire peu glorieuse et très loin de ce qui est dit car il s’agit d’une pure croyance mythologique ;
    6 – Le fameux out of Africa de la théorie de l’évolution situe les premiers homo sapiens dans l’actuelle péninsule arabique et alentour. Cette théorie est donc en accord avec l’archéologie et les découvertes linguistiques qui posent les fondements de La Civilisation ;
    7 – Nous pouvons donc confirmer que la langue coranique est un miracle, qu’elle contient la langue originelle et que l’islam et les musulmans sont les descendants des plus nobles car les zones civilisationnelles les plus anciennes au monde sont musulmanes. Le Noble Coran explique bien que les prophètes-messagers, tous musulmans, permirent la naissance de nouvelles sciences par la miséricorde d’Allah swt autant qu’il explicite parfaitement que la langue des révélations a toujours été l’arabe, langue qui bien évidemment a évolué selon ce qu’Allah swt a décidé de nous révéler selon les époques et parfois d’éffacer avec le temps, réformer ce qui ne devait plus être connu ou su afin de nous apporter un meilleur savoir et nous améliorer. Muhammed sws s’est longtemps adressé à ceux qui avaient les écritures dans une langue arabe qui leur était claire! La langue des révélations était bien évidemment un moyen de les convaincre qu’il était le dernier prophète-messager attendu.

    Cette langue permettait de parler d’autres langues-dialectes pour avertir les autres peuples de la Vérité. De nos jours, nous savons que l’arabe est plus prédisposé à apprendre les autres langues plus facilement (prononciations, sons etc) et que son écriture dont sa méthodologie de base sont utilisées avec brio par les plus anciennes langues au monde qui sont très proches les unes des autres. Et ainsi bat le coeur civilisationnel du monde.

    Face à cela, nous nous apercevons du manque d’arguments sinon des assertions trompeuses destinées à ne pas accepter une évidence. On s’en fout, l’objectif ici n’est pas de convaincre qui que ce soit, juste de démontrer que la Foi musulmane est en accord avec la Raison scientifiquement et concrètement et que seuls ceux qui souhaitent cacher cette vérité ou la nier ou sont hypocrites tombent dans la bêtise tant ils ne se relisent pas car ils apparaissent bien ignorants et contradictoires. Ainsi, l’islam rend moins ignorant, on dit que l’islam protège la raison des absurdités notamment racistes car nous voyons ici même un exemple de contre feu face à ces débiles qui se retrouvent désarmés intellectuellement et scientifiquement en ne leur laissant que l’évidence de leur chimère et la reconnaissance interne de leur misère spirituelle et scientifique. Notre spiritualité est unique : La Foi et La Raison. Et il n’y a rien de plus divin que de les voir avancer des auteurs musulmans et le Noble Coran pour contre-argumenter, renouant ainsi avec leur islam originel et entrant dans un débat islamique qui est tellement riche et divers qu’ils deviennent sans même s’en apercevoir musulmans. Les faits scientifiques sont si forts qu’ils voient bien que soit ils apparaissent menteurs et non scientifiques soit ils redeviennent ce qu’ils ont toujours été depuis leur naissance : musulmans, c’est-à-dire des Hommes de Foi et de Raison, des Homo Sapiens Sapiens. Le reste n’est que cheminement, car plus que reconnaître l’arabe, ce qu’ils ont ici même reconnu et c’est le plus important est la diversité en balayant leurs grecs plus copieurs et innovateurs que créateurs avec des auteurs fictifs et truchés car réécrits. Hors, nous le savons tous, Allah swt est DIVERSIFIANT (Il nous a fait communautés multiples pour apprendre à mieux nous entre-connaître, cf Coran, cf la nature) et ARABISANT (impossible d’étudier tout seul le Noble Coran en profondeur sans apprendre l’arabe en premier) car l’étude de l’arabe préserve toutes les cultures en renouant avec leur fil conducteur de manière SCIENTIFIQUE.

    L’arabité de l’humanité se vit dans la diversité des sciences humaines et techniques. L’Unité dans la Diversité. En islam, la religion est une science et comme toute science, l’islam a son propre langage, ses propres codes.

