in

La “garde biterroise” voulue par Robert Ménard ne patrouillera pas dans Béziers, ainsi en a décidé la justice

La milice biterroise que Robert Ménard, le maire frontiste qui ne reconnaît pas tous ses administrés et fiche dès le berceau ceux qui ont un nom à consonance arabe, rêvait de voir quadriller les rues de sa bonne ville de Béziers, ne verra pas le jour, en tout cas pas dans l’immédiat…

Les collaborateurs bénévoles, gonflés à bloc et forts de leur passé dans le maintien de l’ordre, qui s’étaient portés volontaires dans le cadre d’une « vigilance visuelle », n'ont plus qu'à ronger leur frein à l'annonce de l'arbitrage rendu par le tribunal administratif de Montpellier : la suspension de la délibération sur la création d'une "garde biterroise" entérinée par le conseil municipal, à la mi-décembre. 

Un dispositif sécuritaire que les services de l’Etat n’ont pas vu d’un bon œil, craignant qu’il ne sème la confusion dans des esprits locaux déjà passablement mis sous pression et chauffés à blanc, et pire encore qu’il ne trouble la paix sociale en créant de regrettables incidents.

Dans son analyse, le juge des référés précise que la délibération contestée est notamment dépourvue de fondement légal, soulignant dans un communiqué rendu public ce matin qu’elle ne pouvait s’appuyer sur la notion jurisprudentielle de "collaborateur occasionnel du service public", qui permet seulement l'application d'un régime favorable de responsabilité au profit "des particuliers qui ont été sollicités, à titre temporaire et exceptionnel, pour exercer des missions de service public, en cas de carence ou d'insuffisance avérée des services existants ou en cas d'urgente nécessité".

Robert Ménard qui joue les édiles d’une citadelle assiégée, surtout par sa mauvaise foi, son islamophobie répressive et sa dérive droitière, ordonnera-t-il toutefois à ses sentinelles, à défaut de patrouiller dans Béziers, de rester aux aguets chez elles, en ne dormant que d’un œil ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noël le Graët à propos de Karim Benzema: «Il faut dire quoi ? À mort l’Arabe ? »

“Le phénomène Coranique”