Jeudi 2 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Pourquoi les musulmans ne mangent-ils pas de porc ?


Pourquoi les musulmans ne mangent-ils pas de porc ?

fr
http://oumma.com/sites/default/files/images_733.jpg

Deux vidéos intéressantes qui démontrent combien l'interdiction faite aux musulmans de ne pas manger du porc est justifiée.

Partagez :

Deux vidéos intéressantes qui démontrent combien l'interdiction faite aux musulmans de ne pas manger du porc est justifiée.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
sidimouh
-69 points

Il n y pas que ça ! Il faut savoir qu'il n y a que deux sortes d'animaux , les herbivores et les carnivores . Seul le cochon est omnivore comme l'homme .

X
Uti
6 points

le renard, le hérisson ou encore l'ours sont également omnivores

X
Liliane Bénard
-309 points

Le Prophète a répondu à cette question. Il a dit, vous voyez bien que c'est répugnant !
Cette répugnance est subjective, or, nous sommes les sujets que nous nourrissons.
La première vidéo nous inquiète, nous savons bien qu'en tout homme il y a " un cochon qui sommeille". Nous restons proches de cet animal qui se nourrit d'ordures et qui digère en 4 heures ! Pascal ne nous a-t-il pas dit de plus que " le coeur de l'homme est creux et plein d'ordures" ? Ce n'etait qu'une image et quoiqu'il en soit nous ne sommes pas des anthropophages. En cas de nécessité, pourtant nous dit Dieu, nous pouvons vaincre notre répugnance pour ne pas mourir de faim...
Une autre explication de l'interdiction du porc serait une forme de punition. Il s'agirait de "sanctionner les Arabes qui pèchent par idolâtrie et tuent leurs filles " et aussi pour les distinguer d'autres idolâtres. Qui n'a pas d'idôles cependant ?
De quoi rêver et devenir végétariens, modifiant nos manières de table et cultivant notre jardin

X
DIJA
-1 points

le hérisson l'ours et le renard ne sont pas des animaux domestique qu'on élève dans une ferme afin de les manger, ce qui nous intéresse c'est ce que mange les animaux domestiques car nous mangeons leur viande.

X
Omen
-1 points

Des rationalisation sans beaucoup de sens.
L'argument de la proximité génétique ne tient pas du tout car le singe est plus proche de nous (99% contre 95%) et il n'est pas interdit d'en consommer. Et il y a bien d'autres animaux aussi proche génétiquement.
Les argumentation en terme d’hygiène et de maladie ne tiennent pas non plus. Aux même époques certains peuples consommaient du porc et d'autres pas et ceux qui en consommaient s'en portaient pas plus mal.
Cela renvoit plutôt a des notions de pureté pour l'accomplissement des rites et la relation à Dieu. Mais les lois qui régissent cette pureté étant entièrement perdu on ne peux rien faire d'autre que d'appliquer celle de sa religion.

X
nanny
27 points

@Uti,

Vous mangez beaucoup de renards? Moi pas.

X
oc12
9 points

sur la planète, on mange rarement du hérisson (on y joue sur console à la poursuite d'un savant fou, ouaip fan depuis 1991 ;)) du renard ou de l'ours (si l'ours polaire, ça se mange je crois).
le britannique bénéficie de sous-titres remplis de fautes, c'est affreux.
le porc, traditionnellement, n'est pas consommé par les sémites (des babyloniens et phéniciens aux arabes et hébreux d'aujourd'hui).
lors de je ne sais quel concile a été décidé qu'on imposerait pas aux chrétiens (essentiellement païens à l'époque du fameux concile) de respecter les obligation venant du judaïsme, au contraire de l'islam qui s'est approprié les lois mosaïques (c'est comme ça qu'on dit?).
Ceci dit, pour nous autres européens, supprimer le porc sera une révolution alimentaire qui sera longue et douloureuse (mais on compte que quelques partis politiques pour nous assurer le porc dans notre assiette n'est-pas Monsieur C et Madame LP).

X
Nina
9 points

Assalamou alaikoum,

J'en profite, au passage, pour rappeler que la CE a annoncé ce jour la réintroduction des farines animales pour nourrir les poissons d'élevage à partir de juin 2013. Les farines animales proviennent essentiellement du poulet et du porc comme précisé par la CE.

S'il y a maintes raisons de ne pas consommer le poisson d'élevage (mauvais cholestérol notamment) en voilà une qui fait vraiment froid dans les dos !