  16. C’est faux. On ne parlait pas à arabe au temps de Sumer mais sumérien une langue non sémitique et l’akkadien langue sémitique. Depuis fort longtemps on distingue les arabes d’autres peuples sémitiques y compris dans le récit des nations antiques. Les arabes ne sont ni les sumériens ni les akkadiens ni les babyloniens ni les assyriens ni les chaldéens ni les araméens ni les coptes (anciens égyptiens) ni les berbères comme l’atteste d’ailleurs Ibn Khaldoun. La science distingue également ces peuples qui ne correspondent pas à des races mais à des ethnies différenciées génétiquement du fait de la migration et de la séparation des groupes humains. Les arabes ont sans aucun doute été influencés par ces grandes civilisations et n’ont rivalisé finalement avec elles que lors de conflits sans jamais les égaler. Ils ne sont sortis de l’ombre que lors des conquêtes arabo musulmanes.

    Sapiens sort de l’Afrique subsaharienne. Il faut mettre à jour ses sources.

    La thèse de l’arabe comme langue primitive voire adamique a été remise en question par des linguistes musulmans comme Ibn Jinni à partir de l’analyse de S2V31 par exemple. Bref théorie dépassée même d’un point de vue théologique.

    C’est triste de tomber dans un simplisme aussi outrancier et finalement de montrer son absence de profondeur et ses limites intellectuelles en prêchant le faux.

  17. On parle d’arabe depuis Sumer au moins sinon Adam as peut-être bien.

    La connaissance archéologique du mot arabe remonte au 9ème siècle av. j-c à l’époque du roi Salmanazar III.
    >>>>> C’est sûr et certain que le mot arabe existe bien avant le premier millénaire av. J-C!

    “Comment expliquer la proximité linguistique entre l’arabe, le proto-sémitique et la vieille langue akkadienne? Le système actuel de ce que nous appelons «voyelles brèves » en arabe est le miroir exact de celui du proto-sémitique. Fidélité, au niveau des sons et du vocabulaire, à travers les siècles, à cette langue akkadienne alors que l’araméen, issu de la même souche va évoluer et se distinguer : la langue arabe serait-elle une évolution de l’akkadien?”
    An introduction to the comparative grammar of the Semitic languages, éd. Otto Harrassowitz, 1980
    >>>>>> le proto-sémitique ressemble bien plus à l’arabe qu’aux autres langues!!! On dit que le proto-arabe est la plus vieille langue au monde, la première, la mère des langues.
    Nous savons également que l’akkadien n’est pas sans liaison avec le sumérien.
    “La parenté de l’égyptien et des langues sémitiques est évidente. Les procédés grammaticaux et les nombreux éléments de vocabulaire qui sont communs au présémitique (= proto-arabe) et à l’égyptien montrent nettement qu’ils dérivent d’un même ancêtre.”
    La première langue écrite fut donc bel et bien ARABE. Ainsi, selon les données actuelles, le plus probable est que l’arabe fut la première langue au monde, la complexité est qu’il faut différencier système d’écriture et langue entre autres à travers l’histoire car l’arabe a beaucoup évolué.

    Par ailleurs, je suis content que mes contradicteurs abondonnent le concept de race pour tenter de supprimer le filiation des arabes. C’est une très bonne chose, cela montre que l’étude de l’arabe est salvatrice. Tout autant qu’ils reconnaissent que la première langue de l’humanité n’a pas connue d’équivalent aussi riche avant le miracle apporté par Allah swt en enrichissant cette langue mère lors de la révélation apportée par Muhammed sws pour enrichir ensuite l’humanité. L’écriture arabe a toujours été unique et a enrichi toutes les autres langues et écritures. On s’aperçoit que ses évolutions diverses ont donné les systèmes d’écriture actuels au cours du temps. La langue des révélations et des saintes écritures a toujours été l’arabe, c’est l’une des raison pour laquelle on cache soigneusement les textes (Thora, Evangile de Jésus as) d’avant le Noble Coran (peut-être les a-t-on carrément détruits).

    Si les plus anicennes zones civilisationnelles sont devenus arabomusulmanes, c’est, entre autre, parce que la langue claire parlée par Allah swt fut facilement et miraculeusement comprise par les langues les plus proches et les plus fidèles. La langue mère leur parlait miraculeusement. Selon le prophète sws, sa révélation n’est venue que pour confirmer ceux qui étaient déjà nobles, aux traits de caractère nobles (=arabes).

    Mais saviez-vous qu’en réalité, il est scientifiquement possible qu’une seule race existe : la race arabe ou race humaine! Et oui.

