in ,

Riz Ahmed exhorte Hollywood à revaloriser urgemment l’image des musulmans

Ce n’est pas la première fois que Riz Ahmed, la star britanno-pakistanaise, joue les empêcheurs de stigmatiser les musulmans en rond sur grand écran, avec un talent inné pour jeter un gros pavé dans la mare hollywoodienne…

Dans le rôle de l’activiste, sans peur et sans reproche, qui ne craint pas de devenir la bête noire des requins américains du septième art, à force de taper du poing sur la table et de dénoncer l’islamophobie à peine voilée de l’industrie à fabriquer des superproductions formatées, il se pose là !

Premier acteur musulman et sud-asiatique à s’être vu décerner le prestigieux Emmy Award du « Meilleur acteur » dans une série télévisée, en l’occurrence « The Night Of », Riz Ahmed n’appartient pas à la catégorie de ceux qui, mus par une ambition dévorante, sont prêts à toutes les compromissions ou à vendre leur âme au diable.

Pas question pour lui de se glisser éternellement dans la peau du méchant musulman au couteau entre les dents, comme il l’avait déclaré sans détour dans un entretien au Hollywood Reporter en juin 2017. « Je préfère être fauché et faire un trait sur ma carrière, plutôt que d’être cantonné dans le rôle du terroriste islamiste ! », avait-il lancé de manière tonitruante, en espérant provoquer un sursaut de conscience dans des coulisses qu’il savait pourtant foncièrement cyniques et très pro-israéliennes. Mais qu’à cela ne tienne !

Publicité

    Riz Ahmed intervenant à la Chambre des Communes, à Londres

En Californie, sur la scène d’une récente conférence consacrée à l’inclusion, Riz Ahmed a fait une prestation très remarquée, empreinte de solennité et d’émotion. Profitant de cette tribune providentielle qui lui était offerte, il a de nouveau exhorté les grands manitous d’Hollywood et autres faiseurs d’Oscars à revaloriser urgemment l’image des musulmans dans leurs productions, afin de contribuer à enrayer la propagation alarmante de l’islamophobie en dehors des salles obscures.

« Les efforts des artistes, qu’ils soient scénaristes, réalisateurs, acteurs, peuvent être audacieux, progressistes, ils peuvent être des flambeaux porteurs d’espoir, mais face aux préjugés et au racisme institutionnalisés, aux obstacles systémiques, tous ces efforts peuvent s’avérer vains », a-t-il déclaré d’un ton grave, avant de lancer un vibrant appel à la mobilisation générale : « Nous avons besoin de votre aide. Je suis ici pour solliciter votre soutien, parce que, croyez-moi, c’est effrayant d’être musulman en ce moment. Vraiment effrayant ! ».

Le cri du cœur poussé par Riz Ahmed aura-t-il la forte résonance escomptée ? Les puissants barons d’Hollywood, dont beaucoup sont liés indéfectiblement à Israël, si l’on en juge par les dîners de gala annuels qu’ils organisent pour soutenir son colonialisme forcené et son armée d’occupation, y seront-ils sensibles ? Rien, hélas, n’est moins sûr.

Publicité

Publicité
Publicité
Publicité

10 commentaires

    • Les juifs ne posent pas de problèmes. Ils cherchent à vivre depuis très longtemps en France en se faisant accepter. Ils se sentent français.
      Et puis chez nous, ils ne commettent jamais d’attentats et ne sont pas des délinquants de banlieues.

  1. Leroy absolument d’accord. Qu’ils se comportent comme de véritables citoyens au lieu d’afficher et diffuser leur religion.

    • Je ne suis pas d’accord avec les exemples qu’il prend sur le voile et l’accoutrement, parce que bon c’est minime.
      Pour moi le problème est le fait de vouloir mettre leurs lois par dessus ou au meme niveau que les lois / droits de la République Française hors de leur maison.

      Pour moi leurs lois doivent rester chez eux, et dans la rue, ils respectent le pays d’accueil.

