in

Le nouveau ministre de la Culture britannique est musulman

Il faudra désormais l’appeler Monsieur le Ministre de la Culture, Sajid Javid, le député de Bromsgrove, dans le comté du Worcestershire, entre par la grande porte dans les annales politiques de la monarchie parlementaire britannique, en étant le deuxième ministre musulman nommé dans le gouvernement de David Cameron, marchant ainsi sur les traces de Sayeeda Hussain Warsi, annoblie en 2007 sous le nom de Baronne Warsi, qui cumule les fonctions de vice-présidente du Parti conservateur et de ministre sans portefeuille rattaché au Premier ministre.

Ce fils d'un chauffeur de bus immigré devenu, à la force du poignet, un éminent banquier, spécialisé dans les investissements dans les pays en voie de développement, dont l’expertise fait autorité à l’échelle internationale, étudia l’économie et les sciences politiques à l’Université d’Exeter, avant de créer l’événement dès l’âge de 24 ans en étant propulsé vice-président de la Chase Manhattan Bank, le plus jeune de toute son histoire, ne devant sa formidable ascension professionnelle et institutionnelle qu’à son talent personnel, sa persévérance et sa rigueur.

Succédant à Maria Miller, la ministre de la Culture démissionnaire, qui a récemment jeté l’éponge sous le feu nourri de critiques parlementaires fustigeant ses dépenses inconsidérées, Sajid Javid, qui occupait il y a peu encore la haute fonction de directeur général de la Deustche Bank, en charge des investissements en Asie, est un aussi un homme d’affaires avisé et tourné vers son prochain, dont on ne compte plus les entrepreneurs en herbe, notamment musulmans, qu’il a aidés et conseillés au mieux pour lancer leur activité et créer des emplois.

Businessman accompli et homme de cœur, le député qui a troqué le siège de la Chambre des Communes pour le prestigieux maroquin ministériel qui ne se refuse pas, est aussi très impliqué dans les œuvres de bienfaisance, particulièrement au sein de la Croix Rouge britannique, où en meneur d’hommes qu’il est, il s’est illustré en chef de file d’une expédition de charité qui est partie à la conquête de l’un des toits du monde, le Kilimandjaro, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation à la cause des grands aînés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La France malade du conflit israélo-palestinien

Epidémie de suicides dans l’armée américaine