    Civilisation : nous sommes tous des Arabes !
    Tous les hommes descendraient d’ancêtres communs ayant peuplé la péninsule arabique, selon les généticiens.
    Source : http://www.lepoint.fr/science/histoire-de-l-homme-nous-sommes-tous-des-arabes-27-01-2012-1424481_25.php
    American Journal of Human Genetics, paléogénéticiens des universités de Leeds et de Porto, étude des mitochondries.
    Selon une des théories de l’évolution, il est fort probable que l’Homme soit sorti de son état animal d’Afrique pour devenir arabe et donc homo sapiens sapiens avant de partir vers les autres continents.

    En islam après Muhammed sws, nous savons depuis 1500 ans déjà qu’Adam avait habité avec Eve à côté de l’actuelle Kaaba, première ville du monde.

    Soyons humblement fiers d’être arabes et donc nobles. DIEU donne automatiquement la noblesse et la dignité, seules les personnes se la ôtent par dénégation da la Vérité.

  18. @djeser.
    J’ai sous les yeux l’excellente Histoire des civilisations sous la direction de JP Demoule, 2018, basée sur les dernières trouvailles archéologiques.
    L’écriture remonte aux sumériens qui n’étaient pas un peuple sémitique. Sa date est estimée au IVeme millénaire avant JC. Elle était pictographique puis cunéiforme.
    La Mésopotamie est envahie par les sémites (les ammorrites), à l’aube du IIeme millénaire. Il est évoqué un puissant état araméen qui se développe autour de Damas mais on est … au premier millénaire avant JC.

    La chronologie des écritures :
    Vous avez raison. L’alphabet phénicien daté de -1300 est bien à l’origine des principaux alphabets dont celui de l’arabe qui se stabilise tardivement et est considéré comme un dérivé d’une version nabatéenne de l’araméen :
    Araméen : -1000
    Grec : -800
    Étrusque (adapté du grec) : -700
    Hébraïque : -600
    Latin (adapté de l’étrusque) : -400
    Nabatéen : -100
    Arabe : 500-600

    Pour les chiffres, ce sont les indiens qui les ont inventés. Mais vous le saviez déjà je pense.

    Bref aucune civilisation arabe notable avant l’âge d’or de l’islam. C’est bien pourquoi encore une fois on a parlé d’arabisation des populations de l’empire perse et de l’empire byzantin, durant la conquête arabo musulmane. C’est évident. Il ne faut pas confondre sémite et arabe. Les juifs sont sémites et ne sont pas arabes, par exemple.

    • zarathoustra, merci pour vos détails historiques, il faut bien distinguer les types d écritures, evidemment le cunéiforme parait plus ancien, mais c est bien de l arabe dont il été question qui lui est de type alphabétique.

      Je suis de culture arabo-musulman et je n’ai aucun mal à reconnaître la complexité de cette histoire.
      Les musulmans n ‘ont pas inventés la science, il ont développé un héritage greco indien qu’ils ont ensuite transmis à l’occident.

      Pour être précis, les musulmans je pense ont développé une démarche scientifique qui se fonde sur l’expérimentation, contrairement au grecs qui se basait sur l observation et la déduction.

  19. kalim, vous parliez de l arabe qui serai la première écriture au monde et maintenant vous parlez de l ecriture cunéiforme, hors sujet , revenez l année prochaine.

    votre esprit étroit ignore qu il y a différentes types d écriture, alphabétique, cunéiforme et de type hiéroglyphes.

    mais bon je pense que vous vous en fichez, ce qui compte c est ce que les arabes ont fait.

  20. @djeser
    “le premier système alphabétique qui a existé est le phénicien, qui a produit ensuite les langues sémitiques et même les langues latines et grecs”
    Vous devriez arrêter la drogue, ça abîme. L’écriture cunéiforme est la plus ancienne et ceci de plusieurs millénaires. Mais je la mets dans la collection : débilités de djeser.
    Vous pourriez arrêter de dire des bêtises svp parce que vous me fatiguez. Après m’avoir sorti l’héritage chrétien antique, vous me sortez encore des bêtises dignes d’une cervelle en déconfiture. Mais c’est sûr que les sumériens sont les ancêtres des martiens et que les Grecs ont eu la science infuse. Et après, on s’étonne que l’Europe va mal et qu’on fasse appel à plus de migrants. Bref. Juste pour info, histoire que vous vous apperceviez de votre nullité débilisante : Damas, c’est entre 9000 et 10000 ans. Et oui mon coco, ça fait mal aux celtes des ménhirs sans écriture avant le 1er siècle av. Jésus-Christ et pédérastes institutionnellement cultivés mais c’est ainsi. Je sens bientôt que vous allez m’expliquer que les gaulois sont les ancêtres des arabes. Non franchement, vous osez encore la ramener?