      (Il me semble même qu’il y a un truc comme ça dans le Coran ou les Hadiths, qu’ils doivent respecter les lois dictées par les dirigeants du pays où ils habitent, mais je ne suis pas sur)

      Cela dit, pour ceux qui sont nés ici, c’est complexe, très complexe.

  2. « Islamophobie à peine voilée » … 🙂
    Dans la même veine, le moins qu’on puisse dire c’est que les homophobes ont du mal à mettre la pédale douce et que refroidis par Gayssot-Fabius, les judéophobes en perdent leur hébreu pendant que l’association des arachnophobes tisse la toile de l’amitié avec les natifs du scorpion mais pas avec les achluophobes qui eux n’ont pas la lumière à tous les étages Mouarf

  3. L’image des musulmans ?

    Et si, pour revaloriser l’image des musulmans, il y avait plus de désir de leur part de s’intégrer à la société d’accueil, comme l’ont fait les Italiens, les Espagnols, les Arméniens, les Polonais, et les Portugais, pour ne citer que quelques communautés qui n’ont pas cherché à recréer sur notre sol les conditions de vie qu’ils fuyaient : ils voulaient vivre mieux ! Faut-il redescendre dans la médiocrité ?

    Comment voulez-vous être acceptés quand les rues de nos villes et les supermarchés sont remplies de femmes voilées (qui souffrent de la chaleur en ce moment), et d’hommes barbus portant des vêtements destinés à montrer une séparation avec le pays d’accueil. Je passe pudiquement sur la délinquance qui devient préoccupante et le contenu des prisons…
    Affublés comme ça, comment ces gens trouvent-ils du travail, et d’ailleurs en cherchent-ils ? Notre système social généreux est là.

    Quand on ne se plaît pas dans un pays, on va voir ailleurs. Pourquoi pas dans le Golfe ? Là-bas, ils sont plus gentils avec les immigrés.
    Et pourquoi pas l’Algérie, qui elle, a besoin de tous ces gens qui s’ennuient chez nous, ne sont jamais contents, mais profitent de la naïveté de nos élites et de nos médias. Et du système social.
    Un jour, cela prendra fin…

    • « Un jour, cela prendra fin… »

      Article 222-17
      • Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
      La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.
      La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort.
      Article 222-18-1
      • Modifié par LOI n°2012-954 du 6 août 2012 – art. 4
      • Abrogé par LOI n°2017-86 du 27 janvier 2017 – art. 171
      Lorsqu’elles sont commises à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, les menaces prévues au premier alinéa de l’article 222-17 sont punies de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, celles prévues au second alinéa de cet article et au premier alinéa de l’article 222-18 sont punies de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende, et celles prévues au second alinéa de l’article 222-18 sont punies de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende. Les mêmes peines sont encourues lorsque ces menaces sont proférées à raison de l’orientation ou identité sexuelle vraie ou supposée de la victime.

      Vous étiez un petit haineux de base, vous voila délinquant par force de loi, félicitations.

      • @Cémwé – ”En cas de menace de commettre un crime ou un délit…”

        Je ne vois dans ce post aucune menace de commettre un crime ou un délit.

        • @Pat,
          Et vous êtes – tout comme moi-, libre d’y lire ce que vous voulez. Il ne s’agit pas de se convaincre l’un l’autre par contre devant un juge la situation serait différente puisqu’incomberait au concerné l’exercice –pour le moins périlleux -, de convaincre ledit magistrat que les mots n’ont pas nécessairement un sens et surtout qu’une telle phrase (trois points de suspension à la noix inclus), – venant conclure pareil commentaire – est tout sauf une menace directe et très claire envers tous les français musulmans.

          • @Cémwé – Je ne cherche à convaincre personne, mais mon avis est que penser que quelqu’un pourrait comparaître parce qu’il affirme que notre système social ne pourra plus très longtemps fonctionner de la manière actuelle – ce qui est une évidence – est aller un peu vite en besogne.

Publicité

Allemagne : le Prix International du Courage, créé en mémoire de Marwa El Sherbini, est dédié aux victimes de l’islamophobie

Lettre d’Ibn Khaldoun au monarque