in

Les musulmans britanniques s’engagent en nombre dans l’armée

Engagez-vous ! Les musulmans britanniques sont de plus en plus nombreux à répondre spontanément à l’appel du devoir lancé par la « Grande Muette », qui ne l’est plus trop d’ailleurs quand il s’agit de battre le rappel des troupes, leur désir de servir sous les drapeaux traduisant un patriotisme renforcé, ainsi que l’espoir, chevillé au corps, d’éradiquer les préjugés islamophobes sous l’uniforme de la loyauté par excellence à une nation.

Ces enrôlements volontaires, sur la courbe ascendante depuis 2007, ont augmenté de 40% notamment dans la Royal Air Force et la Royal Navy, constituant un phénomène de société qui fait l’objet de toutes les attentions et décryptages au sein de la communauté musulmane, très divisée sur le sujet, mais aussi en-dehors.

"Le nombre croissant de musulmans dans les forces armées est une évolution naturelle, parce que la société britannique est de plus en plus tolérante  et, en conséquence, les jeunes hommes et femmes de confession musulmane se sentent plus légitimes qu’auparavant à rejoindre l’armée pour y faire carrière", analyse l'Imam Asim Hafiz, conseiller islamique du ministère de la Défense et premier aumônier musulman à avoir officié dans l’armée, fraîchement auréolé d’un insigne titre de gloire en récompense de ses bons et loyaux services. Celui-ci a été en effet élevé au rang d'Officier de l’Ordre de l’Empire britannique, au cours d’une cérémonie solennelle qui a coïncidé avec la grande semaine nationale de la sensibilisation à l’islam.

Pour l’imam qui bat en  brèche les idées reçues comme les griefs récurrents qui sont faits, par les leurs, à ces soldats musulmans montés au front dans des théâtres d’opérations extérieurs tels que l’Afghanistan, il n’y a aucun dilemme insoluble entre la foi musulmane et le combat sous les couleurs de l’Union Jack sur une terre musulmane. Point d’incompatibilité majeure entre servir Dieu et son pays, comme celui-ci le clame haut et fort : "J'ai rencontré beaucoup de musulmans dans l'armée qui sont très pieux, l’amour envers son pays et l’engagement auprès de notre communauté sont des parties importantes de notre foi commune", a-t-il déclaré. "De loin, le plus gros problème fut la désinformation sur ce qui a été fait en Irak et en Afghanistan. Nous n'avons pas combattu les musulmans en Afghanistan, nous avons lutté contre des criminels qui se réclament de la foi musulmane, voilà la grande différence", insiste-t-il avec force.

Pour nombre de soldats et officiers musulmans, l’armée a été, d'abord et avant tout, un fabuleux tremplin professionnel, quand la vie civile était soit jonchée de peaux de bananes, soit le plus sûr chemin vers des voies de garage… Le capitaine Naveed Muhammad, 45 ans, est l’incarnation de cette réussite exemplaire, ne cessant de monter en grade depuis 27 ans, sans jamais rien renier ni de ses convictions profondes ni de ses valeurs essentielles.

Le Caporal Saleem Muhammad, 25 ans, engagé dans la Royal Air Force (RAF) en Afghanistan, est, quant à lui, issu d’une longue lignée de militaires, se disant fier de marcher sur les traces de son grand-père qui s'était courageusement illustré dans l'armée britannique pendant la Seconde guerre mondiale, en repoussant les Japonais en Birmanie. "Nous sommes une famille riche d’une longue histoire militaire, par conséquent mes parents ne pouvaient qu’approuver mon choix de carrière. Certes, certains de mes amis ou proches m’ont fait des remarques, parfois désobligeantes, au sujet de mon islamité et des combats menés sur des terres musulmanes. Mais, une fois que je leur ai expliqué le sens profond de mon engagement au sein de l’armée, la communauté musulmane dans son ensemble s’est montrée compréhensive", a-t-il assuré dans un entretien accordé à The Independant, même si, comme le souligne le quotidien britannique, l’engagement militaire des sujets musulmans de Sa Gracieuse Majesté est devenu la question qui fâche dans les réunions de famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le nouveau casting du “gouvernement de combat”

Arabie Saoudite: La révolution sous le voile (vidéo)