    L’histoire commença avec les arabes :
    Naissance de l’écriture vers -7000 et plus selon les données archéologiques sur les sumériens mis de plus en plus en concurrence avec l’Egypte antique : -5000.

    La science commença avec les arabes :
    “C’est sur des tablettes d’argile babyloniennes qu’on trouve la trace des premières mathématiques. Les quatre opérations de base se faisaient à l’aide de tables et la résolution de problèmes pratiques à l’aide de mots détaillant toutes les étapes. Bien que ces méthodes n’étaient pas pratiques à l’usage, elles avaient le mérite de fonctionner et de permettre de résoudre des équations allant jusqu’au troisième degré.”

    “Très préoccupés d’astrologie, les peuples de Mésopotamie se mirent très tôt à observer le ciel et à consigner leurs observations par écrit, initiant ainsi une véritable science astronomique. Des tablettes de l’époque paléo-babylonienne (vers -1800) ont été retrouvées, rendant compte d’observations effectuées dès la fin du IIIe millénaire.
    À l’époque néo-babylonienne, sous le règne de Nabonassar (-747/-733), les observations devinrent systématiques et officielles. Dès lors, l’an -747 sera utilisé par les Grecs comme point de départ de leurs calendriers et de leurs tables astronomiques, et les observations chaldéennes leur permettront d’établir ces dernières.”
    >>>>>Le début du calendrier grec est fait par rapport aux arabes.

    “Pour le commerce, il était nécessaire de nommer les animaux et les plantes. Mais ils ne se limitèrent pas à une simple énumération, ils les classifièrent et cela dépassait le domaine simplement marchand. C’est ainsi que des centaines d’animaux et plantes sont classifiés en « règnes » (les poissons, les crustacés, les serpents, les oiseaux ou encore les quadrupèdes).”

    “Les Mésopotamiens connaissaient plusieurs maladies et avaient des remèdes pour chacune d’entre elles. Des textes et manuels médicaux avaient même été écrits, mais il semblerait que l’expérience du médecin était la plus importante.”

    “Des cartes géographiques sont également réalisées, comme celle de la ville de Nippour (qui fut même utilisée par les archéologues explorant les vestiges de la cité). Une carte du monde fut même retrouvée, plaçant Babylone au centre et les distances représentées par la durée du voyage et non par les distances réelles.”

    “L’Égypte ancienne, tout comme la Mésopotamie, est issue de la lointaine civilisation du Néolithique. Son existence et son maintien s’étendent sur plus de 3 000 ans.”

    “En mathématiques, le nombre pi est utilisé, depuis le Moyen Empire et probablement bien avant sous l’Ancien Empire. Les pyramides sont orientées par rapport à la course du Soleil (équinoxe) avec une précision de quelques minutes d’arc et sont alignées sur les quatre points cardinaux.”

    “Outre la cartographie du ciel, les anciens égyptiens maîtrisent la description précise du mouvement du Soleil et le calcul exact des éphémérides. Le zodiaque, dont nous avons hérité, n’est autre que le calendrier des saisons égyptiennes.”

    “Du fait de la pratique de l’embaumement, les médecins égyptiens ont acquis une connaissance approfondie de l’intérieur du corps humain. Ils ont ainsi identifié et décrit un grand nombre de maladies. Ils sont compétents en médecine cardiologique, gynécologique (dont la contraception), ophtalmologique, en gastro-entérologie et en examens urinaires. Ils pratiquent avec succès des opérations même chirurgicales. Ils sont assez réputés à l’époque antique pour que l’on fasse appel à eux, au-delà des frontières de l’Égypte Antique.”

    “Dans le domaine des mathématiques, ils ont aussi enseigné leur savoir au moyen d’un certain nombre de papyri.”

    >>>>>>>La science des Grecs vient des arabes (les premiers habitants de la Grèce étaient également des arabes) :
    “Après les conquêtes d’Alexandre le Grand, la ville d’Alexandrie deviendra le centre intellectuel de l’antiquité méditerranéenne. Mais avant cette époque, des scientifiques grecs comme Thalès, Pythagore ainsi qu’Euclide y vinrent apprendre le savoir égyptien.”
    Ibn Khaldoun explique cela également.