A bon entendeur

Wa salam

X
said31
0 points

la réponse est dans la sourate 6 (les bestiaux) verset 145 :

"Dis : "Dans ce qui m'a été révélé, je ne trouve d'interdit, à aucun mangeur d'en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu'on a fait couler, ou la chair de porc - car c'est une souillure - ou ce qui, par perversité, a été sacrifié à autre qu'Allah." Quiconque est contraint, sans toutefois abuser ou transgresser, ton Seigneur est certes Pardonneur et Miséricordieux."

sourate la royauté : أَلَا يَعْلَمُ مَنْ خَلَقَ وَهُوَ اللَّطِيفُ الْخَبِيرُ
verset 14 : Ne connaît-Il pas ce qu'Il a créé alors que c'est Lui Compatissant, le Parfaitement Connaisseur.
salam a toutes & a tous

X
said31
0 points

la réponse est dans la sourate 6 (les bestiaux) verset 145 :

"Dis : "Dans ce qui m'a été révélé, je ne trouve d'interdit, à aucun mangeur d'en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu'on a fait couler, ou la chair de porc - car c'est une souillure - ou ce qui, par perversité, a été sacrifié à autre qu'Allah." Quiconque est contraint, sans toutefois abuser ou transgresser, ton Seigneur est certes Pardonneur et Miséricordieux."

sourate la royauté : أَلَا يَعْلَمُ مَنْ خَلَقَ وَهُوَ اللَّطِيفُ الْخَبِيرُ
verset 14 : Ne connaît-Il pas ce qu'Il a créé alors que c'est Lui Compatissant, le Parfaitement Connaisseur.
salam a toutes & a tous

X
Yves-Marie
6 points

Les arguments pseudo-scientifiques de la vidéo ne tiennent pas la route, et cherchent à masquer la véritable raison qui trouve sa source dans la superstition du 7e siecle. Le porc est un animal domestique, il mange ce que l'homme lui donne. Il suffit de le nourrir "sainement", mais "l'interdiction" ne sera pas levée pour autant. Les singes sont bien plus proches de l'homme génétiquement, pourtant certains Africains en mangent, Islam ne "l'interdit" pas. Mais l'argument génétique est intéressant. Car si on reconnaît la proximité génétique, on reconnaît la réalité de l'évolution des espèces par la sélection naturelle. Ce qui est évidemment l'explication de notre existence sur terre,suite à des millions d'années d'évolution. Mais je vois mal les Musulmans ou Juifs pratiquants anti-porc se résigner à cette réalité. En pis, si t'as déjà vu ce que bouffent les vaches en élevage industriel c'est guère plus appétissant...

X
Euclide
1 points

La loi islamique interdit aux musulmans de boire ou de manger du sang et ses produits dérivés, et de manger la viande d'animaux carnivores ou omnivores comme le porc, le singe, le chien ou le chat (les poissons piscivores et les volailles ne sont pas considérés comme carnivores).
On peut recenser les animaux interdits de consommation comme suit :

Le premier est le porc. Il est interdit textuellement par le Livre et la Sunna et par le consensus.

Le deuxième est tout fauve muni de dents comme le lion, le tigre, le léopard, le loup, le chien, etc...

Le troisième est tout oiseau muni de griffes comme l’aigle, le milan, le vautour, et le faucon , etc...

D’après Ibn Abbas, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) « a interdit la consommation de tout fauve muni de dents et de tout oiseau muni de griffes »

Le quatrième est l’âne et le cheval.

X
michel75200
-1710 points

saïd,

D'après le verset 6:145, la chair du porc est interdite uniquement parce qu'en manger serait une souillure. D'évidence la "souillure" renvoie à l'opposition pur/impur, car c'est elle qui rend "impur" ce qui était "pur".
Cette distinction pur/impur existe dans presque toutes les religions. Mais elle diffère de l'une à l'autre. Dans l'hindouisme, le porc n'est ni "impur" ni interdit, c'est la vache au contraire qui est "sacrée" et dont on ne doit pas manger la chair.

Ceci montre que chacun de ces interdits est arbitraire du point de vue biologique et sanitaire, mais profondément lié à la culture régionale.

D'ailleurs, on sait qu'une cuisson suffisamment longue de la chair de porc supprime les risques qu'il y aurait à en manger. D'autre part, les conditions sanitaires dans les élevages, les vaccinations et les soins prodigués aux animaux, la réfrigération de la viande ont énormément réduit la quantité de germes dans celle-ci. La cuisson prolongée est devenue facultative.

X
michel75200
-1710 points

Lahmadi,

1) << les volailles ne sont pas considérés comme carnivores.>>
Les poules domestiques sont autant omnivores que le porc.
Si l'on brise des coquilles d'oeufs en petits morceaux, elles les mangent, car elles ont besoin de calcium pour produire les coquilles de leurs propres oeufs.
Les oiseaux, seuls descendants des dinosaures ayant survécu à la grande extinction d'il y a 60 millions d'années, possèdent une propriété bizarre. Même non fécondé, leur ovule grossit exactement comme un vrai oeuf (sans le germe qui peut devenir oisillon).

2) Les "fauves" (= mammifères carnivores) sont tous munis de dents.

