in ,

Bruxelles : l’école musulmane La Sagesse fera sa première rentrée scolaire en septembre

L’arbitrage du Conseil des ministres de la Fédération Wallonie-Bruxelles était fébrilement attendu par l’équipe pédagogique belge qui, depuis 2014 et en dépit d’un climat ambiant alourdi par la défiance envers l’islam, a porté à bout de bras le projet de l’école musulmane La Sagesse-El Hikma, déployant des trésors d’énergie pour obtenir le feu vert des autorités locales et glaner des fonds.

Aussi, ce mercredi 19 juillet fut-il à marquer d’une pierre blanche pour les promoteurs de cet établissement scolaire de petite section, à l’annonce de l’approbation officielle qui leur avait fait cruellement défaut en 2016 et ouvre aujourd’hui aux écoliers musulmans, mais aussi non musulmans, les portes, jusqu’alors hermétiquement closes, d’un nouvel avenir éducatif.

Quatrième école fondamentale islamique de la Région bruxelloise et première école en immersion linguistique à pédagogie active de confession musulmane, La Sagesse-El Hikma ne sera plus désormais interdite de rentrée scolaire à Forest, l’une des 19 communes de Bruxelles-Capitale, pour la plus grande joie de son président qui, fait notable, n’est pas musulman.

« Il est important de savoir que nous voulons une école ouverte, représentant la diversité de Bruxelles et notre pays », a expliqué son porte-parole, Cinane El Bakkali, dans un entretien à RTBF, précisant : « C’est déjà la raison pour laquelle nos instances sont diverses et variées: notre porteuse du projet au niveau pédagogique n’est pas musulmane, le président de l’école n’est pas musulman non plus ».

Munis de leur cartable, les petits musulmans pourront enfin prendre le chemin de l’école qui les mènera tout droit vers les sept classes maternelles et cinq classes de primaire, flambant neuves, spécialement aménagées pour eux par La Sagesse-El Hikma, d’une capacité d’accueil de 250 élèves. Une capacité d’accueil qui sera revue à la hausse à moyen terme, jusqu’à atteindre les 400 places.

« Concernant le projet pédagogique, notre école proposera une pédagogie alternative et en immersion. Les enfants auront ainsi la chance d’avoir la moitié des cours en français et l’autre moitié en néerlandais. Nous connaissons tous les enjeux du bilinguisme à Bruxelles et il est important de préparer nos enfants à cela », a souligné Cinane El Bakkali.

Après avoir été freinée dans son envol pendant trois longues années, La Sagesse-El Hikma s’autorise à présent à se projeter dans l’avenir, prévoyant déjà la création d’une section secondaire d’ici à quatre ans. La petite école musulmane, dont la ligne d’horizon fut longtemps obscurcie, voit dorénavant grand et loin, à l’aune des 880 élèves qu’elle rêve, un jour prochain, de voir se bousculer à ses portes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leçons vénézuéliennes

Relations conjugales: ces violences qui gangrènent le couple