    “Selon Serge Sauneron, « Les plus célèbres parmi les savants ou les philosophes Grecs ont franchi la mer pour chercher, auprès des prêtres d’Égypte, l’initiation à de nouvelles sciences » et ce bien avant la fondation de la ville d’Alexandrie.”
    C’était un Français égyptologue.

    “Les sciences grecques héritent du savoir babylonien et, directement à Alexandrie, des connaissances scientifiques égyptiennes.”

    Qui peut nier cela? Les ânes avec une cervelle de poulpe.

    Le monde moderne, la science moderne débutèrent avec … les arabes modernes :

    Plus que les sciences modernes tels que nous les connaissons de nos jours, ce sont des institutions qui perdurent encore de nos jours :
    Sociologie moderne – médecine moderne – hôpitaux modernes – création université – école moderne (madrassa, apprentissage par coeur etc) – chimie moderne – algorithmique moderne – mathématique modernes – ophtalmologie moderne – astronomie moderne etc etc etc. Création des nouvelles sciences et nouvelles institutions.
    Religion moderne avec un Livre moderne et une spritiualité moderne : DIEU, la Raison et la Foi.
    Je sais, cela fait très mal au moyen-âge de certains.
    Les arabes sont les héritiers, les descendants des Mésopotamiens-Sumériens-Egyptiens sauf à m’expliquer que le moyen-orient n’écrit pas en arabe : Perse – Afghan – Pakistanais – Irakien – Syrien – Emirati – Péninsule – Egypte etc. Les plus anciennes zones civilisationnelles au monde sont arabes, elles ont toutes renoué avec La Source, l’unique religion depuis Adam et leur origine arabe commune. C’est ainsi que l’islam montre sa noblesse, c’est-à-dire son arabité.

    De nos jours, après que la planète fut civilisée par les arabes, après que la planète fut modernisée par les arabes, la troisième étape est…

    Seuls les êtres de Foi et de Raison pourront de nouveau créer les nouvelles sciences pour entrer dans une nouvelle ère. Et n’en doutons pas que ce sera encore une fois les arabes qui forment les plus anciennes civilisations au monde réunies dans la plus grande diversité ethnique et religieuse au monde en plus de pratiquer l’unique religion source et donc d’être en contact avec La Source.

    Le prophète Muhammed sws avait dit : “Est arabe celui qui parle arabe”. Réciter le Noble Coran nous fait devenir arabe et nous reconnecte avec La Source du Savoir. Ibn Khaldoun ne l’ignorait pas, lui qui était arabe ET musulman. Nous sommes tous quelque part arabes et nous naissons tous musulmans. C’est ainsi qu’Allah swt l’a voulu.

  21. kalim toujours fidéle à lui même et à ses fantasmes.

    vous citez;

    – Le berceau de la civilisation est arabe : Mésopotamie ;

    jusqu’a preuve du contraire les mésopotamiens n’étaient pas arabe, le moyen orient avaient de multiple cultures mais qui ont été balayé par ce que je nomme l’identité arabo musulmane contemporaine et fantasmé.

    – Les plus anciens écrits sont bien arabes ;
    – Les premières écritures et les premiers chiffres connus sont arabes et de très loin par rapport aux autres (un écart de plusieurs milliers d’années) ;

    le problème c est que le premier système alphabétique qui a existé est le phénicien, qui a produit ensuite les langues sémitiques et même les langues latines et grecs. comment l arabe peut il être le plus ancien ?

    – Les plus anciennes villes sont arabes ;

    la plus ancienne cité selon les historiens est la ville d ur dans le pays de sumer 5000 ac jc. A cet époque je ne crois pas que le mot arabe existait déjà.

    • Absolument Djeser. Et n’en déplaise à votre interlocuteur, l’archéologie montre que la bible est bien plus ancienne que le coran : les manuscrits de la mer morte en témoignent. Il ne s’agit pas des 2 pauvres feuillets conservés à Birmingham sur le coran. Mais de centaines de textes écrits non pas en arabe mais en grec en hébreu et en araméen.

