in

Le Coran et les découvertes scientifiques

Dans cette chronique, Eric Geoffroy dénonce le « scientisme musulman » qui est en retard par rapport aux nouveaux paradigmes scientifiques qui concluent à une dématérialisation de la matière. Ce « scientisme musulman » qui se confond souvent avec le « concordisme » ( chercher à retrouver dans le Coran des versets conformes aux découvertes scientifiques contemporaines) est obsolète et empêche de percevoir dans le Coran une amplitude de sens. Auteur du livre « L’Islam sera spirituel ou ne sera plus » qui vient d’être réédité en 2016 aux éditions du Seuil, Éric Geoffroy est islamologue, spécialiste du soufisme.

Le Coran et les découvertes scientifiques

Le Coran et les découvertes scientifiques Dans cette dernière chronique, Eric Geoffroy dénonce le "scientisme musulman" qui est en retard par rapport aux nouveaux paradigmes scientifiques qui concluent à une dématérialisation de la matière. Ce "scientisme musulman" qui se confond souvent avec le "concordisme" ( chercher à retrouver dans le Coran des versets conformes aux découvertes scientifiques contemporaines) est obsolète et empêche de percevoir dans le Coran une amplitude de sens. Auteur du livre "L'Islam sera spirituel ou ne sera plus" qui vient d'être réédité en 2016 aux éditions du Seuil, Éric Geoffroy est islamologue, spécialiste du soufisme.

