in

Amnesty International exige que les drones américains révèlent tous leurs sombres secrets

Amnesty International part en guerre contre les drones, ces engins de mort actionnés par les Etats-Unis au nom d’une lutte contre le terrorisme, Al-Qaïda et les talibans qui frappe aveuglément, au risque de se rendre coupables de crimes de guerre, et c’est dans un rapport accablant sur les attaques américaines perpétrées au Pakistan que l’ONG monte au front, exigeant de Washington la plus grande transparence.

Comme pour l’illusoire fermeture de Guantanamo, les belles paroles d’apaisement prononcées par Barack Obama en mai dernier se sont envolées, ne laissant derrière elles que l’immense déception face aux promesses non tenues, la vérité sur l’utilisation des drones militaires made in US n’étant manifestement pas prête d’éclore…

Face à l’opacité politique qui entoure l’usage des drones et étouffe leur macabre comptabilité, Amnesty International met en lumière un état des lieux édifiant sur les 45 attaques meurtrières commises dans le nord-ouest du Pakistan, entre janvier 2012 et août 2013, ainsi que sur leur long cortège de victimes civiles. Depuis 2004, pas moins de 300 frappes américaines ont endeuillé cette partie du territoire pakistanais, faisant entre 2 000 et 4 700 morts, dont à chaque fois des civils.

L’usage de la force américaine au Pakistan soulève des questions de droit international avec acuité, car comme le fait observer Amnesty International en demandant à ce que les drones américains révèlent tous leurs sombres secrets et que leurs fervents adeptes soient traduits en justice: "L'utilisation légale de la force meurtrière intentionnelle (est limitée) à des situations exceptionnelles. Dans un conflit armé, seuls les combattants et les personnes qui participent directement aux hostilités peuvent être directement visés."


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le premier sex-shop “halal” débarque sur le Net en Turquie

Des écoliers musulmans participent à l’action de bienfaisance d’une église en Virginie