  22. Autre citation intéressante d’Ibn Khaldoun qui montre ce que le savoir grec a apporté aux arabo musulmans :

    « Le nombre des sciences est très grand, ainsi que celui des savants appartenant aux diverses races de l’espèce humaine ; mais les connaissances scientifiques qui ne nous sont pas parvenues dépassent en quantité celles que nous avons reçues. Que sont devenues les sciences des Perses, dont les écrits, à l’époque de la conquête, furent anéantis par ordre d’Omar ? Où sont les sciences des Chaldéens, des Assyriens, des habitants de Babylone ? Où sont les résultats et les traces qu’elles avaient laissés chez ces peuples ? Où sont les sciences qui, plus anciennement, ont régné chez les Coptes ? Il est une seule nation, celle des Grecs, dont nous possédons exclusivement les productions scientifiques, et cela grâce aux soins que prit El-Mamoun de faire traduire ces ouvrages de la langue originale.
    Ce prince put réussir dans son entreprise, parce qu’il trouva un grand nombre de traducteurs et qu’il y dépensa beaucoup d’argent. Nous ne connaissons rien des sciences des autres peuples. »

    Voilà qui a le mérite d’être clair.

  23. Les arabes ont d’abord été une ethnie localisée dans l’espace, essentiellement la péninsule arabique. Les archéologues s’appuient d’ailleurs sur les haplogroupes pour distinguer les groupes d’humains ayant chacun un ancêtre commun différent. Eh oui tout le monde n’a pas le même patrimoine génétique. Nous ne sommes pas des clones. Les arabes ne sont ainsi pas les assyriens avec qui ils ont été en guerre ni les égyptiens qu’ils ont envahis.

    Les arabes se distinguent aussi par leur langue qui fait partie des langues sémitiques. L’arabe appartient ainsi au sémitique occidental comme l’araméen ou l’hébreu alors que les langues pratiquées en Mésopotamie font partie du sémitique oriental. L’arabe est une langue dérivée comme toutes les langues sémitiques. Et toutes les langues ne sont pas sémitiques.

    Ibn Khaldoun caractérise aussi sociologiquement les Arabes avec une certaine ambivalence d’ailleurs. Il peut ainsi avoir des mots très durs pour en parler :
    « Le naturel farouche des Arabes en a fait une race de pillards et de brigands »
    « Tout pays conquis par les Arabes est bientôt ruiné »
    « La grossièreté des mœurs est devenue pour eux une seconde nature, un état dans lequel ils se complaisent, parce qu’il leur assure la liberté et l’indépendance. Une telle disposition s’oppose au progrès de la civilisation »
    « Ajoutons que les Arabes négligent tous les soins du gouvernement ; ils ne cherchent pas à empêcher les crimes ; ils ne veillent pas à la sûreté publique ; leur unique souci c’est de tirer de leurs sujets de l’argent, soit par la violence, soit par des avanies. »

    Certains considèreront que Ibn Khaldoun était un fin observateur des sociétés à son époque, d’autres rajouteront que la description qu’il en a faite reste toujours d’actualité.

    L’arabité peut au final être appréhendée sous l’angle de la géographie, de l’ethnie, de la langue, de la culture (dont la religion), des mœurs et correspond sans aucun doute aussi à une identité native ou acquise par arabisation. L’arabité est ainsi circonscrite.

    L’occidentalisation en revanche a été beaucoup plus large. Et elle se poursuit. Beaucoup de peuples (notamment arabes) envient ainsi l’Occident. C’est ainsi.

    Si on sort du domaine de la science pour rejoindre celui du mythe et de la croyance religieuse : Abraham était originaire de Chaldée tout comme sa principale épouse Sarah. Ni l’un ni l’autre n’étaient arabes. Ismael est le fils d’une servante égyptienne Agar qui n’était pas non plus arabe. Ismael n’était donc pas arabe. Il s’est arabisé par le mariage.

    Pour la Chine, elle n’a jamais été monothéiste pas même à l’époque des dynasties pré impériales. Sous la première dynastie Shang, Shangdi était le plus éminent Seigneur du Ciel mais il n’était pas le seul. C’est oublier : le Seigneur Vert, Qingdi (Orient) ; le Seigneur Rouge, Chidi (Midi) ; le Seigneur Blanc, Baidi (Ouest) ; le Seigneur Sombre, Xuandi (Nord) ; le Seigneur Jaune, Huangdi (Centre).

    Le bouddhisme n’a jamais été un monothéisme sauf si on en croit peut être cette vidéo qui circule et qui affirme que le bouddhisme a été nommé d’après une personne contrairement à l’islam. Ce qui est faux. Le bouddhisme dérive du mot bouddha qui signifie « éveillé ». Bouddha ne désigne pas une personne mais un état. Il y a eu plusieurs bouddhas et chacun est appelé à devenir bouddha. Le bouddha primordial est ainsi Vajradhara dans certaines traditions. Le bouddha historique, c’est à dire de notre cycle, est Shakyamuni, c’est à dire le prince Siddhārtha Gautama. C’est à lui que l’on se réfère quand on parle du Bouddha. Certains prétendent que le bouddha du futur sera Maitreya. Pour un monothéiste obtus, la subtilité du bouddhisme reste inaccessible malheureusement.

