in

La flottille de la liberté attaquée par l’armée israélienne en eaux internationales

Elle battait pavillon humanitaire pour briser le blocus de Gaza en souffrance et sous les décombres, là où les stigmates de la dernière offensive israélienne "Bordure protectrice", l'une des plus meurtrières de ces dernières années, sont indélébiles près d'un an après avoir fait couler le sang de plus de 2 200 Gazaouis, dont près de 700 enfants, en l'espace d'un mois seulement, la Flottille de la Liberté a subi l'abordage de l'armée israélienne, selon un modus operandi qui crée à chaque fois de violents remous dans les eaux internationales…

Nous portons à votre connaissance le communiqué que vient de publier l'Association France Palestine Solidarité

La Flottille de la Liberté qui se dirigeait vers les côtes palestiniennes de Gaza a été interceptée en eaux internationales par l’armée israélienne la nuit dernière. Elle tentait de forcer par la mer le blocus qu’impose illégalement Israël à la population de la bande de Gaza.

A 2h du matin la « Marianne » a été encerclée par trois bateaux de la marine israélienne alors qu’elle naviguait à environ 100 milles nautiques en direction de la bande de Gaza. Les passagers et l’équipage ont été kidnappés, le bateau détourné, amenés de force en Israël. Les trois autres bateaux qui composaient la flottille ont, comme prévu par les organisateurs en cas d’intervention de l’armée israélienne, pris le chemin de la Grèce.

C’est un nouvel acte de piraterie de la part l’armée israélienne, Israël n’ayant pas de souveraineté sur les eaux internationales au large de Gaza. En 2012, l’équipage de l’Estelle avait été brutalement intercepté. En 2010, dix passagers du Navi Marmara furent tués par l’armée israélienne en eaux internationales. La multiplication des actes de pirateries de la part d’Israël en eaux internationales sont des signes inquiétant de l’expansion de la politique d’occupation et de blocus sur l’ensemble de la Méditerranée orientale. Nous demandons la libération immédiate des passagers de la Marianne et la levée du blocus.

La bande de Gaza est un territoire de 41 km de long et de 7 km de large. 1,86 million de Palestiniens y vivent, ou survivent. Depuis 2006, Israël y impose un blocus illégal au regard du droit international, auquel s’ajoutent des offensives militaires répétées, dont la dernière, en été 2014, a fait plus de 2 200 morts et 11 000 blessés palestiniens.

Communiqué de presse de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“La France a plus que les autres une responsabilité sur ce qui se passe en Tunisie”, selon Olivier Ravanello d’I-télé

Les musulmans britanniques appellent à un grand rassemblement contre l’ISIS