Publicité
Publicité
Publicité

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 1 juillet 2016

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il s’agit indéniablement de signes scientifiques du Noble Coran. Et ils sont nombreux. Cher Éric Geoffroy, je ne vois pas en quoi cela vous dérange.
    On voit bien que vous traitez un sujet que vous ne connaissez pas correctement. Il n’y a pas de scientisme musulman et encore moins religieux. Cela ne veut rien dire.
    Si vous voulez bien comprendre le scientisme, c’est très simple. Cela consiste à prendre la science comme vérité, quand bien même provisoire, et de faire dire aux théories ce qu’elles ne disent pas en inventant des possibilités qui n’existent pas. Par exemple, un film de science fiction qui colle à peu près à la science technique n’est rien d’autre que du scientisme. Orwell a fait du scientisme par exemple. Et je n’ai pas l’impression que les producteurs de sciences fiction sont musulmans. Hollywood n’a pu voir le jour que chez les mythos professionnels. De plus, le scientisme est, au contraire de ce que vous pensez, l’adage même de beaucoup de scientifiques. On pourrait même dans son acceptation positive dire qu’il s’agit de l’imaginaire des scientifiques. Généralement les scientifiques scientistes sont à demi-scientifiques et ne maîtrisent la science technique (même leur soi-disant spécialité) que superficiellement. Sinon ce sont des gourous, cf Attali et sa vision ubuesque du futur digne d’une thèse divinatoire.
    Ces scientifiques scientistes, souvent athées voire chrétiens laïcs qui ne croient plus à la terre plate, font de ce scientisme une philosophie. La philosophie la plus connue, qui consiste à expliquer le monde de manière totalement bidon, est la philosophie de l’évolution. Il est évident que nous avons à faire à une dérive scientiste athéiste des athées qui consiste à proposer une nouvelle genèse. Tout y est : déluge, création, etc, une sorte de remake biblique où jésus est devenu athée et singe sous la dénomination de Lucie (lucifère?). Bien idiot, le scientifique qui y croit puisque nous ne pouvons pas parler de théorie scientifique mais bel et bien de philosophie scientiste. Ceci dit à chacun sa croyance et les scientistes ne me dérangent pas. Par contre, détrompez-vous, sortez de un peu de votre tout coeur, nous ne sommes pas chrétiens, la science nous importe et est l’affaire de tous. Vous ne pouvez pas vous passer de la science, elle envahit naturellement tout champs de la vie.
    Face à cela, un musulman scientifique doit avoir une réponse et être armé intellectuellment pour ne pas se faire berner scientifiquement. Le soufisme a tout à y faire ici mais cette partie n’est pas à la portée de tous. L’affaire est complexe mais vite résumé, il s’agit de garder un pied à terre pour coller au réel et ne pas se perdre dans les méandres du faux. Comprenez qu’un scientifique est celui qui doit craindre le plus notre Créateur. Et ne venez surtout pas expliquer qu’en faisant de la science on ne rencontre pas notre Seigneur au risque de paraître ridicule. Les signes scientifiques du Noble Coran sont là pour communiquer ce que les scientifiques spiritualisent.
    Vous ne pouvez pas parler de scientisme parce que la base est le Noble Coran. Il s’agit bel et bien d’une spiritualité universelle concrète et réelle à ceci près que cette partie a été oublié par ceux-là même qui s’en revendiquent. Il ne s’agit pas de faire dire aux théories ce qu’elles ne disent pas mais il s’agit de lire le Noble Coran en tant que scientifique. Et là à l’évidence, vous ne savez pas ce qu’est la science technique et démontrez que votre universalisme n’est pas abouti. Je ne doute pas que vous maîtrisez la science du soufisme, je dis juste que ma science est l’islam et que divaguer en expliquant le Créateur du genre le mystère (et boule de gomme) chrétien est une manière limitée, limitative, qui omet la Création elle-même dans ce qu’elle a de réelle, concret, palpable, c’est omettre le résultat même du Verbe d’Allah swt : soit.
    Ce que nous sommes, nous ne pouvons l’expliquer qu’à travers la raison, le coeur étant une nourriture, une vie qui ne communique pas avec les autres de la même manière. Seule la raison permet à la communauté de se structurer, le coeur est son ciment. Et votre soufisme, à la manière dont vous semblez le pratiquer j’entends, vous plonge dans des erreurs énormes, car d’où tenez-vous que les signes scientifiques du Noble Coran ne se basent uniquement que sur des découvertes occidentales. Est-ce l’occident qui a inventé les chiffres, la chimie et la physique pour permettre à Einstein et Curie de faire leurs découvertes ou est-ce les musulmans qui le leur ont permis. Pour un soufi, vous êtes décevant pour le coup, la ligne directrice des plus grands scientifiques de l’histoire de l’humanité n’est-elle pas le Tawhid, qu’est-ce que l’occident à avoir là-dedans sinon à expliquer que la source de sa science est arabomusulmane où, de toute manière, La Source principale est Allah swt car toute la gloire est à Lui. Ce n’est pas l’occident qui a révolutionné le monde en transformant sa mosquée en université, CHU etc. Ce n’est pas l’occident qui a mis au centre de la science la raison et balayé les supertitions grecques, juives, chrétiennes, hindoues, bouddhistes etc. Il faut faire attention, car là encore, tenter de mettre de côté la science est une erreur grave que nous payons très chère car l’islam n’est pas le christianisme, et qui avec tout le respect que je dois, est pour le moins dangereuse et aliénante. On ne met pas de côté la science (et donc les scientifiques), car la science fait partie de la vie. Divaguer c’est bien, raisonner c’est mieux. Je vais donc vous expliquer pourquoi cette aliénation est dangereuse, et comment un scientifique qui raisonne le Noble Coran s’en sort mieux que tous les autres et du moins plus facilement en écartant le faux.
