in

Les musulmans britanniques appellent à un grand rassemblement contre l’ISIS

Ils sont sous le choc, tout comme l’ensemble de leurs concitoyens britanniques qui ont appris avec effroi que leur pays a payé le plus lourd tribut à la tuerie de Sousse, en Tunisie, vendredi 26 juin (au moins 30 touristes britanniques sur les 38 morts recensés ayant péri dans le massacre revendiqué par l’Etat Islamique), les musulmans d’Outre-Manche, initiateurs de la campagne "Not in my name", battent le rappel des troupes pour se mobiliser contre les atrocités commises par l’ISIS au nom de l'islam odieusement trahi et dévoyé.

Une grande marche de l’indignation générale se prépare à défiler dans Londres vendredi 26 juillet, sous l’impulsion d’un groupe de musulmans épouvanté qui veut faire la manchette des journaux et autres tabloïds, mais cette fois-ci pour que se lisent en grosses lettres leur condamnation univoque de tous les actes extrémistes, ainsi que la réhabilitation de leur foi, cette victime collatérale d’abominations perpétrées par des êtres maléfiques qui piétinent jusqu’à la trêve de son mois le plus sacré.

 "L’ISIS a ôté la vie à de nombreuses personnes, musulmanes et non musulmanes, et va jusqu’à utiliser les médias sociaux pour laver le cerveau de nos jeunes. Tous les jours, ses « djihadistes » pénètrent dans nos maisons à travers Internet", s’alarme Shaz Akura, un professeur d’université, sur ​​la page Facebook dédiée à la promotion de l'événement. "J’appelle tous les musulmans britanniques à se fédérer dans un rassemblement unique dans les annales nationales contre l’ISIS, afin de montrer au monde le vrai visage de l’islam. Serrons les rangs, avançons épaule contre épaule sous la même bannière pour dénoncer ce règne de la terreur, et formons une foule compacte et unie en marche contre le terrorisme", a-t-il poursuivi, en redoutant l’impact désastreux pour sa religion et ses coreligionnaires de cette escalade mortifère de la violence.

"Nous marchons pour pleurer les victimes de l’ISIS. Nous marchons parce que nous sommes musulmans. Nous rejetons la barbarie à visage humain qui ne nous ressemble pas", a-t-il conclu sous une plume déterminée et néanmoins tremblante d’émotion, en songeant aux lendemains incertains, hasardeux et tourmentés au Royaume-Uni et sous d'autres cieux, voisins ou plus lointains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La flottille de la liberté attaquée par l’armée israélienne en eaux internationales

Moncef Marzouki, détenu par la marine israélienne, à la consternation de son parti politique