  24. Constat à froid sans aucune opinion sinon les faits avérés, prouvés et reconnus unaniment par les universitaires :

    – Le berceau de la civilisation est arabe : Mésopotamie ;
    – Les plus anciens écrits sont bien arabes ;
    – Les plus anciennes villes sont arabes ;
    – Les premières écritures et les premiers chiffres connus sont arabes et de très loin par rapport aux autres (un écart de plusieurs milliers d’années) ;
    – Les plus anciennes sciences retrouvées sont arabes ;
    – Champollion fut le premier occidental à découvrir la prééminence de l’Egypte arabe sur les Grecs qui ne furent que des disciples de leurs maîtres arabes ;
    – Le texte saint le plus anciennement conservé sans changement est le Noble Coran et est conservé en arabe ;
    – Muhammed sws était arabe ;
    – Arabe n’est pas une race.

    Je n’ai fait que poser les choses objectivement, scientifiquement selon les connaissances actuelles. Nier cela, c’est entrer dans la croyance.

    Religieusement mais également en accord avec les données archéologiques :

    – Les juifs reconnaissent qu’Ibrahim as et ses deux épouses étaient arabes ;
    – Moïse et le Christ furent donc de la descendance des arabes ;
    – Le plus grand athée de l’histoire de l’humanité fut arabe : Pharaon.

    Théoriquement la plus valable car en accord avec les données archéologiques :

    Nous savons que le bouddhisme, l’hindouisme et les trois dynasties fondatrices de la Chine étaient monothéistes dans leur fondement. On soupçonne une origine arabe de leur monothéisme fondateur qui aurait véhiculé avec l’écriture également d’origine arabe (proto-arabe).

    Je donne mon avis :
    En bref, nous sommes tous quelque part arabes et riches de la diversité arabe. Nier son arabité est impossible. Le concept de race est nul et non avenu face à notre arabité qui rappellera toujours la vraie histoire et la vraie religion de l’humanité dans sa diversité. L’arabité est l’héritière de La Source des sources dont la diversité le rend admirateur de l’Oeuvre divine.
    A ce titre, en tant que Français, une grande part de ma langue française et de ma culture française est arabe.

    Mittérand avait dit en réponse aux racistes : nous avons désormais du sang arabe et c’est tant mieux. Il n’y a plus rien à faire.
    Auquel je réponds : mais vous l’étiez déjà, vous avez peut-être juste oublié l’évidence posée par vos propres scientifiques, obnibulés que vous êtiez par ce faux concept de race mais je ne doute pas que vous le sachiez en réalité et que votre objectif était justement de rappeler la réalité de notre arabité.

  25. Un homme intéressant cet Ibn Khaldoun. Il mérite d’être cité quand tellement peu de savants musulmans ont laissé de traces dans l’histoire. Qui retient on en effet à part lui ? Averroes, Avicenne ? Ensuite il faut être un peu plus pointu pour citer Al-Kwarizmi, sans parler de Al-Biruni.

    Pour ma part, j’ai surtout lu la troisième partie des Prolégomènes d’Ibn Khaldoun. Il rend hommage à tous les anciens grecs qui eux ont réussi à traverser les siècles : Euclide, Galien, Aristote « le premier instructeur », Ptolémée, Platon, ou moins connus Théodose, Menelaus, … Sans doute parce qu’ils ont façonné l’Occident chrétien et ont donné aux arabo musulmans le goût et les bases de la science. En revanche, on sur estime la transmission du savoir grec par ces derniers. En réalité, les oubliés de l’histoire ce sont les byzantins, c’est à dire les chrétiens d’orient hellénisés. Certains ont traduit pour les arabes les textes grecs directement en arabe ou à partir du syriaque. D’autres les ont fuis pour s’installer notamment en Italie du Sud et en Sicile qui abritaient déjà des populations grecs. D’autres encore ont transmis des ouvrages grecs par exemple aux carolingiens. A ce sujet, lire « Aristote au mont Saint-Michel ». Passionnant. Important donc aussi de leur rendre hommage.