    Vous dites que si une nouvelle découverte venait remplacer l’ancienne théorie scientifique, cela rendra caduc certains versets du Noble Coran. C’est FAUX ! Et c’est justement le point névralgique de la faible foi de notre temps. Comment une personne qui se prétend soufi peut faire une erreur aussi dangereuse pour la raison du musulman ? N’est-il pas dans votre spiritualité un universalisme propre à défier toute science sur terre. Le Noble Coran n’est-il pas un défi pour tous les scientifiques humains ou non que la terre porte ? Bien sûr que OUI ! Alors sauf si vous nous expliquez que demain, on pourra découvrir que la terre est plate et qu’Aristote et le clergé judéo-chrétien avaient raison, je vous invite à mieux réfléchir sur les acquis de la science.
    Permettez-moi donc de vous corriger, sans doute parce que la science technique est mon domaine. Il y a des vérités en sciences qui ne sont plus contestables, c’est-à-dire qu’il ne s’agit plus de les remettre en question puisque définitivement validées. Si je vous dis que demain, nous allons peut-être découvrir que l’organe qui envoie le sang dans le corps n’est pas le coeur mais l’etomac, assurément, vous allez me prendre pour un ignorant et rétorquer qu’à la limite les muscles y participent. Cette vérité est là parce qu’évidente, palpable, réelle, étudiée, étudiable, expérimentable.
    Pour avoir étudié, je dis bien étudié et pas uniquement lu, certains signes du Noble Coran, nous nous trouvons exactement dans ce schéma mais pour tous. Dans d’autres, la libre interprétation laisse planer une assurance sur la bonne direction sans non plus clore la débat sur le signe étudié. C’est-à-dire, que les véritables signes, correctement compris (car pas à la portée du premier venu, même Nidal Guessoum a démontré son incompétence là-dessus où il est incapable de comprendre d’où vient le coeffiscient permettant de calculer la vitesse de la lumière à partir du verset de la lumière, et personnellement je ne l’embaucherais jamais dans un labo tant sa critique démontre son ignorance incompétente et encore moins dans une mosquée car sa critique dévoile certaines choses), se place dans un cadre de vérité « assurée » et concrète. Un scientifique s’accroche ainsi à la anse la plus solide. Et le Noble Coran dévoile facilement la théorie de la relativité d’Einstein à la différence de ce que vous prétendez (désolé pour vous mais l’immatérialisme de la matière est coranique et se retrouve dans les signes). Il suffit de refaire le calcul du verset de la lumière mais ne demandez surtout pas à Guessoum, il n’a rien compris et a même écrit un livre pour étaler sa bêtise.
    Nous comprendrons un jour entièrement le Noble Coran et il reste encore beaucoup découvrir.
    Pour un soufi, vous devriez savoir que la sharia est une voie qu’empreinte chaque individu et que chaque époque dévoile une facette jusqu’à présent incomprise du Noble Coran. Par exemple, le système solaire et la science en général ont mis chaos la Bible mais pas le Noble Coran. Ensuite, il ne s’agit pas de faire concurrence à l’occident imaginaire et mythologique incapable de nous expliquer la notion même d’occident. Qu’est-ce qu’un occidental pour que je puisse me penser en rapport à lui ? Personne ne sait si ce n’est que le mystère reste entier et que la mythologie bat son plein. Vive Netflix. Tous les plus grands scientifiques de la planète étaient croyants en un Dieu unique, seule condition universelle accessible à tous pour approcher le réel. Bien sûr, on pourrait parler des exceptions qui confirment la règle : Higgs, l’athée déclaré. Sauf que deux théistes l’accompagnaient et que la particule qu’il a découvert se nomme la particule de Dieu.
    Quand on lit wikipédia ou n’importe quel livre judéo-chrétien, on lit souvent dans l’entrée en matière : la grec machin avait déjà pensé ce mystère. Sauf que nous n’avons aucun écrit, aucune preuve de ces soi-disant savants grecs et il s’agit bel et bien d’une croyance ou du moins de la plus grande tromperie de l’humanité. Par contre, assurément, les savants arabomuslmans ont bien existé, tout comme leurs suivants judéo-chrétiens de l’époque dite des lumières (comprendre les lumières sur les sciences islamiques qu’ils avaient enfin comprises), et Allah swt, les Anges, le Paradis sont certainement bien plus réels que le super ordinateur de Matrix, les aliens, et la planète d’E.T..
    Toute la gloire est Allah swt

  2. Mr Geoffroy a raison, si nous nous intersessions réellement à ce que le coran a à nous dire, nous comprendrions pourquoi par exemple un film comme Matrix (et beaucoup d’autre) cache l’unicité de Dieu dans son propos https://youtu.be/xpJTCbUElck une vidéo à regarder jusqu’au bout et tout les extraits d’interviews dans sa deuxième partie pour comprendre la démonstration… étonnant!
    Quand à l’article, je pense que ce scientisme n’est là que pour tenter de concurrencer les « miracles de Jésus » dans les évangiles qui en fait n’en sont pas si on les abordent d’une manière qui choquerait le croyant moyen comme dirait le al-Shaykh al-Akbar Ibn Arabi.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La presse américaine ironise sur une France qui impose le port du masque et interdit celui du voile

Les dix derniers jour du mois de Ramadan ou comment s’exercer à la quête d’excellence?