3) Les oiseaux sont tous munis de griffes, même les poules. Ceux cités sont des "rapaces" (avec serres, bec crochu et acéré). Quid des hiboux, chouettes, éperviers, buses, condors ?

4) Les juifs s'interdisent certains ongulés (marchant sur un ongle non fendu à chaque patte). L'islam autorise le chameau mais ni l'âne ni le cheval. Quid des lamas, mulets, bardeaux ?

X
michel75200
-1710 points

LE POINT DE VUE DES PROTESTANTS
Extraits reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteur, voir son site pour le texte intégral :
http://olivierabel.fr/supplement/l-interdit-et-les-protestants.html

« L'interdit et les protestants » par Olivier Abel
(article publié dans la revue « Panoramiques » de Septembre 1993)

« Je sais bien qu'il n'y a rien d'impur, sinon pour celui qui estime une chose impure », écrivait l'apôtre Paul (Épitre aux Romains, ch. 14). Calvin commente: « Par lesquelles paroles il soumet toutes choses externes à notre liberté, pourvu que l'assurance de cette liberté soit certaine à nos consciences envers Dieu. » (« Institution de la Religion chrétienne », Paris, Les Belles Lettres, 1961, tome 4 p. 136).

Ces deux petites paroles condensent assez bien le sentiment protestant quant aux "interdits". L'idée centrale est que les choses en elles–mêmes sont indifférentes à ceux qui en usent avec sobriété.
(à suivre)

X
michel75200
-1710 points

(suite 1)
C'est lorsqu'elles sont l'objet de cupidité ou de superstition qu'il est bon de s'en abstenir (Calvin, op.cit., p.138– 139–140 et 196). [..]
Calvin écrit [..] « Quoi ? Y a–t–il si grand mystère en la coiffure d'une femme, que ce soit un grand crime de sortir en la rue nue tête ? » (p.193).

Le premier acte de la Réforme fut de désacraliser les interdits : de toute façon, nul ne peut pratiquer parfaitement la Loi et la Justice de Dieu. [SOUS-TITRE]

Le but [..] est d'abord de désacraliser les formes de vie imposées par les religions, de montrer qu'elles sont relatives à des traditions et des contextes. [..]

De même que Paul relativise les prescriptions judaïques, les réformateurs rompent les interdits alimentaires, l'obligation du célibat des prêtres, l'interdiction du prêt à intérêt, l'interdiction du divorce. Et c'est du même mouvement qu'aujourd'hui [en 1993] les protestants acceptent la pilule, l'IVG, et les mariages mixtes.

X
michel75200
-1710 points

(suite 2)
Mais l'argument de fond tient au coeur même de la théologie protestante, tel que formulé par Luther : c'est qu'en aucun cas la Loi religieuse (le Décalogue, par exemple), serait–elle observée jusque dans ses moindres détails, ne peut nous conduire au "salut" et à la "grâce" divine. Ceux–ci ne dépendent absolument pas de nos bonnes oeuvres (ni de notre obéissance aux puissances ecclésiastiques!), mais d'un don gratuit de Dieu. Par ce don nous sommes libérés de ce que les obligations et les interdits religieux pouvaient avoir d'obsessionnels. [..]

Il n'y pas de législation juridique, ni de projet politique, qui puissent se donner pour fondés sur la Loi de Dieu. C'est là peut–être le grand "interdit" luthérien : il est jeté contre toute prétention à faire la synthèse entre le politique et le religieux, contre toute sacralisation.

X
michel75200
-1710 points

(suite 3)
Le scandale, c'est lorsqu'on ne demande à la religion que de sacraliser une morale, dont l'élaboration hiérarchique ou démocratique, peu importe ici, est toujours le fait des hommes, et dont ceux–ci restent de part en part responsables. Dire "cette morale est divine" est un énoncé ridicule (mais parfois meurtrier).

Dans l'éthique protestante, le sexe n'est pas si important que ça ; il est un des lieux où la responsabilité est aussi un plaisir. [SOUS-TITRE]

Il ne sera pas inutile pour finir d'en revenir à ce que l'on a l'habitude de considérer comme les objets habituels de l'interdit religieux, et notamment le sexe et l'argent, avec cette idée initiale que c'est lorsqu'ils sont l'objet de cupidité ou de superstition qu'il est bon de s'en abstenir. [..]

X
michel75200
-1710 points

(suite 4 et fin)
La structure de l'éthique puritaine privilégie le libre–contrat individuel, et la formation à la responsabilité individuelle (contraception, préservatifs surtout aujourd'hui, etc), et à terme cela ne pouvait pas rester sans conséquences sur les formes de conjugalité. [..]

Ni la cupidité de la possession ou de l'instrumentalisation de l'autre, ni la superstition qui sacralise la sexualité et en exagère l'importance, et qui par l'interdit allume les passions, telle est la sobriété plutôt courtoise de l'éthique protestante en matière sexuelle.