in ,

New York: une association musulmane distribue près de 500 000 repas Halal aux plus démunis, de toutes origines et confessions

Malgré la pluie battante qui a alourdi le fardeau de leur existence miséreuse, ils ont été des centaines la semaine dernière à former une longue file indienne à Jamaica, en plein cœur du Queens, afin de bénéficier de la générosité à leur égard de l’Islamic Circle of North America (ICNA), l’une des organisations musulmanes phares Outre-Atlantique.

Ployant sous le double poids de l’extrême pauvreté et du désespoir, ces grands laissés-pour-compte de la société américaine ont toutefois trouvé la force de braver le virus qui sévit à New York, pour attendre patiemment, à bonne distance les uns des autres et, pour la plupart d’entre eux, protégés par des masques faciaux, la distribution gratuite de victuailles.

Des victuailles certifiées Halal qui, grâce aux efforts redoublés de nombreux bénévoles musulmans en ce mois de Ramadan qui est le mois par excellence du partage, de l’entraide et de la compassion, allaient remplir les assiettes désespérément vides de ceux qui n’ont rien, de toutes origines et confessions.

Publicité
Publicité

« Cela fait partie de notre foi d’aider nos voisins les plus proches de nous, et notamment ceux qui sont dans le plus grand dénuement, quelles que soient leur couleur de peau, leurs origines et leurs confessions », a déclaré Shumaila Noor, coordinatrice de l’ICNA. « C’est là tout le sens du jeûne que nous observons pendant le mois sacré de Ramadan. C’est pour mieux ressentir de l’empathie envers ceux qui ont faim, spécialement aujourd’hui, alors que l’épreuve du covid rend plus difficiles encore leurs conditions de vie précaires », a-t-elle ajouté, étreinte par l’émotion.

Abandonnés à leur triste sort au cœur même du temple du consumérisme, ils ont été des centaines à se joindre à cette impressionnante procession de la misère humaine et sociale, qui s’est étendue le long de deux pâtés de maisons. Une lueur de gratitude brillait dans leurs yeux à chaque fois qu’ils croisaient le regard bienveillant de leurs bienfaiteurs musulmans.

En l’espace de quelques semaines, les membres dévoués de l’ICNA ont ainsi préparé et distribué près de 500 000 repas Halal aux plus nécessiteux. Ils se font fort de tendre la main à celles et ceux que la première puissance économique mondiale laisse sur le bord du chemin, sans jamais se retourner, et dont la grande vulnérabilité expose particulièrement au danger qui guette désormais à chaque coin de rue : le fléau du Covid-19.

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Honte à tous ces dirigeants américains et occidentaux en général(les dirigeants orientaux n’en sont que l’avatar et sont soumis à leurs règles), qui n’en ont eu qu’à vouloir se maintenir aux commandes d’un monde qu’ils ont cru le leur exclusivement et qui ont fini par jeter à la rue leur propre population en dilapidant des sommes colossales. Honte à vous!

    A part Trump, qui reste pour ma part, le premier président d’une série, qui ne guerroie pas pour vivre et qui a compris au demeurant, qu’il fallait de toute urgence mettre un frein à toutes ces “aventures” hasardeuses qui ont ruinées son pays, on doit cette terrible déchéance, ce désastre incommensurable, à cette politique de va-t-en-guerre permanente, à ces rapines programmées, à ces vols organisés, aux derniers dirigeants américains avec la complicité des dirigeants européens, ces criminels qui auront à rendre des comptes dans cette vie comme dans l’autre, les Bush père et fils, Clinton et l’autre Obama, et cette dernière entité fabriquée, qui du haut d’un mépris inégalé et s’enflant d’orgueil, s’est offert le droit d’assassiner l’humanité en toute impunité.

    Shame on you !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Les dix derniers jour du mois de Ramadan ou comment s’exercer à la quête d’excellence?

Royaume-Uni : un athlète musulman parcourt 260 km pendant le Ramadan pour faire le bien autour de lui