in

La Grande Mosquée de Moscou, magnifiquement rénovée, va rouvrir ses portes à la veille de l’Aïd Al-Adha

Sa rénovation de très belle facture s’est échelonnée tout au long de la dernière décennie, nécessitant quatre années d’un travail d’orfèvre intensif pour en faire un phare du culte musulman entièrement modernisé et magnifiquement décoré, la Grande Mosquée de Moscou s’apprête à rouvrir ses portes à la veille de l’Aïd Al-Adha pour le plus grand bonheur des 10 000 fidèles moscovites qui pourront s’y recueillir.

Embelli et agrandi notablement (vingt fois plus grand qu’avant), l’édifice cultuel majestueux s’élance sur cinq étages sur le lieu même de son édification en 1904, acquis en 1902 par des commerçants tatars, flanqué de minarets de 72 mètres de haut et surplombé d’un dôme imposant qui culmine à 46 mètres.

Dotée de sept ascenseurs, d’un système d’air conditionné dernier cri, et accessible aux personnes handicapées, la Grande Mosquée de Moscou a fait peau neuve sous sa coupole dorée, finement ornée de versets du Coran, sa superbe réalisation, financée exclusivement par les fidèles et notamment par son plus généreux donateur, Souleyman Kerimov, le représentant de la République du Daguestan qui a débloqué la coquette somme de 100 millions de dollars, faisant taire la polémique bruyante née, en 2011, de la démolition du vieil édifice historique.

"Nous avons également reçu en cadeau de la part de la Turquie le minbar et le mihrab", a indiqué plein de gratitude, Rushan Abbyasov, le premier vice-président du Conseil des muftis de Russie. "Le Kazakhstan a apporté lui aussi sa contribution, tout comme le président palestinien, Mahmoud Abbas, qui a offert 25 000 dollars au nom des enfants de la Palestine", s'est-il réjoui, en insistant sur le fait que les musulmans n’ont pas été les seuls à mettre la main à poche : "Nous possédons en Russie une tradition unique de participation des représentants de toutes les confessions à la construction d’édifices religieux", a-t-il tenu à souligner.

"La Grande Mosquée de Moscou est restée ouverte même dans les moments les plus difficiles de la période soviétique. Les tentatives pour la détruire ont redoublé avant les Jeux Olympiques en 1980. Mais le gouvernement a pris la bonne décision en la conservant", s'est également félicité Rushan Abbyasov, en rappelant le rôle important que l’édifice cultuel a joué en tout temps, décelant dans sa réouverture l’indicateur lumineux de la renaissance spirituelle musulmane au coeur de la capitale moscovite.

Hôtes de marque de la cérémonie d’inauguration, le président russe Vladimir Poutine et le président turc Recep Tayyip Erdogan seront les premiers à franchir le seuil de l’une des plus vastes et somptueuses mosquées de la Fédération de Russie, entourés d’autres puissants du monde, et alors que l’effervescence des grands jours règne au sein des responsables musulmans du pays, une seule ombre au tableau persiste toutefois : "Les mosquées manquent toujours à Moscou, mais nous espérons envisager le problème en commun avec la mairie", déplore le premier vice-président du Conseil des muftis de Russie, en affichant néanmoins une belle confiance dans l'avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marion Maréchal Le Pen accueillie par des sifflets et jets d’eau à Guillestre (vidéo)

Le port de hijab jugé incorrect sévèrement pénalisé en Iran