    A présent, ce sont surtout les occidentaux qui cultivent la mémoire des grecs anciens et ce sont eux qui se révèlent leurs meilleurs disciples en sciences. Le monde doit beaucoup aux uns et autres. Il est bon de le rappeler.

  26. Il est prouvé par les historiens critiques que les textes grecs ont été réécrits. On trouve un morceau de manuscrit datant du 5ème mais dont la date est très discutée car certainement postérieure (ce qui est très bizarre en soi ce genre de discussion).
    Ensuite c’est quelques manuscrits datant du 9ème siècle puis les livres commencent vers le 12ème-13ème-14ème-15ème.
    Il y a eu un concordat Grec afin de masquer l’apport islamique énorme à l’occident en général. En université, on fait toujours tout remonter aux Grecs d’une manière totalement religieuse. Hors, dès qu’on gratte ou critique le “Aristote avait déjà dit”, Machin avait déjà pensé, calculé, on s’aperçoit que les textes sont très tardifs, souvent inexistants et toujours postérieurs à l’islam comme d’ailleurs la Thora et l’Evangile réécrits (enfin les Evangiles selon x parce que celui de Jésus as…) ou que l’assertion énoncée est une pure croyance face à la critique.

    Cerise sur le gâteau, beaucoup de textes Grecs n’ont jamais été traduits de l’arabe vers une langue européenne. Pourquoi? Parce que jugés inutiles et sans intérêts vu qu’ils ont également été délaissés par les musulmans eux-mêmes.

    Champollion l’avait expressément formulé : les Grecs devaient tout aux Egyptiens. Plus que cela, il suffit de comparer les architectures et la durée de ces zones civilisationnelles pour comprendre où étaient le savoir de tout temps et que les Grecs mis à part une époque ultra-guerrière ne purent jamais dépasser les Egyptiens.
    Ce qui a mon sens avait retenu l’attention des musulmans était que le Noble Coran disait bien que le savoir lié à la taille des pierres venait des descendants de Noé auxquels Il en avait fait don. Plonger dans le savoir Grecs, c’était plonger dans le savoir Egyptiens et donc celui des Aads et des Thamuds et finalement celui des fils de Noé as dont nous sommes les héritiers car prophète. Néanmoins, très peu de choses nous sont parvenues.

    On dit souvent que les musulmans ont courru après ceux qui étudiaient le savoir Grec. En fait, la religion Grecque est héritée de celle des Egyptiens avec des adaptations. Tout vient d’Egypte chez les Grecs jugés incultes et pas à la hauteur par les Egyptiens. Ils détenaient donc un savoir à proscrire (magie et autres rîtes utilisés de nos jours par la franc maçonnerie (ceci est très documenté) qui peine à retrouver tous les rîtes égytiens).

    Il ne s’agit pas d’ôter l’existence des Grecs ou les nier, même les historiens hypercritiques (souvent allemands) sont d’accord avec cela. Il s’agit d’ôter toute la croyance qui l’entoure sur une soi-disant primauté alors que tout vient d’orient : arabes en premiers puis perses, syriaques etc. Et à ce titre, aucune preuve que Platon, Socrate, Aristote, Pythagore ou autres existèrent. De multiples auteurs ont participé sous ces pseudonymes. A qui appartient donc leur savoir scientifique et philosophique? La réponse est donnée.

    Les gréco-romains, très guerriers, avaient également adopté beaucoup de croyances moyen-orientales pendant leurs campagnes.

    L’ère de la science mondiale, de la raison et de la spiritualité harmonieuses fut apportée par le sceau de la prophétie. C’est ce qui a permis le monde actuel et c’est ce qui hante les islamophobes. Nous devons très peu aux Grecs.

    La pensée d’Ibn Khaldoun à ce titre est très loin de ce que de multiples auteurs lui prêtent. Elle est avant tout islamique, musulmane et nous lui devons entre autres la paternité de la sociologie moderne.

    Pour moi, si un travail des fondements même de la modernité est à faire, c’est dans la redécouverte textuelle fine des multiples savants musulmans afin de recoller le trou historique énorme dans l’histoire maquillée et contée en occident.

    Je ne fais ici pourtant qu’un constat scientifique synthétique basé sur des auteurs non musulmans en majorité. Tout ceci est connu.
    Après, à chacun sa religion mais qu’un athée qui met en avant les Grecs ne se disent pas dénué de croyance voire de religion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Riz Ahmed exhorte Hollywood à revaloriser urgemment l’image des musulmans

ONU : réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur la situation en Libye