in

Le vent de la protestation a soufflé sur le conseil municipal de Béziers présidé par Ménard

Qui sème le vent nationaliste, islamophobe et anti-immigration, récolte la tempête populaire des défenseurs de la devise républicaine et du droit d’asile, le vieil adage et sa variante bitteroise ont été d’une actualité brûlante, hier soir, à Béziers, lors du conseil municipal présidé par un Robert Ménard déstabilisé par l’ampleur de la colère suscitée par sa diabolisation des réfugiés syriens.

Sur le coup de 17 heures, sous les fenêtres de l’Hôtel de Ville, ils étaient plusieurs dizaines à manifester leur opposition au traitement infâme infligé à ces familles en détresse par un maire indigne de son écharpe tricolore, dont le lamentable clip de propagande et la Une du torchon municipal « Ils arrivent » ont heurté les sensibilités, sous les banderoles et aux cris de slogans : "SDF, réfugiés, tous refusés à Béziers".

Tous réclamaient d’assister au conseil municipal, et alors que seuls les sympathisants de Ménard étaient autorisés à entrer dans le saint des saints du pouvoir local, un mouvement de foule a précipité un certain nombre de contestataires à l’intérieur de la mairie, devant un premier magistrat de la cité quelque peu bousculé par toute cette agitation, mais dont il serait mal inspiré de jouer les victimes…  

Une opposante et habitante de Béziers, sous le choc, a confié à metronews : "Les six policiers municipaux, à l'entrée de la mairie, filtraient le passage. Seuls pouvaient entrer les sympathisants de Robert Ménard. En suivant Aimé Couquet, élu de l'opposition, je me suis frayée un chemin, non sans me prendre un coup de poing dans le ventre par un agent."

Le très courageux et démocrate Robert Ménard a opté pour un conseil municipal à huis clos, plus que jamais retranché dans sa tour d’ivoire, réfléchissant à des mesures pour faire revenir l’ordre dans sa cité que sa politique honteuse a définitivement troublé. 

Les images de ce conseil municipal sous haute tension

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’image publiée par un élu socialiste de Laon sur Facebook suscite l’émoi

Une première à New York : les écoles publiques font relâche pour l’Aïd al-Adha