in

Brigitte Bardot prend la tête de la croisade contre les Quick Halal

C’est peu dire que l’ambition affichée par Quick de devenir la première chaîne de restauration halal de France lui est restée en travers de la gorge, l’octogénaire Brigitte Bardot, la zélatrice de l’idéologie frontiste, admiratrice de Marine Le Pen, sa « Jeanne d’Arc » à elle, et farouche opposante à l’abattage rituel, refait parler d’elle en se rappelant au bon souvenir du gouvernement, sa plume trempée dans le vitriol…

L’ex-étoile filante du septième art, qui n’est plus désormais précédée que par sa croisade anti-halal hargneuse, outrancière et obsessionnelle, a de nouveau déversé sa bile dans une missive adressée à François Hollande, exigeant du plus haut personnage de l’Etat qu'il intervienne auprès du groupe Bertrand pour le dissuader d’ « halaliser » ses restaurants.

"C'est un scandale, une véritable prise en otage des consommateurs qui se verront imposer une viande issue d'animaux égorgés à vif, dans une ignoble souffrance, avec les risques sanitaires que l'on connaît !", a protesté l’experte des diatribes excessives et des campagnes d’affichage anti-halal aux relents nauséeux, en menaçant de frapper plus fort et plus haut si, d’aventure, sa requête pressante restait lettre morte. La BB nationale tonnera et tempêtera jusque devant la Commission européenne, s’il le faut !!

Et pour prouver sa détermination inébranlable, elle s’appuie frénétiquement sur un article du règlement du Conseil qui autorise les États membres à déroger à l'obligation d'étourdissement, mais uniquement pour les animaux destinés aux fidèles de certains cultes religieux. "Si l'enseigne Quick devient 100 % halal alors elle ne peut nullement bénéficier de cette dérogation, sauf à démontrer que ses clients sont 100 % musulmans pratiquants", explique-t-elle, en affirmant que les responsables du culte musulman avec lesquels elle a eu l’occasion de s’entretenir (les téméraires ou les inconscients !)  ne seraient pas hostiles à l’étourdissement préalable.

"Il y a maintenant plus de dix ans, le recteur de la Grande Mosquée de Paris m'assurait que rien, dans le Coran, ne s'oppose à l'étourdissement des bêtes avant leur abattage. Depuis cette rencontre encourageante, je ne cesse de demander aux autorités de mon pays d'agir pour ne plus tolérer l'intolérable", poursuit-elle, toujours aussi fulminante devant l’inertie politique des gouvernements successifs. Il faut dire qu’en s’en prenant violemment à l’abattage rituel, aveuglée par sa seule haine de l’islam, Brigitte Bardot, qui a décidément des œillères, n’a toujours pas réalisé qu’elle s’attaquait également et frontalement au casher, et là c’est une autre paire de manches…

"Nous n'allons pas débattre pendant des décennies encore de l'abattage rituel. Il n'a fallu que quelques semaines au ministre danois de l'Agriculture pour interdire, dans son pays, l'abattage des animaux sans étourdissement préalable… Qu'attend la France ?", conclut-elle sous une forme interrogative qui sonne comme une sommation finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Royaume-Uni : une collégienne musulmane se fait la remarquable avocate de l’islam lors d’une grande réunion scolaire

Puis-je vous poser quelques questions sur la prière en islam ? Le statut Facebook qui cartonne